Expired Nouvelles - Un hiver plus classique au Québec - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Ayez un avant-goût de la saison hivernale au Québec.
Coup d’oeil sur l’Aperçu de l’hiver 2016-2017

Un hiver plus classique au Québec


Présenté par
Trouver votre prévision
    Joey Olivier
    Chef contenu éditorial - MétéoMédia

    Vendredi 14 octobre 2016 à 14 h 30 - Le scénario de l’hiver prochain risque d’être plus classique au Québec et en Ontario. Est-ce que l’hiver sera aussi doux qu’en 2015-2016? La réponse est non. Notre analyse préliminaire révèle que les températures devraient être sous les normales de saison pour la majorité des villes du Québec.


    À lire également : Une tempête surprise le 22 octobre 1988


    Au chapitre des précipitations, les conditions favoriseraient également une saison plus neigeuse qu’à l’habitude dans la région des Grands Lacs (en Ontario) ainsi que dans le sud du Québec.

    Ailleurs au Canada, l’hiver sera également plus froid en Ontario, au Manitoba et en Alberta, tandis qu’on prévoit des températures au-dessus des normales en Colombie-Britannique.

    Les Maritimes et l’Alberta devraient se situer dans les normales de saison.

    « Cette mise à jour confirme notre première observation effectuée le 12 septembre dernier. Mais cette fois-ci, on anticipe une tendance plus froide cet hiver dans le sud du Québec », confirme André Monette, chef météorologue à MétéoMédia.

    La diffusion officielle de notre Aperçu de l’hiver aura lieu le 21 novembre, à 21 h.

    Climat relié au contexte océanique

    Deux facteurs principaux expliquent ce retour d’un hiver plus classique au Canada. D’abord, contrairement à l’hiver 2015-2016, le phénomène El Niño a disparu de la zone équatoriale de l’océan Pacifique.

    « La principale conséquence est la perte de son apport important en chaleur. L’eau de surface est désormais plus basse qu’à l’habitude », spécifie le météorologue.

    Le deuxième facteur est la présence de deux masses d’eau plus chaudes que la normale du côté de l’océan Pacifique et Atlantique (à la hauteur du Canada).

    « Ces deux anomalies de températures océaniques altèrent le positionnement des vents dominants en haute altitude (courant-jet). Ce contexte se concrétise souvent par des descentes d’air arctique plus fréquentes au Québec et en Ontario », ajoute André Monette.

    C’est également la position du courant-jet qui permettra de déterminer si les systèmes dépressionnaires en provenance des États-Unis provoqueront des tempêtes de neige au Québec.

    Plus le courant-jet se situera vers le sud de la province, plus la neige risque d’être au rendez-vous. À suivre…

    Froid : des questions encore en suspens

    On sait que le froid sera plus présent l’hiver prochain au Québec, mais le rythme de son installation n’est pas encore précis.

    « Le temps doux qui marque l’automne risque de rendre les premières poussées de froid plus hésitantes. Mais il est également possible que le patron météo change très rapidement », ajoute le chef météorologue.

    Ces données sur le début de l’hiver seront plus claires et précises le 21 novembre prochain.

    Un hiver froid après un été chaud et un automne doux?

    Même si l’été 2016 a été le plus chaud à Montréal et que l’automne a été doux, on ne peut pas conclure que cette tendance restera en place pour l’hiver. En réalité, en comparant les années de référence, on ne peut établir une corrélation aussi directe.

    « Le Québec a connu autant d’hivers froids après des automnes doux et vice-versa. On ne peut donc pas trop considérer l’historique comme un élément important », conclut André Monette.

    Ne manquez pas la diffusion de notre Aperçu exclusif de l’hiver 2016-2017 le 21 novembre prochain, dès 21 h.

    Default saved
    Close

    Chercher un endroit

    Close

    Connexion

    S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité