Expired Nouvelles - L’hiver fera sa place en automne. Voyez comment. - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

EN CHIFFRES

L’hiver fera sa place en automne. Voyez comment.


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Vendredi 7 septembre 2018 à 7 h 33 - L’automne et l’hiver sont deux fidèles colocataires puisque les variations de température (entre chaud et froid) sont nombreuses et que le patron météo peut basculer d’un côté comme de l’autre de septembre à décembre. Voici trois signes de l’hiver qui ont lieu durant la période automnale.


Ne manquez pas la diffusion exclusive de notre Aperçu de l’automne qui aura lieu le lundi 17 septembre, dès 6 h, sur toutes nos plateformes.


 

1-Premier gel temporaire et durable 

Les premières grandes chutes de température vont inévitablement finir par causer le premier gel de l’année. Il a lieu assez tôt dans la saison selon les secteurs. Par exemple, les régions dans l’ouest (Val-d’Or), dans le centre (Saguenay) et dans l’est (Sept-Îles et Gaspé) connaissent leur premier gel en septembre. 

Dans le sud, c’est généralement le mois d’octobre qui est le mois de prédilection du gel, à l’exception de Sherbrooke (17 septembre). En 1950, Montréal a connu son premier gel le 22 septembre, un record pour la métropole.

Du côté de Québec, le record remonte au 10 septembre. La palme du gel hâtif historique appartient à Val-d’Or, le 6 août 1964. 

premier gel

À l’inverse, certaines années ont été marquantes par la lenteur avec laquelle le froid s’est installé. Le moment où l’automne commence à basculer vers l’hiver est celui où les températures demeurent sous le point de congélation durant le jour. 

En moyenne, le mercure cesse de grimper au-dessus 0 °C autour du 8 décembre. Du côté de Québec, cette date se situe autour du 29 novembre. 

2-Premiers flocons  

En moyenne, Montréal voit ses premiers flocons autour du 22 octobre et Québec vers le 16 octobre. Selon les chiffres, les flocons sont probables plus tôt en saison à Val-d’Or. Il y a cependant plusieurs exceptions à la règle. 

En 1982 et 1986, il est tombé de la neige un 27 août à Val-d’Or, ce qui en fait le record provincial. Montréal a reçu ses premiers flocons un 20 septembre à deux reprises (1962 et 1977). 

premiers flocons

3-Premiers 5 cm : premier bonhomme! 

Est-ce qu’un 5 cm au sol est suffisant pour se fabriquer un petit bonhomme de neige? Si c’est le cas, il faut généralement être plus patient. 

La majorité des villes du Québec reçoivent leurs premiers 5 cm en novembre, à l’exception de Saguenay et Val-d’Or (fin octobre). Morale de l’histoire, préparez votre pelle pour le mois de novembre (au cas où). 

Premiers 5 cm

Des automnes plus chauds 

Le visage des automnes a légèrement changé au cours de la dernière décennie. « Depuis cinq ans, à Montréal, tous les automnes ont été chauds et les gels tardifs », spécifie Réjean Ouimet, expert à MétéoMédia. 

Le premier gel peut cependant survenir plus tôt, et ce, même si l’automne est chaud. « En 2012, Montréal a connu son premier gel à temps (12 octobre), mais les maximums sous zéro sont survenus en retard vers la fin du mois de novembre », ajoute l’expert. 

En 2017, à Montréal, l’automne a été exceptionnellement chaud et le premier gel s’est fait attendre jusqu’au 7 novembre, ce qui représente un retard record de 26 jours.  

« Mais 4 jours plus tard, le 11 novembre, le maximum restait sous le point de congélation », conclut Réjean Ouimet. 

Le dernier gel hâtif dans la métropole remonte à 2004 (5 octobre) mais l’automne avait chaud. Donc, un été chaud ne signifie pas que le gel sera tardif.

À VOIR ÉGALEMENT : SI L'ÉTÉ EST CHAUD, L'AUTOMNE SERA...:




Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité