ExpiredNouvelles - La Saint-Jean-Baptiste : les origines d'une fête historique - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
La Saint-Jean-Baptiste : depuis quand et pourquoi.

La Saint-Jean-Baptiste : les origines d'une fête historique

chargement de la vidéo...

Trouver votre prévision
    Rozenn Nicolle
    Journaliste - MétéoMédia

    Jeudi 23 juin 2016 à 13 h 37 - Chaque année, des millions de Québécois se rassemblent le 24 juin afin de célébrer leur fête nationale. Mais savez-vous d’où vient cette célébration ?


    À lire également : Cinq Saint-Jean à oublier à cause de la météo


    Les origines de la Saint-Jean-Baptiste remontent à l’Antiquité. Le culte du Soleil (et son importance pour les cultures agricoles) voulait qu’on célèbre le jour le plus long de l’année, à savoir le solstice d’été, qui, au temps du calendrier julien, se trouvait être le 24 juin.

    Pour fêter la lumière alors à son apogée, les gens faisaient des feux de joie. Cette tradition s’est d’ailleurs maintenue à travers les années.

    Par la suite, comme d’autres fêtes païennes, elle fut reprise par l’Église et associée à Jean le Baptiste, cousin de Jésus, et personnage important de la religion chrétienne, notamment pour avoir été le premier à annoncer l’arrivée du Christ.

    C’est en 1834 que l’idée de reprendre la tradition arrive au Bas-Canada avec le journaliste et homme politique Ludger Duvernay. Éditeur du journal La Minerve, il veut doter le peuple canadien-français d’une fête nationale annuelle. Le 24 juin, un banquet est alors organisé à son initiative.

    Ce sera également le cas pour les deux années suivantes avant que la rébellion des Patriotes entre 1837 et 1839 n’interrompe cette belle lancée pendant une période de 5 ans.

    Mais après s’être exilé durant tout ce temps, Ludger Duvernay retourne au Québec et réinstaure la Saint-Jean-Baptiste en créant une association qui porte son nom en 1843. Il invite publiquement la population à célébrer la fête nationale des Canadiens français.

    C’est cette année-là que se fera le premier défilé avec plus de 10 000 figurants.

    Au fur et à mesure des années, la fête prend de l’ampleur et s’étend à d’autres villes que Montréal et Québec, et même à d’autres provinces comme l’Ontario qui crée sa Société Saint-Jean-Baptiste en 1853.

    Ce n’est qu’en 1925 que la fête deviendra officielle et chômée dans la Belle Province.

    Au-delà du religieux, la fête prend un sens politique au cours du XXe siècle, que ce soit durant la campagne pour l’adoption du fleurdelisé, ou encore durant le défilé de 1968 où des émeutes ont perturbé les célébrations.

    En 1977, le gouvernement de René Lévesque proclame le 24 juin journée nationale du Québec et lui redonne un sens plus culturel et laïque. Le terme de Saint-Jean-Baptiste disparait du langage officiel.

    Aujourd’hui, la fête est une véritable institution québécoise. Elle comprend plus de 750 projets sur tout le territoire, plus de 1000 spectacles et près de 20 000 bénévoles, quelque 350 feux de joie et une centaine de défilés chaque année. Vous pouvez retrouver toute la programmation officielle 2016 ici.

    SOURCES : Fête Nationale du Québec | La Croix | Lys en fête

    Cinq Saint-Jean à oublier à cause de la météo
    À quoi vont ressembler les vacances des Québécois ?
    Chaleur et beau temps pour la Saint-Jean !
    Aperçu de l’été : une chaleur plus convaincante au Québec
    Default saved
    Close

    Chercher un endroit

    Close

    Connexion

    S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité