Expired Nouvelles - La signature d’un été (trop) chaud au Québec, la voici. - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
EXCLUSIF | L'ÉTÉ EN CHIFFRES

La signature d’un été (trop) chaud au Québec, la voici.


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Mardi 26 juin 2018 à 14 h 05 - Est-ce possible un été trop chaud au Québec ? Oui, si on considère que les canicules et la fréquence de la chaleur extrême sont des facteurs à l’origine d’inconforts, voire de problèmes de santé dans certains cas.


À lire également : 5 choses à savoir sur la prochaine canicule


Partons du fait que tous les goûts sont dans la nature. Pour certaines personnes, l’abondance de journées de 30 ˚C est la signature d’un été couronné de succès.

Pour d’autres cependant, la chaleur accablante n’est pas une bonne chose. On n’a qu’à penser à ceux et celles qui doivent travailler physiquement à l’extérieur (par exemple, sur un toit ou sur des chantiers de construction).

Notre équipe a donc pris en considération cet aspect, car à partir de 30 ˚C et plus, on se retrouve dans une chaleur plus caniculaire. Et au Québec, la chaleur intense a souvent un caractère unique. On a souvent l’impression que l’air est très lourd lors des vagues de chaleur. Ce n’est pas une illusion.

LES ÉTÉS LES PLUS CHAUDS.jpeg

« L’air tropical est très souvent jumelé avec un taux d’humidité élevé particulièrement quand la saison est installée soit de la mi-juin jusqu’en septembre. On parle ici évidemment d’humidex. En situation typique de poussées de chaleur de 30 ˚C, l’apport en humidité pousse la sensation à 40. Et en situation de chaleur humide, les nuits restent au-dessus de 20 ˚C. D’où l’inconfort ressenti surtout en ville et dans le sud du Québec », explique Réjean Ouimet, expert à MétéoMédia.

Le pire entre les pires

Certains étés québécois se démarquent au chapitre de la chaleur extrême. À Montréal, en 1955, il a fait 30 ˚C et plus à 33 reprises, ce qui représente trois fois plus que la moyenne.

« C’est l’un des étés les plus chauds jamais enregistrés dans plusieurs régions du Québec et qui semble indélogeable à ce jour », indique Réjean Ouimet.

Il y a pire au Québec puisque durant ce même été, en Outaouais, on a enregistré 40 ˚C. D’ailleurs, si vous aimez les étés chauds, la grande région de Gatineau est reconnue pour sa fréquence de chaleur extrême avec 30 canicules depuis les années 2000.

Les années d%27importantes chaleurs.jpeg

Petit rappel, une canicule est une période d’au moins trois jours avec des températures de plus de 30 ˚C. Parmi les autres étés très chauds, on compte celui de 2016, une période estivale influencée par les impacts du phénomène El Niño (16 poussées de chaleur et 7 canicules).

En 2007 et 2012, on avait enregistré six canicules dépassant la barre des trois jours consécutifs avec une chaleur extrême.

« Selon nos observations, ce type d’été avec un nombre élevé de canicules revient aux 4 à 5 ans depuis 20 ans », spécifie Réjean Ouimet. Soit dit en passant, la journée la plus chaude (en considérant l’humidex) a été enregistré à Saint-Anicet et Roberval, alors qu’on ressentait 40.

Canicule dangereusement longue

La durée d’une canicule représente un enjeu de santé, surtout si elle s’étire sur une longue période. Par exemple, en 2001, une canicule a duré 10 jours du 1er au 10 août.

« Cet été est tout de même considéré parmi les plus intéressants malgré cette chaleur accablante (21 jours en haut de 30 ˚C durant la saison) », commente l’expert.

30_Degres.jpeg

Si vous désirez fuir la chaleur

Si vous êtes parmi les gens qui supportent mal la chaleur, sachez que certaines régions du Québec sont plus souvent épargnées. C’est le cas de Sept-Îles, où le mercure atteint la barre des 30 ˚C très rarement.

« Les derniers 30 degrés remontent à 2013, après 18 ans d’attente! Cette région semble à l’abri des changements climatiques jusqu’à maintenant, du moins, pour la chaleur », conclut Réjean Ouimet.

À VOIR ÉGALEMENT : ÉTÉ, LE QUÉBEC EST-IL DANS UNE MAUVAISE PASSE ? :




Les étés du Québec ne seront plus jamais les mêmes
Si vous rêvez d’un été idéal, ne lisez pas ceci!
Selon ces chiffres, c’est de mauvais augure pour l’été
Si mai est chaud, le mois de juin est…réponse ici.
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité