Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
La concentration de ce gaz à effet de serre dans l’air est la plus élevée depuis au moins 800 000 ans, d’après l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM).

Record de CO2 dans l’atmosphère : la Terre suffoque

chargement de la vidéo...

Théodore Doucet
Rédacteur - MétéoMédia

Lundi 30 octobre 2017 à 18 h 47 - La concentration de ce gaz à effet de serre dans l’air est la plus élevée depuis au moins 800 000 ans, d’après l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM).


À lire également : Une étude sur le climat bloquée par… le climat


« Alors qu’elle était de 400 parties par million (ppm) en 2015, la teneur de l'atmosphère en dioxyde de carbone (…) a atteint 403,3 ppm en 2016, en raison de la conjonction des activités humaines et d’un puissant épisode El Niño. Elle représente désormais 145 % de ce qu’elle était à l’époque préindustrielle », détaille le rapport publié lundi par l’agence de l’ONU.

La rapidité de cette hausse est tout aussi brutale, du jamais vu dans les observations directes et indirectes au long de l’histoire, selon L’OMM.

Le dernier El Niño a participé à la hausse historique

Le CO2 est le gaz à effet de serre le plus important, abondant et mesurable, responsable de maintenir le monde suffisamment chaud pour la vie. Il est également capable de rendre l'atmosphère trop chaude quand sa concentration devient trop grande.

La dernière fois qu’une telle concentration de dioxyde de carbone s’est maintenue à ce niveau (il y a entre 3 et 5 millions d’années), « la température mondiale était 2 à 3°C plus élevée et le niveau de la mer était supérieur de 10 à 20 mètres par rapport au niveau actuel », en raison de la fonte des nappes glaciaires, a alerté l’OMM.

À VOIR ÉGALEMENT : La calotte glaciaire fond plus vite que prévu

L’humanité (principalement par la consommation d’énergies fossiles et la déforestation) a sa part de responsabilité dans ce record inquiétant. Mais la nature émet elle aussi une importante quantité du gaz honni. Le dernier épisode El Niño en 2015 et 2016, particulièrement puissant, a dégagé suffisamment de CO2 pour participer à la hausse de sa concentration.

D’après le rapport, le méthane, un gaz responsable à 17 % du réchauffement climatique (65 % pour le CO2), a atteint un nouveau pic en 2016, plus de 2,5 fois supérieur à son niveau préindustriel. L’Homme est à l’origine de 60 % des émissions totales de ce gaz dans l’atmosphère.

Source : OMM

À VOIR ÉGALEMENT : Plongée sous les glaces de l'Antarctique

New York condamné à subir de plus en plus d’ouragans
Plastique dans les océans : la réalité en images
Les éoliennes pour couvrir 100 % de l'énergie mondiale ?
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité