Expired Nouvelles - Mise à jour : El Niño persiste et signe - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Le phénomène est passé de « faible » à « modéré » depuis un mois. (Photo : NOAA)

Mise à jour : El Niño persiste et signe


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Vendredi 15 mai 2015 à 9 h 03 - Le phénomène El Niño gagne en intensité dans l’océan Pacifique. Selon des informations de la NOAA publiées le 14 mai, le phénomène est passé de « faible » à « modéré » depuis un mois. Cette mise à jour de l’agence américaine confirme les craintes de certains pays comme l’Australie, où le temps sec risque de perturber le climat.

Situation actuelle en bref

-El Niño n’a pas d’impact reconnu au Québec (en été)

-L’Australie craint ses impacts (sécheresses/feux de forêt)

-Le dernier El Niño remonte à 2010

Selon la NOAA, les conditions reliées au phénomène ont 90 % de probabilités de se poursuivre cet été et 80 % jusqu’à la fin de 2015.

Le degré d’intensité d’un El Niño (faible, modéré ou fort) est déterminé selon l’écart entre la température de l’eau et sa moyenne. À l’heure actuelle, on se situe en « phase modérée », c’est-à-dire que les températures de l’eau de surface du Pacifique sont plus chaudes qu’en temps normal.

Les spécialistes américains prévoient une augmentation de l’anomalie au cours des prochains mois, mais ils se montrent prudents à savoir si le phénomène atteindra le stade élevé.

Les agences météorologiques de l’Australie et du Japon s’attendent ce que le phénomène soit intense.

En 2014, on prévoyait une intensification du phénomène à la fin de l’été et au début de l’automne, mais cette prévision des spécialistes ne s’est jamais concrétisée.

Pas d’impact sur le Québec

Selon les analyses actuelles de la NOAA, El Niño n’a aucun impact significatif (température et précipitations) sur le climat du Québec et de l’est du Canada durant la période estivale. En saison hivernale, les probabilités de connaître un hiver doux ne sont pas systématiquement plus élevées au Québec dans un contexte d’El Niño modéré ou faible. Elles sont cependant plus élevées lors d'un El Niño fort.


L'Australie et l'Inde à risque

Le phénomène El Niño est souvent identifié comme à l’origine de nombreux bouleversements météo à travers le monde. El Niño se traduit par une hausse de température de l’eau de surface dans l’est de l’océan Pacifique. Ce réchauffement affecte cependant d’autres régions du globe. Par exemple, dans un scénario El Niño, la côte ouest des Amériques connaîtra des températures plus chaudes que la normale pendant plusieurs mois. Cette chaleur est aussi accompagnée de temps sec. Ces conditions favorisent également des sécheresses en Australie.

Sources : NOAA | Reuters | The India Express

Source : NOAA

Source : NOAA

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité