Expired Nouvelles - Dernier représentant de son espèce, Toughie s’éteint - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Dernier représentant de son espèce, Toughie s’éteint

Toughie, la dernière rainette de son espèce, s'est éteinte.

Toughie, la dernière rainette de son espèce, s'est éteinte.


Dimanche 9 octobre 2016 à 10 h 46 - Toughie, un mâle rainette capturé au Panama en 2005 était depuis 2012 le dernier représentant connu de son espèce, l’Ecnomiohyla rabborum. Sa mort urge un dialogue sur l’accélération de l’extinction des espèces.


  À lire également : Une espèce disparue fait une réapparition


L’espèce dont faisait partie Toughie avait été découverte en 2005 et officiellement décrite et nommée en 2008. En 2009, l’animal a été ajouté à la liste des espèces en danger critique d’extinction. En effet, une majorité des membres de l’espèce ont été décimés en raison d’une infection fongique. 

Le Jardin botanique d’Atlanta et le zoo d’Atlanta avaient dépêché une équipe au Panama afin de tenter de secourir les rainettes. Seuls deux spécimens mâles avaient pu être recueillis. Ils résidaient depuis au Jardin botanique d’Atlante où des soins particuliers leur étaient accordés. 

En 2012, le compagnon de galère de Toughie a dû être euthanasié pour des raisons de santé, ce qui a laissé le poids de la survie de l’espèce sur les épaules de la rainette déjà âgée d’au moins douze ans. Puis, le 26 septembre dernier, Toughie a rendu l’âme, emportant avec lui l’historique de son espèce. 

Selon le photographe, qui avait inclus la grenouille dans son projet Photo Ark qui vise à tenter de sensibiliser les gens aux espèces en danger grâce à la photographie, Toughie était le représentant des espèces en voie d’extinction. Des célébrités le rencontraient, touchées par son histoire. Son histoire n’est pas unique, mais sa popularité a aidé à attirer l’attention sur le problème. Les espèces animales disparaissent à rythme 1 000 fois plus élevé en raison du facteur humain. 

Il explique avoir photographié pas moins de 6 000 espèces et qu’au moins une fois par an, il documente un animal qui est le dernier représentant de son espèce. Il souhaite, grâce à son œuvre, sensibiliser les gens et les inciter à agir.

Source: National Georgraphic

Diego, cette tortue « chaud lapin » qui a sauvé son espèce
Des images rares d’une espèce de requin
Une nouvelle espèce d’araignée découverte au Canada
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité