Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Votre maison pourrait être infestée par ces bestioles


Lundi 5 novembre 2018 à 11 h 04 - En cette magique période automnale où l’air frais se mêle à l’odeur de nos cafés à la citrouille et où les repas de famille se préparent, de petits invités inattendus en profitent pour se faufiler dans nos maisons chaudes et confortables pour passer l’hiver : il s’agit des punaises, des araignées, des coccinelles et bien d’autres insectes profiteurs. Qu’est-ce qui attire ces bibittes dans nos greniers, nos armoires de cuisine et sous nos meubles ?


À lire également : Un changement important risque de troubler l'hiver au Qc


Non seulement les températures extérieures deviennent plus froides, mais les jours raccourcissent, et les insectes détectent et réagissent à cette température et à ces signaux lumineux lors de leur préparation à l’hiver. 

Les insectes peuvent adopter des stratégies de survie très créatives. Les monarques, par exemple, font leurs valises et migrent vers des climats plus chauds. D’autres restent et bravent l’hiver. Ceux qui peuvent survivre à l’extérieur peuvent entrer dans un type d’hibernation appelé diapause. Ces insectes s’enfouissent dans des tas de feuilles, sous une écorce et, dans certains cas, au fond d’étangs ou de lacs qui ne gèlent pas complètement. 

Les corps de ces insectes vont subir des changements biochimiques. Par exemple, des insectes vivant d’habitude à l’extérieur, comme certaines chenilles, peuvent résister au gel en produisant dans leur sang des protéines antigel spéciales qui empêchent la formation de cristaux de glace dans leur corps. D’autres insectes tolèrent même la formation de cristaux de glace dans leur corps. Ils accomplissent cet exploit en utilisant des molécules à base d’alcool pour contrôler où et à quelle vitesse se forment des cristaux de glace dans leur corps. Cette stratégie ne provoque que des dommages minimes à leurs membranes cellulaires. 



Ensuite, il y a les insectes comme la punaise marmoréenne brune qui s’adaptent au froid en cherchant un abri dans des structures construites par l’homme. Cela peut inclure se cacher par milliers dans nos garages, nos hangars et parfois même sous nos sofas. Vers l’automne, il est de plus en plus probable que vous soyez envahi par ces invités indésirables qui s’infiltrent par des ouvertures que vous ignorez peut-être. À l’approche de l’hiver, ces insectes ont tendance à rester sur place à l’intérieur. 

Une autre mauvaise nouvelle est qu’ils sécrètent souvent des signaux chimiques appelés phéromones pour attirer leurs homologues chez nous pour l’hibernation. 

QUE FAIRE POUR LES ÉVITER ?

Bien que ces insectes soient peu susceptibles de poser un problème pendant les mois d’hiver (ils restent la plupart du temps hors de la vue), on peut toutefois les apercevoir pendant les chaudes journées ensoleillées d’hiver et, à l’approche du printemps, lorsque la température et la lumière du soleil brisent leur diapause. C’est là que les insectes tentent de sortir pour continuer leur cycle de vie au printemps. C’est pourquoi il est assez courant de voir des insectes s’accrocher à vos fenêtres, cherchant un moyen de sortir de votre maison. 

À l’approche de l’hiver, les résidents peuvent réduire le nombre de ces petits envahisseurs à l’automne en effectuant quelques vérifications proactives. L’une des choses les plus importantes à faire est de s’assurer que les fissures ou les crevasses à l’extérieur sont comblées. 

Vérifiez les espaces le long du toit, des portes, des fenêtres et des panneaux de revêtement, autour des ouvertures de câbles ou de câbles qui s’étendent à l’intérieur, et installez un écran anti-insectes sur les évents du grenier. Même s’il est encore possible que certains de ces insectes évitant le froid pénètrent à l’intérieur, ces mesures préventives devraient permettre de réduire considérablement leur nombre.

Source : The Conversation

À voir aussi :




Un été des Indiens en vue ? Vérifiez ici.
Trois risques méconnus liés au changement d'heure
Parker: la sonde qui pulvérise tous les records! Détails ici
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité