Expired Nouvelles - Un Québécois à la conquête de l'Antarctique - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Frédéric Dion est devenu la première personne au monde à atteindre le centre de l’Antarctique en solitaire, et ce, en un temps record!

Un Québécois à la conquête de l'Antarctique


MétéoMédia
La rédaction

Mercredi 7 janvier 2015 à 11 h 15 - Le Québécois Frédéric Dion est devenu la première personne à rejoindre le centre de l’Antarctique à partir de la côte, et ce, en un temps record. Il s’agit d’une expédition de plusieurs centaines de kilomètres sur le continent le plus froid, le plus désertique et le plus venteux de la planète. À peine avait-il réalisé son objectif qu'il se lançait dans l'atteinte de nouveaux records. Il en a pulvérisé trois ! Voici le récit d'un aventurier:

26 décembre

Frédéric Dion a fêté Noël en Antarctique avec six autres aventuriers qu’il a croisés sur son chemin. Cette rencontre a été la bienvenue, puisqu’il n’avait pas vu d’autres personnes depuis 24 jours. Maintenant, le périple n’est pas terminé! M. Dion tentera de traverser l’Antarctique intégralement d’un bout à l’autre, ce qui n’était pas prévu au départ.

23 décembre
Frédéric Dion a eu toute une frousse quand son cerf-volant s’est emballé et que la corde qui l’attachait à son traîneau s’est brisée. Il a alors perdu sa tente, sa nourriture et son sac de couchage. Il s’est mis à la recherche de son traîneau blanc, sur la neige blanche, avec des vents qui effacent ses traces. Il l’a finalement retrouvé 20 minutes plus tard. Malgré cette épopée, l’aventurier a parcouru une distance record et se trouve à 121 km du Pôle Sud.

19 décembre

Frédéric Dion a parcouru une impressionnante distance de 310 km en deux jours grâce à des vents favorables. Il nous raconte son expérience au quotidien.

15 décembre

Frédéric Dion a officiellement réussi sa mission : il est devenu ce matin la première personne au monde à atteindre le centre de l’Antarctique, en solitaire, et ce, en un temps record ! 

Parti le 10 novembre dernier en skis à traction, l’aventurier a vécu plusieurs péripéties : il a souffert d’engelures, il a dû conjuguer avec un traineau brisé, il a affronté un blizzard et un incendie qui a failli brûler sa tente !

Son périple ne se termine pas là. Frédéric Dion tente une autre première mondiale en poursuivant sa route vers le Pôle Sud, ajoutant 900 km aux 2100 déjà parcourus.

12 décembre

Alors qu’il avait pris de l’avance en début de parcours, Frédéric Dion est coincé à 55 kilomètres du but en raison de l’absence des vents. Bien qu’il n’apprécie pas particulièrement le ski de fond, l’aventurier s’oblige à parcourir de petites distances chaque jour. L’exercice est toutefois très difficile puisqu’il se trouve dans une pente ascendante avec 100 kilos à traîner.

9 décembre 

L’absence de vent a grandement ralenti l’aventurier, qui ne se trouve maintenant qu’à 83 kilomètres de réaliser son rêve d’atteindre le pôle Sud d’inaccessibilité. Il devra probablement attendre encore 2 jours avant de pouvoir retrouver la cadence et franchir son but.

5 décembre
L’équipe de Frédéric Dion, notamment chargée de sa sécurité, a eu la peur de sa vie jeudi, lorsqu’elle a reçu un message d’urgence de l’aventurier demandant de le rapatrier. Heureusement, il s’agissait d’une fausse alarme. Malgré la fatigue, le Québécois est maintenant à 98 km du Pôle d’inaccessibilité. Les chances sont bonnes pour qu’il nous reparle mardi avec un record en poche.

2 décembre

Frédéric Dion a pris possession du kayak de rechange que lui a prêté l’explorateur Dixie Dansercoer, celui du Québécois n’ayant pas tenu le coup face aux sastrugis. Un détour qui lui a par contre coûté 30 000$. Malgré un parcours semblable à la piste de ski à bosses la plus aride jamais vue, Frédéric Dion continue de progresser. Il se trouve maintenant à 400 km du pôle Sud d’inaccessibilité.

28 novembre 

Le tristement célèbre traîneau de Frédéric Dion a cédé à force d’affronter les sastrugis. L’aventurier a donc entrepris un détour de 268 km pour prendre possession d’un kayak de rechange. Cette mésaventure lui fera malheureusement perdre le titre de «premier homme à s’être rendu seul au pôle Sud d’inaccessibilité sans ravitaillement». Malgré les craintes et l’insomnie, Frédéric Dion garde le moral et a atteint plus de 1300 km.

25 novembre

La brèche qui s’était formée sous le kayak de transport de l’aventurier s’est agrandie de 30 cm. Frédéric Dion a donc recousu les deux bouts du kayak en en créant un plus petit. Il fait néanmoins face à un important dilemme. Doit-il faire un détour de 500 km et aller chercher le traîneau que lui prête l’aventurier Dixie ou poursuivre sa route avec son traîneau rafistolé pour éviter de perdre le titre de «premier homme à s’être rendu seul au pôle Sud d’inaccessibilité sans ravitaillement»? 

Il a maintenant parcouru près de 1000 km, dont 147 en 15 heures grâce à des vents favorables lundi.

21 novembre

Les nouvelles sont bonnes pour l’aventurier, qui est parvenu à réparer du moins pour l’instant son traîneau. Malgré les températures glaciales, les bons vents lui ont permis de parcourir 150 km supplémentaires. Frédéric a par contre dû composer avec des sastrugis, des lames de neige tranchantes causées par les vents et qui peuvent briser les skis, ce qui a ralenti sa cadence.

18 novembre

Malgré qu'il ait parcouru autant que 500 km en si peu d temps, Frédéric Dion pourrait devoir cesser son expédition. Son traîneau, dans lequel il porte sa nourriture, ses vêtements et sa tente notamment, est fendu. Il tentait de le réparer mardi, alors que les vents allaient générer des températures ressenties de -39. L'aventurier doit donc se méfier des engelures et des coups de soleil.

14 novembre    

Avec des températures oscillant entre -25 et -30 °C, combinées à des vents soufflant à près de 100 km/h en rafales, Frédéric Dion doit actuellement composer avec des conditions météo extrêmes.

11 novembre    

L'aventure de Frédéric Dion a débuté avec des conditions favorables avant que les forts vents et le blizzard ne se lèvent et n'endommagent son équipement.

4 novembre

L'explorateur est parti d'Afrique du Sud, où un avion l'a mené jusqu'en Antarctique. Son vol a été reporté d'une semaine en raison des conditions météo, mais le départ est maintenant chose faite.


C'est à l'aide des vents et de cerfs-volants de traction que Frédéric parcourra à ski son périple. Il tentera d’atteindre le centre de l’Antarctique ou «Pôle Sud d'inaccessibilité», qui se situe à 1850 km de la base de recherche russe Novolazarevskaya d'où l’aventure de Frédéric commencera. La température moyenne sur le continent est de –45° et représente le plus grand risque pour quiconque s’aventure sur les lieux. Les crevasses et l’isolement posent également un grand danger.

Deux expéditions ont réussi l’exploit avant lui, mais personne n’a jamais osé faire la traversée seul. Frédéric Dion détient un record mondial en ski. 

L’année dernière, il a parcouru 600 km en 23h et 15 minutes. La traversée devrait se faire en 65 jours, période pendant laquelle Frédéric partagera des photos et communiquera avec les médias à l’aide d’un satellite. Frédéric donnera des conférences à Montréal Québec et Trois-Rivières pour tenter de financer le projet qui coûte 150 000$. Il recueille également des fonds sur son site web.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité