ExpiredNouvelles - Nate va continuer à toucher le Canada. Voyez comment. - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
Dimanche matin

Nate va continuer à toucher le Canada. Voyez comment.

chargement de la vidéo...

MétéoMédia

Lundi 9 octobre 2017 à 18 h 27 - Après avoir apporté près d’une quinzaine de millimètres de précipitations sur Montréal, Nate va poursuivre sa route vers l’est du Canada.


À lire également : Des milliers de personnes rassemblées vendredi pour voir ce curieux phénomène naturel


Mise à jour lundi après-midi :

Après avoir apporté près d’une quinzaine de millimètres de précipitations sur Montréal, Nate va poursuivre sa route vers l’est du Canada. La dépression post-tropicale qui a aussi laissé plus de 25 millimètres de pluie sur certains secteurs du sud du Québec va toucher l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse dans la nuit de lundi à mardi et mardi matin, avec une trentaine de millimètres de précipitations. 

Plus de 40 millimètres de pluie pourraient tomber le long de la frontière entre le Maine et le Nouveau-Brunswick. Dans la soirée de mardi, Nate devrait toucher Terre-Neuve-et-Labrador - 5 millimètres de précipitations sont prévus. 

Nate devrait ensuite se combiner avec le front froid qui arrive mercredi. Mais il n’y aura pas d’impact sur le Québec. Sauf pour la pointe gaspésienne, où des rafales de 50 km/h devraient souffler de mercredi à jeudi, comme à Terre-Neuve-et-Labrador. 

À noter aussi que mardi, Nate devrait amener des vagues de deux à trois mètres le long des côtes de la Nouvelle-Écosse. Mercredi, des vagues de même taille devraient toucher les côtes de Terre-Neuve-et-Labrador.

Et une nouvelle tempête tropicale s’est formée lundi. Ophelia est la quinzième tempête nommée dans l’Atlantique, en 2017. Elle se déplace avec des vents soutenus de parfois 75 km/h, et se trouvait, lundi soir, à 1355 kilomètres à l’ouest-sud-ouest des Açores. Ophelia ne devrait pas affecter les côtes mais reste à surveiller. Une nouvelle preuve que cette saison des ouragans est particulièrement active.

Mise à jour dimanche après-midi : Nate est à présent une dépression tropicale. Le neuvième ouragan de l'année a perdu en intensité en raison de la température des eaux et des précipitations qu'il a déversées sur le sud des États-Unis. Mais le Québec ne sera pas épargné, il devrait recevoir des pluies et des vents importants surtout sur le sud de la province, lundi.

D'ici lundi après-midi, Nate deviendra une tempête post-tropicale et se trouvera sur l'est de l'état de New York. La pluie associée à Nate affectera des régions du bassin inférieur des Grands Lacs, dimanche soir et lundi. On prévoit une quantité de pluie de 20 à 40 mm dans de nombreuses régions de l'Ontario. Le système continuera de s'affaiblir en se déplaçant vers l'est en direction des Maritimes.

Mise à jour dimanche matin : Nate est redevenu une tempête tropicale, mais une puissante ! Ses vents à 110 km/h font encore des dégâts dans les terres du sud des États-Unis. 

Il a touché terre à 1 h 30 du matin dimanche à Biloxi, une petite ville balnéaire du Mississippi, après avoir frôlé La Nouvelle-Orléans. 

Nate aura été le 4e ouragan à frapper le pays cette année. 

C’est la première fois depuis 1893 que 9 tempêtes nommées consécutives deviennent des ouragans. Et la saison n’est pas finie.



Mise à jour samedi après-midi : L’ouragan Nate est attendu sur la côte sud des États-Unis dans la nuit de samedi à dimanche après avoir fait au moins 31 morts et d’importants dégâts lors de son passage en Amérique centrale. Il devrait atteindre les côtes américaines en catégorie 1. Il devrait toucher terre pour la deuxième fois sur les côtes de la Nouvelle-Orléans en Louisiane, mais aussi affecter le Mississippi et l’Alabama en apportant de grandes quantités de pluie (de 150 à 250 mm par endroit) combinées aux vents soutenus de 150 km/h et des rafales pouvant atteindre les 160 km/h. Des vagues de trois à cinq mètres sont attendues en Louisiane et dans l'Alabama.

Il se dirige vers le nord de la péninsule du Yucatan, au Mexique, où se trouve notamment la ville touristique de Cancùn. Après s'être selon toute vraisemblance renforcé en ouragan de catégorie 1 (c'est-à-dire qu'il aura atteint des vents soutenus d'au moins 119 km/h) dans le golfe du Mexique, Nate se dirigera vers la Louisiane, qui se relève à peine du passage de l'ouragan Harvey fin août dernier. La Floride, le Mississipi et l'Alabama seront aussi affectés de dimanche à lundi, principalement par des fortes pluies. L'ensemble de ces États est d'ores et déjà en état d'urgence.

Une fois dans les terres américaines, le système s'affaiblira — dû au frottement que la terre ferme provoque — en remontant vers le nord. Une des plus grandes craintes concerne La Nouvelle-Orléans, où le système de pompage d’eau présente d’importants dysfonctionnements. Le maire de la ville a d’ores et déjà ordonné l’évacuation de certains secteurs et instauré le couvre-feu.

Typiquement, les eaux les plus chaudes dans l’Atlantique en début d’automne se trouvent dans le golfe du Mexique, dans les Caraïbes et dans l’est de la Floride. C’est une nouvelle fois le cas cette année, et la température de l'eau indique des chiffres de 0,5 à 2 °C au-dessus des normales de saison.

« Les ouragans se forment à partir d’une eau à 26 °C, mais ils ont encore plus de chances de se générer lorsque c’est plus chaud, assure Bertin Ossonon, météorologue à MétéoMédia. De plus, il y a un faible cisaillement des vents dans ces secteurs, ce qui ajoute une condition favorable à l’apparition de systèmes tropicaux. »

Les ouragans en octobre se dirigent souvent vers l’Amérique du Nord

Un des risques majeurs liés à ce bassin de formation est que les terres sont proches dans quelque direction que prendrait le prochain événement tropical. Et la côte est américaine se trouve le plus souvent sur la trajectoire.

À titre d’exemple, nous sommes dans la période de l’année où la Floride est historiquement la plus touchée par des tempêtes et ouragans. En moyenne, l’État est affecté plus d’une fois tous les quatre ans.

Le dernier ouragan majeur à avoir affecté la région en octobre est Matthew, en 2016. Classé en catégorie 3 lors de son passage au large de la Floride, il avait été à l’origine d’inondations historiques et de près de 6 milliards de dollars de dommages.

À VOIR ÉGALEMENT : Une première tempête de neige ! Voyez où.

Une région du Québec pourrait passer à l’histoire deux fois
La tendance des septembres estivaux se poursuit
Ils font l’aller-retour Montréal-Québec à l’énergie solaire
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité