Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Plus de 10 000 évacuations, largement plus qu'en 2017

lundi, 29 avril 2019 à 18:53 - Une digue près de Sainte-Marthe-sur-le-Lac a cédé samedi soir, forçant l'évacuation de 5000 personnes. La situation est critique dans ce secteur, mais plusieurs autres municipalités sont aux prises avec des inondations majeures.

Lundi 29 avril

__Soir : __

Les inondations actuelles ont créé plus de dommages que celles de 2017. Nous en sommes à 6 681 résidences inondées, 3 458 isolées par les eaux et plus de 10 000 personnes ont été évacuées selon un dernier bilan d'Urgence Québec, contre 5 300 inondations et 4 000 évacuations il y a deux ans.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guibault, a confirmé que les niveaux des rivières resteront élevés ces prochains jours, et que la « phase de rétablissement » sera longue.

Google met à disposition un outil interactif qui liste les axes routiers bloqués par les inondations sur l'île de Montréal. Vous pouvez le consulter en cliquant ici.

__Matin : __

Ce lundi matin, la circulation était très compliquée entre l'île Perrot et Montréal à cause de la fermeture du pont Galipeault.

Patrick de Bellefeuille, créateur de contenu et présentateur, se trouve présentement sur les lieux. Ses explications ici.

À Sainte-Marthe-sur-le-Lac, la situation est toujours très difficile. 6000 personnes ont dû être évacuées. Des pompes et des digues temporaires ont été installées.

Retrouvez les explications de Patrick de Bellefeuille qui s'est rendu sur place ce dimanche.

À l'échelle de la province, voyez le bilan provisoire.

ZOE INONDATIONS 2 (1)

Dimanche 28 avril

francisix

Cliquez ici pour consulter les conditions routières avant de vous rendre au travail lundi matin.

Les évacuations d'urgence se poursuivent à Sainte-Marthe-sur-le-Lac, dans les Laurentides. Pas moins de 7566 résidents sont évacués dans le secteur, ce qui équivaut à plus du tiers de la population totale de la municipalité.

Des précipitations nettement plus abondantes que la normale en avril ont rudement mis à l'épreuve les digues du lac des Deux Montagnes.

Lors d'un point de presse qui a débuté vers 15 h 00, le premier ministre du Québec, François Legault, a indiqué que moins d'un pour cent des évacués n'a pu trouver refuge. Le gouvernement du Québec versera un million de dollars à la Croix-Rouge afin de venir en aide aux sinistrés.

Certains citoyens ont témoigné n'avoir eu que quelques minutes à peine pour évacuer leur domicile. Plusieurs circulent aujourd'hui en canot dans les rues de leur habitation, en quête d'effets personnels. Un avis d'ébullition de l'eau a également été émis pour le secteur.

Les personnes sinistrées peuvent se rendre à l'aréna Olympia, à Deux-Montagnes.

Le bilan provincial ne cesse de s'alourdir. Environ 7686 personnes ont été évacuées à l'échelle du Québec, et 5584 résidences sont aux prises avec des inondations d'après le dernier bilan du ministère de la Sécurité publique. À Montréal, l'état d'urgence est maintenu pour les cinq prochains jours.

JOSIEEEE


La municipalité de Sainte-Marthe-sur-le-Lac est située à l'endroit où le lac des Deux Montagnes se rétrécit, près de l'embouchure de la rivière des Mille Îles et de la rivière des Prairies. Cela explique une partie du désastre, selon le présentateur et expert Patrick de Bellefeuille.


Le vice-président de la Croix-Rouge pour la section du Québec, Pascal Mathieu, estime que les sinistrés ont particulièrement besoin de réconfort en ces temps troublés. Le voici en entrevue avec la présentatrice et créatrice de contenu à MétéoMédia, Émilie Aubry.

La Croix-Rouge est déployée sur le terrain depuis plusieurs jours.

Samedi 27 avril

Une digue a cédé dans la municipalité de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, inondant plusieurs dizaines de résidences. Plusieurs familles ont dû être évacuées d'urgence.

Les autorités sont sur place.

Au moment d'écrire ces lignes, les évacuations sont toujours en cours.

La digue était composée d'argile, et tenait en place depuis des décennies.

Routes impraticables

De nombreuses routes sont victimes des inondations. Quelques conducteurs téméraires osent se déplacer sur des routes inondées, mettant leur sécurité en péril.

Vous pouvez suivre en temps réel les fermetures de routes en raison des inondations sur le site Web de Québec 511.

Quelques routes sont fermées en Abitibi-Témiscamingue, dont la route 111, 113 et le Chemin du Nord en direction sud.

Dans les Laurentides, près de vingt routes sont complètement submergées et interdites de passage. Même son de cloche en Outaouais, où une grande majorité des routes sont fermées en raison des accumulations d'eau, de l'érosion ou d'un risque d'éboulement.

Au total, 42 routes sont fermées à travers la province.

À Saint-Jérôme, un glissement de terrain s'est produit plus tôt sur le terrain d'une résidence, aujourd'hui. De plus, le boulevard Grignon, à la hauteur de Monseigneur Dubois, est fermé en direction nord en raison des accumulations d'eau.


Daniel Boyer, le chef du Service de sécurité incendie, a tenu un point de presse à Rigaud plus tôt aujourd'hui. Au moment d'écrire ces lignes, 172 résidences sont encore occupées malgré la demande d'évacuation. Il explique que les niveaux d'eau « n'ont jamais été égalés ». Écoutez une partie de sa déclaration :

Il a également insisté sur des mesures de sécurité en cas d'évacuation pour éviter le pire :


Près de 3 000 résidences sont toujours inondées à l'heure actuelle, selon le dernier bilan provincial d'Urgence Québec. Cependant, les résidences ayant été affectées par les inondations, mais dont la situation s'est améliorée depuis le début de la crue printanière ne sont pas comptabilisées dans ce bilan.

Au total, près de 1 800 personnes ont été évacuées à l'échelle de la province.

francis2

Depuis hier, des quantités de pluie significatives s'abattent sur la province. Les régions de Montréal et Québec sont les plus touchées.

francis pluie

Des routes continuent d'être fermées de façon préventive. Le pont Galipeault, fermé en 2017 à cause des inondations désastreuses, est inaccessible pour le moment.

La circulation est détournée par les autoroutes 30 et 40.

L'autoroute 15 en direction sud est partiellement fermée à Prévost à cause des inondations. La circulation se fait en alternance.

Vendredi 26 avril

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a déclaré l'état d'urgence en raison de la forte hausse des niveaux d'eau prévue dimanche. La Ville prévoit prendre possession de terrains tels que des stationnements afin d'y déposer du matériel destiné aux sinistrés. Les inondations touchent principalement l'ouest de l'île.

La digue risque de céder à Pointe-Calumet. L'armée a été dépêchée sur place pour venir en aide aux citoyens. Si elle cède, des milliers de personnes devront être évacuées. La digue est en place depuis 1970 et a une longueur de plus de 2,4 kilomètres.

« J’ordonne l’évacuation de tous les secteurs inondés », a déclaré le directeur du service d'incendie de la municipalité de Rigaud, Daniel Boyer, dans une conférence de presse diffusée en direct sur les réseaux sociaux.

Bien que l'évacuation ne soit pas « forcée », M. Boyer explique toutefois que la responsabilité de la Ville cesse si certaines personnes décident de ne pas quitter leur demeure malgré leurs instructions. Selon lui, environ 132 résidences sont encore occupées à l'heure actuelle, bien qu'elles soient inondées.

Il est attendu que le débit d'eau dépasse celui de 2017 d'ici demain en raison des précipitations attendues.


Véronique Saumure, créatrice de contenu et présentatrice, se trouve dans la ville de Grenville-sur-la-Rouge. Le niveau de la rivière Rouge est extrêmement haut et le débit est important. Images et explications exclusives ci-dessous.

Le barrage de la Chute-Bell, érigé sur la rivière Rouge, en Outaouais, est toujours sous haute surveillance. Si le barrage vernait à céder, les autorités n'auraient qu'un court laps de temps pour réagir.

Le barrage a été construit en 1915.

La sécurité civile du Québec en alerte

« Nous sommes sous état d'alerte : tout le monde surveille le barrage », explique le porte-parole de la sécurité civile du Québec Éric Houde. Il précise qu'Hydro-Québec se dit rassurante et indique que les infrastructures tiendront.

Cela dit, dans la mesure où le risque est tout de même présent, « des évacuations préventives ont été effectuées », déclare M. Houde.

Pour ce qui est des autres régions du Québec affectées par des inondations, le porte-parole de la sécurité civile indique être dans l'attente des conséquences de la pluie et de l'eau issues de la fonte de la neige.

Des inondations similaires à 2017

Selon Éric Houde, porte-parole de la sécurité civile du Québec, « présentement, on s'enligne vers les niveaux qu'on a eus en 2017 ». Cependant, M. Houde précise que le niveau de préparation des citoyens et des autorités municipales n'est pas le même.

Il ajoute également qu'en 2017, « cela faisait déjà deux semaines que les citoyens étaient en inondations : il y avait déjà un essoufflement des forces et de la population »

Les autorités se veulent rassurantes

Selon le dernier bilan d'Urgence Québec, un total de 3 148 résidences ont été inondées à travers la province en date du 25 avril.

Un poste de commandement, un service de navettes ainsi qu'un centre d'hébergement, du côté de l'aréna de Lachute, ont été érigés par la Sécurité du Québec (SQ). Les citoyens devront demeurer relocalisés aussi longtemps que le risque est présent. La SQ a également déployé deux hélicoptères pour venir en aide aux citoyens en détresse.

Jusqu'à présent, une quarantaine de personnes ont été évacuées.

« Ce n'est pas la première fois que la rivière Rouge monte », mais cette année, les quantités sont exceptionnelles, a déclaré le maire de Grenville-sur-la-Rouge, dans les Laurentides.

Les autorités s'attendent à ce que le débit monte à 1 300 m3 d'ici la fin du week-end, dépassant largement la limite du barrage qui se situe aux alentours de 1 000 m3. « On ne peut garantir la sécurité de l'installation », a déclaré le porte-parole d'Hydro-Québec, Éric Moisan.

Si le barrage cède, les services de secours auront 45 minutes pour réagir. Les autorités disent avoir monopolisé toutes leurs ressources si l'éventualité se présente.

Jeudi 25 avril

Alerte en cours : rupture historique

Une alerte vient tout juste d'être lancée : le barrage de la Chute-Bell, situé sur la rivière Rouge, menace de céder. Près de 250 personnes ont dû être évacuées par la Sûreté du Québec à Grenville-sur-la-Rouge.

Les personnes se trouvant dans les régions environnantes sont priées d'évacuer et d'éviter les endroits à proximité de cours d'eau. Les vallées et les zones basses sont également déconseillées.


Pour toutes les informations, consultez le site alerte.gouv.qc.ca.

Rosalie1

Le débit a monté en flèche et la situation ne s'améliorera pas dans les prochains jours.

Rosalie2

Ce week-end, de 30 à 50 mm supplémentaires sont attendus.

Rosalie3

Rosalie4


Alors que plusieurs cours d'eau sont déjà en inondation majeure ou mineure, d'autres sont à surveiller. « Même si, lorsque l'on suit les niveaux d'eau, on constate parfois une baisse ponctuelle, les crues sont généralement en hausse », explique Bertin Ossonon, météorologue à MétéoMédia.

Malheureusement, le pire est à craindre cette fin de semaine : un système provenant du Texas, gorgé en humidité, fonce droit vers le Québec.

« Le plus gros des précipitations sera au nord du fleuve Saint-Laurent, ou le long de celui-ci », indique M. Ossonon, avant de préciser qu'il pourrait tomber entre 25 et 50 millimètres de pluie entre l'Outaouais et les Laurentides, en passant par Montréal et la Mauricie. « On pourrait même dépasser les 50 mm localement ! », termine-t-il.

jeudi3

Pour plus d'informations sur les précipitations à venir, écoutez Véronique Saumure, créatrice de contenu et présentatrice à MétéoMédia ci-dessous.

Couvert de neige encore important

« En plus, dans les secteurs qui seront affectés par la pluie, la couverture neigeuse est encore très importante pour la saison : on parle de plus de 50 cm de neige au sol dans les Hautes-Laurentides ou en Haute-Gatineau par exemple... », annonce notre météorologue.

Les rivières à surveiller et les secteurs les plus à risques sont les suivants :

Prévenir plutôt que guérir

À VOIR ÉGALEMENT : La potion magique pour enlever le calcium sur vos tapis

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité