Expired Nouvelles - Le recyclage au Québec en crise - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Les centres de tri du Québec vivent actuellement une période difficile. La Chine, principal acheteur des matières récupérées au Québec, a annoncé son intention de cesser complètement l’importation des produits recyclés d’ici la fin de l’année.

Le recyclage au Québec en crise


Mardi 31 octobre 2017 à 11 h 31 - Les centres de tri du Québec vivent actuellement une période difficile. La Chine, principal acheteur des matières récupérées au Québec, a annoncé son intention de cesser complètement l’importation des produits recyclés d’ici la fin de l’année.


À lire également : Une Halloween généralement venteuse en perspective. Détails ici


La Chine, principal acheteur des matières récupérées au Québec, a annoncé son intention de cesser complètement l’importation des produits recyclés d’ici la fin de l’année. Les Chinois étaient les principaux clients pour les matières mélangées, comme le papier et le carton. En 2015, 62 % de ces matières ont été exportées en Chine, soit près de 300 000 tonnes.

La disparition subite de ce marché signifie que les centres de tri du Québec vont se retrouver rapidement avec des quantités importantes de matières invendues. La fermeture du marché chinois risque de forcer le Québec à enfouir ou à incinérer plusieurs milliers de tonnes de déchets ce qui va coûter cher à la province.

« Le Québec s’est fié longtemps au marché de la Chine, qui est un marché peut-être plus facile au niveau de la qualité. Donc, il faudra trouver des nouveaux débouchés ici. Travailler sur la qualité de nos matières et impliquer tous les acteurs pour trouver des solutions », affirme le directeur général de Récupération Mauricie, Daniel Cassivi.

« On exporte principalement vers la Chine parce qu’on ne se donne pas la peine de faire de la récupération de qualité, déplore Karel Ménard au journal. Souvent, les centres de tri ne sont pas équipés pour faire un tri optimal des matières qu’ils reçoivent. Mais il y avait des acheteurs en Chine, où la matière était souvent triée de nouveau », explique le directeur général du Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets. Les centres tenteraient de trouver d’autres marchés d’exportation, comme la Corée ou la Malaisie. Ils seraient aussi à la recherche d'acheteurs ici au Québec.

Une autre possibilité serait d'améliorer la qualité du produit pour qu’il y ait moins de contaminants. Québec se dit préoccupé par la situation, sans avoir de plan d’action. À défaut de trouver une solution, les centaines de milliers de tonnes de « fibres » devraient se retrouver dans les sites d'enfouissement.

Source : Radio-Canada.

À voir également : Bientôt une consigne sur les gobelets de café ?

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité