Expired Nouvelles - Spas négligés : des marmites à microbes - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Malade après avoir été dans un spa? Voyez pourquoi.

Spas négligés : des marmites à microbes


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Jeudi 20 août 2015 à 16 h 49 - Se détendre dans un spa public est relaxant et bénéfique pour la santé, mais il peut devenir une véritable marmite à bactéries s’il est mal entretenu ou négligé. Deux bactéries sont susceptibles de vous rendre malade. La première, le Pseudomonas aeruginosa, s’attaque à la peau, tandis que l’autre, la Legionella, peut entraîner des problèmes pulmonaires. Un quatrième cas de légionellose aurait d'ailleurs été recensé dernièrement à Québec.

Lors de l’été 2008, des experts de l’Institut national de la santé du Québec (INSPQ) ont analysé l’eau d’une centaine de spas publics à travers la province. Des bactéries ont été détectées dans la moitié des spas analysés, mais 25 % de ceux-ci contenaient des « concentrations préoccupantes ».

« Effectivement, les spas sont quand même un milieu assez à risque parce que l’eau est chauffée. Donc les bactéries se multiplient plus facilement », explique Nicolas Brousseau, auteur de l’étude de l’INSPQ et médecin de santé publique pour la région de la Mauricie et Centre-du-Québec.

Les problèmes de peau se manifestent sous forme de rougeur ou des boutons (folliculite). Quant à l’infection pulmonaire, si l’utilisateur respire des vapeurs d’eau contaminée, elle peut atteindre le stade de pneumonie.

« Ça peut être assez sévère et mener jusqu’au décès dans 5 à 10 % des cas », spécifie M. Brousseau.

La bactérie P. aeruginosa a été détectée dans 41 % des spas publics analysés. (image: Wikipedia)

La bactérie P. aeruginosa a été détectée dans 41 % des spas publics analysés. (image: Wikipedia)

Des opérateurs mal formés

À la suite de la publication du rapport, les autorités gouvernementales ont entrepris une campagne de sensibilisation auprès des opérateurs de spas. Il est cependant difficile de déterminer si la qualité de l’eau dans les spas publics s’est vraiment améliorée au cours des dernières années.

Un des constats troublants de ce rapport était que seulement « 4 % » des gestionnaires de spas publics avaient une formation adéquate pour faire un bon entretien. « Ça ne veut pas dire que les spas représentent un danger pour la population. Je pense que les bénéfices dépassent les risques, mais ça veut dire qu’il y a du travail à faire pour s’assurer que l’eau des spas soit bien entretenue et que la baignade demeure sécuritaire », ajoute le médecin.

Voir le registre d’entretien

Si vous désirez utiliser un spa public, il est pratiquement impossible d’évaluer vous-même la qualité de l’eau. Le Règlement québécois sur les piscines et les spas impose cependant aux gestionnaires la tenue d’un registre d’entretien. Il s’agit d’une bonne façon d’évaluer la rigueur et le niveau de connaissance de la loi des propriétaires. « Ils inscrivent tous les tests d’eau qui sont faits et les rendent accessibles. Les gens ne seront pas nécessairement capables d’interpréter les résultats, mais ça démontre le sérieux du propriétaire », suggère le médecin. Selon le rapport de l’INSPQ, il est « ardu d’assurer l’absence complète de Legionella » et il est « préférable » pour les personnes sévèrement immunodéprimées (traitement d’un cancer, HIV, etc.) d’éviter de fréquenter ces bassins.

Étude de l’INSPQ en chiffres 

-Sur 95 spas échantillonnés, 29 spas se situaient dans des hôtels ou motels, 16 dans des chalets pour location ou des établissements similaires, 10 dans des campings, 32 dans des gîtes ou auberges et 8 dans des centres de santé et de relaxation.

-La bactérie Legionella spp. a été détectée dans 22 % (21/95) des spas, P. aeruginosa dans 41 % (39/95) et E. coli dans seulement 2 % (2/95).

-Au Québec, peu de spas sont entretenus par des responsables qui connaissent le Règlement sur la qualité de l’eau des piscines et autres bassins artificiels (31 %) ou qui sont formés (4 %).

Source: Wikimedia

Source: Wikimedia

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité