ExpiredNouvelles - Un nouveau type d'aurore boréale découvert au Canada - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC
MES ENDROITS:

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
SCIENCE

Un nouveau type d'aurore boréale découvert au Canada


Théodore Doucet
Rédacteur - MétéoMédia

Vendredi 16 mars 2018 à 12 h 17 - « Steve », c'est désormais son nom, est une sorte de ruban violet avec quelques touches de vert, qui s'allonge dans le ciel. Observé par des scientifiques amateurs depuis quelques années, il a depuis pu être étudié par l'université de Calgary, avec les moyens mis à disposition par la NASA et son alter ego européen, l'ESA.


À lire également : Un phénomène solaire rare nous apporte des aurores boréales


Les très rares photos et vidéos amateurs du phénomène, principalement capturées en Alberta, au Manitoba et en Colombie-Britannique, ont attisé depuis 2015 la curiosité des agences spatiales américaine et européenne.

steve aurore

« Steve » et la Voie Lactée formant une arche au lac Childs, au Manitoba. Crédit : courtoisie de Krista Trinder.

C'est grâce au groupe Facebook Alberta Aurora Chasers ainsi qu'à la plateforme de collaboration entre amateurs et scientifiques Aurorasaurus sur ce sujet fascinant que la recherche a pu aboutir sur ces nouvelles observations.

L'université de Calgary, puis les agences spatiales américaine (NASA) et européenne (ESA) se sont intéressées à la question. À partir des informations données par les chasseurs d'aurores (lieu d'observation, date et heure), le trio de satellites SWARM, qui étudie le champ magnétique terrestre, a pu identifier les conditions dans lesquelles « Steve » (acronyme anglais de Strong Thermal Emission Velocity Enhancement) apparaît.

Des aurores ce week-end au Québec

D'après un  article publié cette semaine dans la revue Science Advances, ce type d'aurore est généré, comme tous les autres, par des particules solaires qui interagissent avec les différentes couches du champ magnétique qui protège notre planète. Ce qui différencie « Steve » est le fait qu'il traverse plusieurs champs magnétiques et qu'il apparaît à des latitudes plus basses, soit plus près de l'équateur (on en reste tout de même relativement loin, NDLR). Enfin, cette superbe manifestation serait aussi liée à ce que les scientifiques appellent le « sub auroral ion drift », soit une sorte de tempête de particules extrêmement chaudes connues du monde scientifique depuis plus de quarante ans. Seulement, personne n'avait jusqu'ici établi de lien entre ces poussées d'énergie et des effets visuels.

Ce week-end, une éruption solaire susceptible de produire des aurores atteindra les pôles. Il y a de bonnes chances d'observation jusqu'au sud du Québec. De quoi rencontrer notre nouveau venu ?

Sources : National Geographic | NASA | Science Advances

À VOIR ÉGALEMENT : Comment observer les aurores boréales prévues ce week-end ?





Êtes-vous en manque de soleil? Voici pourquoi.
La grande tache rouge de Jupiter disparaît
Votre nom en orbite autour du Soleil, ça vous tente ?
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité