Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Une mission sur un astéroïde pourrait sauver l'humanité


Jeudi 6 décembre 2018 à 15 h 46 - Le 3 décembre dernier, la sonde OSIRIS-REx est enfin arrivée à destination après un voyage de deux ans : l’astéroïde Bennu. Maintenant, c’est au tour d’un laser canadien d’entrer en jeu pour empêcher le gros rocher de finir sa course sur la Terre.


À lire également : Les pires records de l’hiver au Québec : les battrons-nous ?


La mission principale de cette sonde est de récupérer une gamme d’informations sur le comportement et la composition de l'astéroïde. Ce sera possible de deux façons.

Cartographier

Le rôle du laser canadien est de cartographier Bennu. La technologie est si précise qu’un pixel d’image correspondra à sept centimètres de la surface de l’astéroïde. Ainsi, les scientifiques seront en mesure, à plus long terme, de comprendre son interaction avec la lumière du Soleil. Dans l’immédiat, cette cartographie va permettre de localiser une surface plate de 30 cm de diamètre dans le but d’extraire un échantillon de sa surface.

Analyser sa surface

C’est là où les autres technologies d’OSIRIS-REx sont sollicitées. La sonde, qui ne va jamais se poser sur l’astéroïde, est munie d’un bras télescopique avec un disque à son extrémité. Ce disque de 30 cm de diamètre agit comme un aspirateur. Il se déposera donc sur Bennu et siphonnera 60 grammes des composantes de sa surface.

L’importance du laser canadien se trouve ici. Étant donné qu’une partie de la sonde provient de chez nous, les scientifiques canadiens pourront avoir accès à une partie de l’échantillon pour l’analyser. C’est une première dans l’histoire de l’astronomie du pays !

Une mission à long terme

La mission ne s’arrête pas là ! OSIRIS-REx restera dans l’orbite de l’astéroïde pendant environ deux ans et demi, moment où Bennu sera assez près de la planète pour que la sonde revienne sur Terre. Avec les informations recueillies lors du voyage, les scientifiques seront en mesure de mieux comprendre la réflexivité des objets célestes : comment est-ce que la lumière du Soleil influence la trajectoire d’un astéroïde, par exemple.

Bien entendu, il est encore trop tôt pour statuer que les travaux du laser canadien pourraient sauver l’humanité d’une éventuelle collision avec un corps céleste. Dans le cas de Bennu, s’il avait à frapper notre planète, ce serait le 24 septembre 2196 avec une probabilité de 0,0094 %. Bien entendu, d’ici là, la science aura fait des pas de géants et d’autres technologies encore plus poussées seront fort probablement développées.

À VOIR ÉGALEMENT : Cette sonde va rapporter des extraits d'astéroïde sur Terre







Des plantes pour lutter contre la déprime hivernale
Une seule région assurée d’un Noël blanc. La voici.
Rare : un renne blanc comme neige aperçu
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité