Expired Nouvelles - Aperçu 2015-2016 : un hiver moins brutal au Québec - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Aperçu de l'hiver 2015-2016

Aperçu 2015-2016 : un hiver moins brutal au Québec


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Dimanche 20 décembre 2015 à 15 h 00 - Les Québécois peuvent s’attendre à connaître un hiver moins froid que celui de l’année dernière. MétéoMédia prévoit des températures dans les normales de saison pour les trois prochains mois. De plus, le départ de l’hiver devrait être plus lent en décembre et se terminer plus tôt en mars.


   Dossier Aperçu : El Niño : une année exceptionnelle | Un printemps pressé d'arriver | Destinations soleil 


L’impact du phénomène El Niño sur l’ensemble du pays joue un rôle important cette année dans l’aperçu de la saison. On prévoit des températures au-dessus des normales de l’Ouest canadien jusque dans l’ouest du Québec.

« On doit aussi considérer que la douceur a dominé durant l’automne, particulièrement en novembre. En théorie, la majorité des villes du Québec dans le sud, le centre et l’est devraient terminer la saison hivernale avec une moyenne de températures dans les normales », explique Marie-Josée Grégoire, chef météorologue à MétéoMédia.

Concrètement, la majorité des régions du Québec peuvent s’attendre à connaître un froid moins intense et prolongé que celui de l’hiver exceptionnel de 2014-2015.

Soit dit en passant, cet aperçu fait référence à l’hiver climatologique (1er décembre au 28 février).

Revoyez la discussion sur l'aperçu avec Réjean Ouimet, Patrick de Bellefeuille et Catherine Gaulin.


En bref

Colombie-Britannique, Alberta, Saskatchewan et Manitoba : on prévoit des températures au-dessus des normales de saison, avec des précipitations sous les normales dans les provinces centrales. Sur la côte ouest de la C.-B., on prévoit plus de précipitations qu’à l’habitude.

Québec et Ontario : on prévoit des températures au-dessus des normales dans les régions situées dans l’ouest. Les autres villes, incluant Toronto, Montréal, Québec et Gaspé, seront dans les normales. On prévoit des précipitations dans les normales pour la majorité des secteurs.

Maritimes : températures dans les normales, avec des précipitations au-dessus des normales.


Précipitations normales, mais variées

Au chapitre des précipitations, on prévoit une saison dans les normales. Le phénomène El Niño a la réputation d’engendrer davantage de pluie verglaçante. Plusieurs se souviennent que le verglas majeur de 1998 a eu lieu lors du dernier hiver où El Niño était de forte intensité.

« On ne peut absolument pas affirmer qu’un tel scénario pourrait se reproduire. Le contexte de 1998 était très particulier et il n’était pas seulement relié à la douceur de l’hiver », commente Marie-Josée Grégoire.

Avec davantage de douceur, les probabilités de voir des systèmes plus variés, incluant de la pluie et un mélange de pluie et de neige, sont également plus élevées.

Avec une prédominance de douceur en début de saison, il pourrait être plus difficile de compter sur un tapis blanc durable pour la période des Fêtes.

Soulignons cependant que les probabilités de voir un tapis blanc d’au moins 2 cm le matin du 25 décembre sont de 77 % à Montréal, et nettement au-dessus de 80 % pour le reste du Québec.

Dans les Grands Lacs, les conditions seront moins favorables à l’effet de lac, qui ont notamment occasionné des mégas tempêtes à Buffalo en 2014.

Pourquoi El Niño est si important?

Les météorologues accordent une importance particulière à El Niño cet hiver. Ce phénomène, qui est une concentration d’eau plus chaude que la normale dans la zone équatoriale du Pacifique, a déjà causé une augmentation des températures à travers la planète au cours des derniers mois.

Ce contexte a un impact au Canada, surtout dans les provinces situées dans l’ouest. Pour déterminer cette tendance des températures, notre équipe a analysé plus d’une dizaine d’hivers où El Niño était présent (1998,1983,2003,2010,1958,1973,1987,1988,1992,1958,1995).

On a vu clairement une ressemblance globale au chapitre des températures, mais avec une chronologie différente. Contrairement à l’hiver dernier, où le froid était intense et soutenu sur une plus longue période, le froid devrait être concentré en janvier et février. 

En rappel : El Niño intense | Record chaleur septembre | El Niño et verglas

Aperçu de l'hiver 2015-2016 selon les régions du Québec.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité