ExpiredNouvelles - Si vous aimez l’hiver, on a une triste nouvelle pour vous... - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
EXCLUSIF | HIVER 2050

Si vous aimez l’hiver, on a une triste nouvelle pour vous...


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Lundi 15 octobre 2018 à 9 h 16 - Si la tendance climatique se maintient, le visage de l’hiver sera très différent au Québec en 2050. Notre expert, Réjean Ouimet, a effectué une projection exclusive de l’intensité du froid ainsi que les quantités de neige qui tomberont dans l’hiver du futur. Voici les résultats.


À lire également : Le début de l'hiver ne tourne pas rond


1-L’hiver plus doux 

Selon les estimations actuelles, les probabilités que l’hiver soit plus doux au Québec sont de 70 %. Soit dit en passant, la hausse prévue des températures d’ici 2050 est évaluée entre 1,8 ˚C à 4,3 ˚C dans le sud de la province.

« Le réchauffement sera plus grand au nord (jusqu'à +10 ˚C en hiver), ce qui signifie que les poussées d’air du nord seront moins intenses que ce que l’on peut encore vivre », explique Réjean Ouimet. 

Tarte hiver 2050.jpg

Concrètement, à partir de 2050, le Québec connaîtra un hiver froid 1 année sur 7, alors qu’avant 2000, cette fréquence était d’une année sur deux. 

frequence hiver froid 2050.jpg

2-Moins de neige

La même tendance est aussi frappante pour la neige. De 1971 à 2000, il tombait en moyenne de 2 à 4 mètres de neige chaque hiver selon les régions du Québec (2 m dans le sud, 4 m dans l’est). 

En 2050, ces quantités moyennes vont fondre à 1,2 mètre dans le sud de la province et à 3,5 mètres dans l’est du Québec. 

À VOIR : VOICI UNE PRÉVISION MÉTÉO À L'HIVER 2050:




« Concrètement, on perdra deux bordées à Montréal, Québec et Gaspé. Ce qu’on perdra en neige, on le recevra en pluie au cours de l’hiver. À première vue, il s’agit d’une économie en déneigement, mais une dépense supplémentaire en réparation de nids-de-poule et de trottoirs glacés (car la pluie inclut aussi le risque de verglas », ajoute l’expert. 

jours froid 2050.jpg

3-Des cas extrêmes plus fréquents? 

Des cas extrêmes ont déjà eu lieu depuis le début des années 2000. Par exemple, à l’hiver 2015-2016, alors qu’on était encore sous l’influence d’un El Niño fort, les températures ont été 4,7 ˚C au-dessus de la normale. Cette année-là, on avait enregistré 21 ˚C le 24 décembre 2015. 

À l’hiver 2002, on n’a pas enregistré de -20 ˚C durant la période hivernale dans le sud de la province. 

On doit aussi mentionner la vague de chaleur exceptionnelle de la fin de l'hiver en mars 2012. On avait notamment enregistré 27,4 °C (21 mars), à Gatineau, entre le 18 et le 23 mars. La même journée, Montréal, Val-d’Or, Sherbrooke et Saguenay ont aussi dépassé la barre des 25 °C.

À VOIR ÉGALEMENT : LES EXTRÊME EN HIVER, CE N'EST QU'UN DÉBUT :




Les hivers québécois sont-ils plus extrêmes? Réponse ici.
Le début de l’hiver ne tourne pas rond. Voyez pourquoi.
La fin des tempêtes (de neige) majeures au Québec ?
El Niño et La Niña auront plus d’impacts que jamais
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité