Expired Nouvelles - L'ouragan Irma pourrait frapper violemment les États-Unis - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Les modèles prévoient plusieurs scénarios quant à sa trajectoire pour la semaine prochaine.
ACTIVITÉS TROPICALES - ATLANTIQUE

L'ouragan Irma pourrait frapper violemment les États-Unis


Samedi 2 septembre 2017 à 7 h 53 - L’ouragan Irma a atteint le stade de catégorie 3, jeudi en fin d'après-midi, avec des vents de 185 km/h. Depuis, il est repassé en catégorie 2, puis à nouveau en 3. Ces petites variations s'explique par une eau à la limite des 26 °C dans l'Atlantique.

Les modèles prévoient plusieurs scénarios quant à sa trajectoire pour la semaine prochaine. Certains propose une trajectoire sur une partie des Antilles, d'autres envisagent qu'il passe au nord des terres, sans grand impact pour les populations, et d'autres encore prévoient qu'Irma frappe la côte Est des États-Unis.


À lire également : Harvey fracasse un record titanesque 


Il existe actuellement deux facteurs météorologiques qui influent sur sa trajectoire : un creux dépressionnaire sur le continent américain et un anticyclone dans l’Atlantique Nord.

Classé en catégorie 3 avec des vents de 185 km/h, Irma est d'ores et déjà un ouragan majeur.

« Les conditions seront très favorables à son intensification rapide, notamment en raison de la température de l’eau (qui est plus chaude que la normale) ainsi que du faible cisaillement des vents. Irma pourrait même atteindre la catégorie 4 », explique Anne-Sophie Colombani, météorologue à MétéoMédia.

Conditions parfaites pour les ouragans

Les conditions climatiques sont très favorables aux tempêtes et ouragans cette saison et les ravages d’Harvey au Texas et en Louisiane sont là pour le prouver. En fait, deux facteurs importants se cachent derrière cette saison très active.

D’abord, la température de l’eau. Pour qu’un ouragan se développe, la température de l’eau doit être d’au moins 26 °C. C’est le cas actuellement.

Dans le golfe du Mexique, Harvey a bénéficié d’une eau plus chaude que cette température. Résultat, le système a pris de la vigueur et s’est déplacé près des terres sans difficulté.

L’autre facteur majeur est le faible cisaillement des vents. Pour qu’un ouragan réussisse à perdurer, il faut qu’il y ait peu de changements de direction et de vitesse des vents en altitude. C’est ce qui permet au cœur de l’ouragan de rester stable.

Intensité des systèmes tropicaux

  • Dépression tropicale : vents à moins de 63 km/h
  • Tempête tropicale : vents de 63 à 118 km/h; c'est à ce stade que la tempête est nommée
  • Ouragan : vents supérieurs à 119 km/h; l'ouragan conserve son nom de tempête


Potentiel d’ouragan majeur

Vendredi matin, tous les modèles indiquaient qu'Irma frôlera le cadran nord-est des Antilles, autour du mercredi 6 septembre. En ligne de mire, les îles d'Antigua-et-Barbuda, à une cinquantaine de kilomètres au nord de la Guadeloupe, d'Anguilla et de Saint-Martin.

Une fois qu’il aura affecté une partie des Antilles, il n’est pas impossible qu’il bifurque vers les États-Unis. Selon les modèles, l'ouragan remonterait soit sur la Floride, soit au large de la côte est des États-Unis pour toucher terre dans le Maryland, près de la capitale Washington et ce autour du 10 septembre.

« Tout dépendra du positionnement de l’anticyclone dans l’Atlantique. C’est ce dernier qui dictera la trajectoire du système à ce moment-là », conclut Anne-Sophie Colombani. La situation sera à surveiller attentivement au cours des prochains jours.

À VOIR ÉGALEMENT : Les ravages de l'ouragan Harvey

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité