Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
Après un début de septembre frais, l’automne sera propice à l’été des Indiens, avec une séquence de temps doux de la mi-septembre à la mi-octobre.
APERÇU EXCLUSIF MÉTÉOMÉDIA

Un automne des Indiens avec une fin abrupte. Aperçu ici.

chargement de la vidéo...

Joey Olivier
Rédacteur Web - MétéoMédia

Mercredi 13 septembre 2017 à 6 h 02 - Après un début de septembre frais, l’automne sera propice à l’été des Indiens, avec une séquence de temps doux de la mi-septembre à la mi-octobre. Mais par la suite, le patron météo favorisera un retour des conditions préhivernales au cours du mois de novembre. C’est ce que révèle l’Aperçu exclusif de MétéoMédia.


À lire également : Un hiver traditionnel à prévoir


On prévoit des températures dans les normales pour la majorité des villes du Québec et de l’Ontario d’ici la fin du mois de novembre.

En fait, le contexte atmosphérique fera en sorte que la chaleur sera surtout concentrée dans l’ouest du Canada, notamment en Colombie-Britannique, en Alberta et en Saskatchewan.

Les Québécois ne doivent donc pas s’attendre à connaître un automne exceptionnellement chaud comme ce fut le cas en 2016. D’ailleurs, une première descente d’air froid en début de septembre a déjà chassé les conditions estivales.

Certains secteurs ont même connu leur premier gel à la fin d’août.

On prévoit des températures de saison de septembre à novembre dans la majorité des villes du Québec.

On prévoit des températures de saison de septembre à novembre dans la majorité des villes du Québec.

Dans ce contexte, nos météorologues en arrivent à la conclusion que la prochaine vague de douceur, prévue de la mi-septembre à la mi-octobre, donnera l’impression de vivre un été des Indiens.

« Les modèles actuels sont assez clairs sur la probabilité de voir du temps doux, mais sec également, avec peu de précipitations », affirme André Monette, chef météorologue à MétéoMédia.

L'été des Indiens est une période de beau temps qui survient après le premier gel d'automne, en octobre et en novembre. Les températures doivent être nettement au-dessus des normales pendant au moins trois jours, avec moins de 5 mm de pluie par jour.

Une fois cette séquence de temps doux terminée, il faudra s’attendre à un mois de novembre plus classique, avec des températures plus froides, tout comme des tempêtes automnales potentiellement intenses, causées notamment pas les changements de masses d’air intenses.

Précipitations dans les normales

Le bon côté de la tendance actuelle est que la pluie devrait être moins intense et fréquente en comparaison avec la période estivale. On prévoit des précipitations près des normales dans la grande majorité des villes au Canada.

On prévoit des précipitations dans les normales cet automne.

On prévoit des précipitations dans les normales cet automne.

Pas aussi chaud qu’en 2016

Si votre point de comparaison pour évaluer la prochaine saison automnale est l’allure de l’automne en 2016, vous risquez d’être déçu. Rappelons que les températures de l’automne 2016 ont été de 1,5 à 3,5 °C plus élevées que la moyenne.

Des records de chaleur ont même été enregistrés à Val-d’Or, Saguenay, Gaspé et Sept-Îles. Au total, 15 records ont été atteints l’année dernière. Avec un mercure plus saisonnier, l’impression de connaître un automne très doux ne sera pas aussi intense.

Crête atmosphérique

Un facteur important dans l’analyse de la tendance des températures est la crête atmosphérique qui devrait dominer durant la période automnale. Il s’agit en fait d’un positionnement des vents en haute altitude (courant-jet) qui favorisera une remontée d’air chaud dans l’Ouest canadien.

L’effet direct de cette ondulation se traduira par de l’air plus froid qui descendra plus facilement vers le Québec et l’Ontario. « On ne s’attend cependant pas à des descentes d’air extrêmement froid, mais à du temps saisonnier », spécifie André Monette.

Cette interrelation entre les masses d’air va dans les deux sens. Par exemple, à l’automne 2016, le contexte favorisait la situation inverse, c’est-à-dire que la Colombie-Britannique était dans du temps plus frais tandis que le Québec et l’Ontario connaissaient un automne plus chaud qu’à l’habitude.

EN VIDÉO : EXPLICATIONS DE NOS EXPERTS :

La Niña, pas un phénomène majeur

La température de l’eau de surface dans la zone équatoriale de l’océan Pacifique joue souvent un rôle important dans le climat planétaire.

Sauf que cet automne, les spécialistes de l’Agence américaine d’étude océanique et atmosphérique prévoient une faible variation des températures, qui se concrétiserait par un faible La Niña (écart négatif de la température de l’eau). On ne peut donc pas affirmer que ce phénomène aura un impact significatif.

Aperçu de l’automne en bref :

Québec et Ontario : températures et précipitations près des normales de saison.

Colombie-Britannique, Alberta et Saskatchewan : températures au-dessus des normales de saison, avec des précipitations sous les normales dans le sud des Prairies canadiennes.

Maritimes : températures dans les normales au Nouveau-Brunswick (sauf à l’est) et au-dessus des normales en Nouvelle-Écosse et à l’est de Terre-Neuve-Labrador. Précipitations au-dessus des normales en Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-Labrador.

Moyenne de températures du 1er septembre au 30 novembre :

  • Gaspé : 21 ˚C à 0 ˚C
  • Sept-Îles : 17 ˚C à -2 ˚C
  • Rimouski : 20 ˚C à 0 ˚C
  • Roberval et Saguenay : 20 ˚C à -2 ˚C
  • Québec : 22 ˚C à 0 ˚C
  • Sherbrooke : 22 ˚C à 1 ˚C
  • Mtl : 24 ˚C à 1 ˚C
  • Val-d’Or : 20 ˚C à -3 ˚C
  • Ottawa : 24 ˚C à 0 ˚C


À VOIR ÉGALEMENT : UN HIVER TYPIQUE À VENIR AU QUÉBEC :


AUSSI : L'AUTOMNE EN CHIFFRES :

Pourquoi les feuilles changent-elles de couleur?
Un hiver traditionnel à prévoir au Québec
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité