Expired Nouvelles - Hiver 2015 : froid historique et sans répit - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
TOPO55

Hiver 2015 : froid historique et sans répit


Dimanche 22 mars 2015 à 11 h 02 - Bien que l’hiver 2014-2015 ait été le plus chaud depuis 1880 à l’échelle planétaire, le Québec fait exception, ayant enregistré une saison de 1 à 3 degrés en dessous de la moyenne. Notre hiver se classe donc dans le top 20 des plus froids que nous ayons connu.


C'est le printemps! Tous les détails ici. 


L’hiver 2014-2015 se termine donc à 2 degrés du plus froid, qui avait été enregistré en 1994. C’est entre autres le redoux du temps des Fêtes et le Noël presque vert (de 3 à 4 degrés au-dessus des normales entre le 22 décembre et le 6 janvier) qui ont pesé dans la balance. 

Le nombre de journées consécutives sous zéro s’est enchaîné de manière exceptionnelle sur tout le Québec. Une première depuis l’hiver 1977. Pourtant, Montréal n’a enregistré aucun -30 cet hiver, du jamais vu depuis janvier 1994.

La saison s'est terminée de 1 à 3 degrés sous les normales.

La saison s'est terminée de 1 à 3 degrés sous les normales.

« Les températures ont toutefois atteint des valeurs près de -50 °C dans le Centre-Nord du Québec (Fermont, Baie-James, Lac-Benoit), une première également. Dans plusieurs régions de la province, les nuits sous les -20 °C se sont accumulées comparativement à la normale », indique André Monette, météorologue à MétéoMédia. 

Conséquences : les tuyaux gelés et les bris d’aqueduc se sont multipliés dans la région de Montréal. Le gel au sol s’est propagé jusqu’à 140 % plus creux que la normale par endroits. Combiné au manque de neige, ce gel pourrait entre autres affecter les cultures en 2015 au Saguenay-Lac-Saint-Jean et ailleurs. La saison des sucres est quant à elle retardée.

Les nuits ont été exceptionnellement froides.

Les nuits ont été exceptionnellement froides.

Tempêtes manquantes pour certains 

Après deux bordées hâtives en novembre dans l’est du Québec, l’hiver s’est installé lentement. Très peu de tempêtes ont été enregistrées à Montréal (2 bordées de 10cm sur une moyenne de 5). En Gaspésie et dans les Maritimes par contre, la neige et les tempêtes ont frappé à répétition, notamment à la Saint-Valentin avec 56 cm. 

Ailleurs en province, la plupart des villes ont connu un hiver avec peu de neige. 

Le seul épisode de pluie est survenu les 3 et 4 janvier. Le verglas a alors provoqué 155 000 pannes d’électricité et transformé les routes et trottoirs en patinoires dans le sud de la province.

L'est et les Maritimes, grands champions de la neige.

L'est et les Maritimes, grands champions de la neige.

L’avenir est-il radieux? 

Le froid a commencé à se faire moins mordant, mais s’accroche tout de même, ralentissant l’installation du printemps. 

« N’oublions pas que de 20 à 70 cm de neige tombent habituellement à compter du 20 mars, et ce, jusqu’en mai par endroits. Comme le dit l’adage : Noël au balcon, Pâques aux tisons! », conclut Réjean Ouimet, présentateur et météorologue à MétéoMédia. 

Avec la collaboration de Réjean Ouimet et André Monette, météorologues à MétéoMédia.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité