ExpiredNouvelles - Cinq Saint-Jean à oublier à cause de la météo - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
Réjean Ouimet dresse un portrait météo des festivités de la Saint-Jean.

Cinq Saint-Jean à oublier à cause de la météo

chargement de la vidéo...

Joey Olivier
Rédacteur Web - MétéoMédia

Jeudi 22 juin 2017 à 10 h 02 - Des milliers de Québécois se réuniront les 23 et 24 juin afin de célébrer la fête nationale. Le succès des spectacles et des activités extérieures dépend en grande partie de l’allure de la météo. Voici les 5 pires Saint-Jean-Baptiste au chapitre de la météo.


À lire également : La tempête Cindy affectera le Québec de vendredi à samedi


2014 : les orages gâchent le spectacle

Les Montréalais se souviendront longtemps de la Saint-Jean 2014. La pluie et les orages avaient perturbé les festivités, dont le traditionnel défilé ainsi que le spectacle prévu en fin de soirée.

Les gens s’étaient malheureusement réunis au parc Maisonneuve sous la flotte et la grisaille. Ce jour-là, la ville avait d’ailleurs enregistré un record de pluie pour un 24 juin avec 40 mm reçus. L’état d’urgence avait aussi été déclaré à Saint-Colomban, où des routes avaient été sectionnées et des sous-sols inondés.

2011 : que de la pluie

Le 23 juin, les festivités s’étaient déroulées sous la pluie à Québec. Le lendemain, à Montréal : même scénario. Au lieu des 200 000 spectateurs attendus au parc Maisonneuve, seulement 15 000 personnes s'étaient présentées sur place.

La situation a été particulièrement critique dans la région de Gatineau, tandis que plus de 250 mm d’eau ont été reçus en moins de 24 heures. Il s’agit du double des précipitations attendues durant tout le mois de juin. Des quartiers et des routes avaient été inondés.

Photo : Silva Hanna, Lanoraie, 2015

2003 : chaleur suffocante

Le soleil était au rendez-vous les 23 et 24 juin 2003. Dans ce cas-ci, c’est la chaleur qui a mis un frein sur les festivités. Avec un thermomètre indiquant plus de 30 °C dans plusieurs municipalités, il était difficile de résister à l’envie de se réfugier dans un endroit frais. Le 24 juin, certaines villes, dont Roberval et La Tuque ont d’ailleurs enregistré une vague de chaleur record. Avec l’humidité, la sensation oscillait autour de 40.

2002 : des festivités dans les vents violents

Le 23 juin 2002 a été plutôt olé olé ! Le vent s’était mis de la partie avec des rafales atteignant les 150 kilomètres à l’heure. Montréal a battu un record le 23 juin avec une pointe de 119 kilomètres à l’heure. Plus de 144 000 abonnés d’Hydro-Québec ont d’ailleurs été privés d’électricité. Heureusement, ces intempéries se sont calmées juste à temps pour les festivités du 24 juin. L’est du Québec a cependant écopé, avec du temps frais et de la pluie.

Photo : Jean-Pierre Lusignan, Pointe-aux-Trembles, 25 juin 2015.

2001 : annulation à cause de la pluie

La pluie était au menu les 22 et 23 juin 2001. Les mauvaises conditions météo avaient forcé l’annulation de diverses activités à Montréal, telles que le défilé de nuit ainsi que les feux d’artifice. Cette année-là, jusqu’à 50 mm d’eau ont été reçus en Montérégie. Le 24 juin, cette flotte avait laissé un beau tapis de boue un peu partout !

Québec : deux villes ont explosé leur record de pluie
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité