ExpiredNouvelles - Japon : un puissant séisme et un tsunami frappent - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles

Japon : un puissant séisme et un tsunami frappent

Une vague d' 1m40 a causé un débordement dans un village côtier après le séisme de 6,9 qui a secoué le Japon tôt mardi matin, heure locale.

Une vague d' 1m40 a causé un débordement dans un village côtier après le séisme de 6,9 qui a secoué le Japon tôt mardi matin, heure locale.


Théodore Doucet
Rédacteur - MétéoMédia

Mardi 22 novembre 2016 à 11 h 34 - Un tremblement de terre mesuré à 6,9 sur l'échelle de Richter, selon l'Institut d'études géologiques des États-Unis, a secoué le Japon mardi matin, soit lundi à 16 heures, heure de Montréal. La télévision japonaise a émis une alerte au tsunami et des ordres d'évacuation ont été communiqués à la population. Deux heures après la secousse, un tsunami de 1,40 m de hauteur a frappé le port de Sendai, une métropole d'un million d'habitants. L'épicentre a été situé à quelques kilomètres au large de Fukushima, dont la centrale nucléaire avait été détruite lors d'un précédent tsunami en 2011. La secousse de mardi a été ressentie jusqu'à Tokyo, situé à 250 km de distance.


À lire également : Tremblement de terre au Québec : possible !


La secousse s'est déclenchée à 5 h 59 heure locale, à 37 km au large des côtes japonaises, à une profondeur d'environ 11,3 km. Le tremblement de terre a été mesuré à 7,4 par l'Agence météorologique japonaise (JMA) et à 6,9 sur l'échelle de Richter par l'Institut d'études géologiques des États-Unis (USGS) qui a confirmé deux répliques successives, de 5,4 et 4,8.  Une première vague de 60 cm à 1,40 m a atteint la côte est japonaise, selon les endroits, peu après 8 heures du matin, d'après la chaîne de télévision japonaise NHK, qui a également filmé la côte en direct. À suivre ici :

« Un tsunami arrive, fuyez, prévenez vos voisins », a alerté un journaliste de cette même chaîne. L'alerte au tsunami concernait la côte de la préfecture de Fukushima, tandis qu'un avis avec un risque plus faible visait plusieurs autres régions le long de la côte nord-est, du nord (Hokkaido) à la côte de Tokyo et sa banlieue au sud. Une cellule de crise a été ouverte par le gouvernement pour recueillir des informations et donner des instructions aux organismes de secours, aux localités et à leurs habitants. Un porte-parole de la JMA a expliqué que le pays pourrait s'attendre à une deuxième forte secousse d'ici une semaine. Les sirènes de plusieurs villes ont sonné l'alerte, comme ici à Iwaki, dans la préfecture de Fukushima :

Les opérateurs des centrales nucléaires ont procédé à des vérifications dans leurs installations, dont la centrale Fukushima Daiichi, accidentée en mars 2011, et celle de Fukushima Daini. Tokyo Electric Power a fait savoir aux autorités qu'un système de refroidissement de la piscine de combustible usé du réacteur 3 de la centrale Fukushima Daini avait été stoppé, mais son fonctionnement avait par la suite été rétabli peu après. Toutes les centrales de la région ont été arrêtées.

Les résidents de la région vivent dans la crainte de voir les évènements de 2011 se produire de nouveau. Un séisme de magnitude 9,0 avait frappé le pays, tuant plus de 20 000 personnes et causant un tsunami qui avait atteint 12 mètres de hauteur. La vague et les inondations qu'elle avait causé étaient à l'origine des dommages à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, causant une fusion nucléaire.

Avalanches au Québec, un risque bien réel
Important séisme en Argentine
Des milliers de poissons morts dans un canal de New York

Laisser un Commentaire

Que pensez-vous de cette question? Participez à la conversation.
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close