Expired Nouvelles - Très mauvaise idée de donner des carottes aux chevreuils - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
Carottes, pommes, maïs... Donner ces aliments à des chevreuils en plein hiver est tentant pour pouvoir les observer de plus près mais cela peut mettre leurs vies en danger.

Très mauvaise idée de donner des carottes aux chevreuils


Jeudi 23 novembre 2017 à 11 h 51 - Carottes, pommes, maïs... Donner ces aliments à des chevreuils en plein hiver est tentant pour pouvoir les observer de plus près mais cela peut mettre leurs vies en danger.


À lire également : Novembre : une finale en montagnes russes


« Au départ, les gens qui le font sont de bonne foi », affirme Michel Hénault, biologiste au Ministère des forêts, de la faune et des parcs (MFFP). « Cependant, nourrir un animal sauvage peut avoir des impacts très négatifs, d'abord pour la bête. Les gens ignorent que la nature veut que l'hiver, un cerf ait la flore intestinale appropriée pour digérer une nourriture pauvre en protéines, faite de broussailles ou de ramilles, mais pas des fruits ou des légumes. L'été, cette même flore intestinale change: elle est alors adaptée pour la digestion de végétation verte comme les feuilles ou les jeunes pousses forestières, donc pour une nourriture beaucoup plus riche. Ainsi, donner par exemple des carottes à un chevreuil l'hiver est très néfaste à sa santé. »

Certaines municipalités des Laurentides réglementent - voire interdisent - le nourrissage des animaux sauvages, dont le cerf de Virginie, notamment la Ville de Rivière-Rouge, et la municipalité de La Macaza, toutes deux de la MRC d'Antoine-Labelle.

Dans ces deux municipalités, les contraventions peuvent devenir salées: elles varient de 300 $ pour une première infraction, à 4 000 $ en cas de récidive si le contrevenant est une personne morale, sans compter les frais de la poursuite.

Offrir de la nourriture à des animaux sauvages a aussi pour pernicieux effet de les rendre moins méfiants de l'humain et de la circulation automobile. Attiré par un repas offert, un cerf de Virginie peut surgir à tout moment d'un buisson bordant une route, avec le résultat qu'on voit malheureusement trop souvent.

Source : Radio-Canada.

À voir également :Touchant : un chien sauve un bébé chevreuil.

Les dix trucs pour sauver votre peau cet hiver
Des virus agressifs commencent déjà à attaquer
Les 5 commandements de l’hiver
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité