ExpiredNouvelles - Urgence : être prêt au bon moment - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
Ce n’est pas toujours évident de prendre des décisions lorsque survient un sinistre où toutes autres situations d’urgence où la vie des gens est en danger. Voilà pourquoi il existe le Centre de coordination des mesures d’urgence à Montréal.

Urgence : être prêt au bon moment

chargement de la vidéo...

Joey Olivier
Rédacteur Web - MétéoMédia

Mercredi 4 mai 2016 à 14 h 27 - Ce n’est pas toujours évident de prendre des décisions lorsque survient un sinistre où toutes autres situations d’urgence où la vie des gens est en danger. Voilà pourquoi il existe le Centre de coordination des mesures d’urgence à Montréal. Les résidences pour personnes âgées sont également préparées au pire.

Le quartier général du Service de sécurité incendie de Montréal est situé au pied du mont Royal. C’est dans ce bâtiment que le Centre de coordination des mesures d’urgence intervient en moyenne de 2 à 3 fois par année. Aussitôt qu’un événement majeur affecte une partie de la population, les autorités sont prêtes à intervenir.

« Coupures d’eau potable, contamination d’eau potable. Des événements qui sont reliés à de longs épisodes de chaleur extrême par exemple où la santé de la population serait touchée. L’exemple qui me vient et qui a marqué l’imaginaire des Québécois, évidemment, la crise du verglas de 1998. Là, je vous dirais que ç’a été l’épisode le plus long, près de 3 semaines en mode de fonctionnement, en rotation. Sinon, généralement, les événements vont nous occuper 2-3-4 jours », décrit Louise Bradette, directrice de la Sécurité civile à Montréal.

En cas de besoin, tous les premiers répondants sont mis à contribution. « La santé, police, pompiers, Urgence santé a son poste ici, l’eau potable également, les infrastructures, le transport de personnes avec la STM… Ce sont tous des gens qui peuvent nous aider à gérer un événement », ajoute-t-elle.

Protéger les personnes vulnérables

Les centres de personnes âgées doivent également être prêts à toutes éventualités lors d’une urgence ou d’un sinistre. À la résidence Saint-Raphaël de L'Île-Bizard, les responsables de l’établissement, qui accueille les personnes âgées en perte d'autonomie, ont un inventaire suffisant pour survivre durant 7 jours en cas de sinistre.

«C’est du matériel neuf de réserve, c’est des suppléments qu’on pourrait utiliser en cas de panne majeure. On fonctionne au propane, on a une génératrice pour l’électricité. Tous nos appareils de signes vitaux fonctionnent à batteries », explique Viviane Giroux, directrice générale de la résidence Saint-Raphaël.

Des lois prévoient aussi des règles strictes pour la protection contre les incendies. Rien n’est donc laissé au hasard. «Une résidence pour aînés doit avoir un plan de sécurité incendie et ça comprend un certain nombre de mesures dont des mesures pour évacuer des bâtiments et être capables d’héberger les gens de façon temporaire et de façon sécuritaire bien sûr. On invite les propriétaires, nos gestionnaires de résidences à se préparer à toute éventualité », affirme Yves Desjardins, président du Regroupement québécois des résidences privées pour aînés.


D’après les reportages de Mireille Roberge et Anne-Andrée Daneau, journalistes à MétéoMédia.

Les leçons de la tragédie de Lac-Mégantic
La vie après les inondations…
Tremblement de terre, êtes-vous prêt?
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité