Expired Nouvelles - Le refroidissement éolien expliqué - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Vous avez sans doute déjà entendu les expressions « ressentis » ou « refroidissement éolien ». Mais de quoi s’agit-il exactement ?

Le refroidissement éolien expliqué


Mercredi 14 décembre 2016 à 7 h 29 - Vous avez sans doute déjà entendu les expressions « ressentis » ou « refroidissement éolien ». Mais de quoi s’agit-il exactement ?


  À lire également : Les risques du froid intense sur votre corps


L’indice de refroidissement éolien est, tout comme l’indice d’humidex l’été, une sensation plutôt qu’une donnée mesurable. Dans le cas du refroidissement éolien, il s’agit de la sensation de froid causée par le vent et ressentie sur la peau exposée. 

Le mécanisme est simple : tout être vivant produit de la chaleur. En hiver, cette petite couche de chaleur protège le corps du froid extérieur, un peu comme une bulle. Lorsque le vent froid balaie une zone de peau exposée, cette couche de chaleur est dissipée. Le corps doit donc de nouveau produire de la chaleur. Plus la surface de peau exposée est considérable, plus la chaleur s’en échappe, plus le corps doit dépenser de l’énergie pour se réchauffer et plus il s’affaiblit. Moins d’énergie veut donc dire que les effets du froid se font ressentir le plus. 

L’effet de refroidissement ne peut être ressenti que par un être vivant à sang chaud ; votre voiture par exemple ne subira pas les effets du refroidissement éolien. On utilise aussi le terme « température ressentie » pour désigner le refroidissement éolien : donc quelle température est perçue par la peau exposée. En revanche, contrairement à la température au mercure, la température ressentie n’a pas d’unité. Le calcul tient compte de la température extérieure et de la vitesse du vent qui, combinés, donne l’indice de refroidissement éolien. 

Au Québec, un avertissement de froid extrême sera émis lorsque le ressenti atteint ou dépasse les -38 pendant au moins 2 heures. Le ressenti le plus froid à avoir été enregistré au Québec a été de -55 au Saguenay, en 1968. Le record pour Montréal s’est établi à -49 en 1976.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité