ExpiredNouvelles - Inondations : craintes envers de nouvelles crues - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
La pluie reçue en fin de semaine dernière a remis de l'huile sur le feu alors que de nombreux cours d'eau sont en inondation mineure, voire majeure. Plusieurs municipalités ont même déclaré l'état d'urgence face à cette situation.

Inondations : craintes envers de nouvelles crues

chargement de la vidéo...

MétéoMédia

Jeudi 11 mai 2017 à 20 h 07 - Plus de 4 000 résidences sont désormais sous les eaux. La situation a commencé à se stabiliser à certains endroits alors que la crue devient problématique à d'autres. Suivez l'évolution de la situation ici.


À lire également : Nombre record de glissements de terrain au Québec !


19 h 50 : À Rigaud, une des municipalités les plus durement touchées par les inondations depuis une semaine, la Ville pourrait infliger des amendes allant de 1 000 à 5 000 $ aux citoyens refusant de partir de leur maison inondée ou à ceux qui retournent dans les secteurs inondés.

On compte désormais, à l'échelle provinciale, 4 141 domiciles sous les eaux dans 173 villes et municipalités. Plus de 3 000 personnes ont évacué leur résidence. 

Les prochaines pluies annoncées pour ce week-end font craindre des débordements dans Lanaudière et les Laurentides. Urgence Québec a diffusé des conseils sur la fabrication d'une digue de sable :

Les premiers ministres Justin Trudeau et Philippe Couillard se sont rendus à Gatineau afin de constater l'état des inondations. D'après le premier cité, ce genre de catastrophe naturelle est amené à se reproduire à l'avenir du fait du réchauffement climatique : « Il va falloir qu'on repense à comment on bâtit nos villes, comment on prévoit nos infrastructures ». Le Premier ministre québécois a ajouté qu'il ne fallait pas « oublier l'aspect humain, des familles habitent depuis deux voire trois générations dans ces maisons, on ne va pas leur dire du jour au lendemain « ­­va-t'en t'as plus le droit de rester là. »

5 h 30 : On confirme que neuf municipalités de Lanaudière ont déclaré l'état d'urgence :

- Lavaltrie;

- Lanoraie;

- Sainte-Geneviève-de-Berthier;

- Berthierville;

- La Visitation-de-l'Île-Dupas;

- Saint-Ignace-de-Loyola;

- Saint-Cuthbert;

- Saint-Barthélémy.

On prévoit que le niveau du fleuve Saint-Laurent pourrait encore grimper de 30 cm en raison de la « mer de mai » qui combine vents forts et marée haute. Ces municipalités situées en bordure de l'eau pourraient en ressentir les effets.

Le nombre de militaires impliqués s'élève désormais à 2 200.

Plusieurs tronçons de route restent fermés en raison des inondations. C'est le cas notamment de la route 299 entre Grande-Cascapédia et la route du Lac-Sainte-Anne et de la Route de la Rivière entre la Route 198 et Grande-Vallée.

Mercredi

19 h 00 : La municipalité de Yamachiche en Mauricie a décrété l'état d'urgence ce mercredi, ce qui porte à douze le nombre de localités qui ont eu recours à une telle mesure.

D'après le dernier bilan provincial publié par Urgence Québec, 3 882 résidences sont inondées par la crue des eaux pour plus de 2 700 personnes évacuées dans 166 villes et municipalités.

L'appel aux dons lancé lundi par la Croix-Rouge a récolté jusqu'ici plus de 2,4 millions de dollars. La totalité des dons est destinée à aider les personnes sinistrées. La sécurité civile a par ailleurs invité les citoyens à faire appel à l'aide financière disponible pour l'hébergement d'urgence et d'autres dépenses encourues.

L'ensemble des cours d'eau de l'Outaouais est désormais à la baisse. D'après Hydro Météo, les niveaux d'eau sont généralement en baisse, mais cette baisse pourrait être ralentie par les précipitations prévues en fin de semaine.

10 h 30 : Depuis lundi, le pont de la route 132 traversant la rivière Grande Cascapédia, à New Richmond en Gaspésie, a été fermé à la circulation. En raison de la crue particulièrement importante, la structure d'une des piles a été compromise et menace de s'effondrer. Le ministère des Transports du Québec procédera au remplacement de la pile instable. On ne craint cependant pas pour le reste de la structure.

7 h 45 : La situation s'est stabilisée dans le sud du Québec. L'heure sera bientôt au bilan pour les résidents des centaines de municipalités affectées par les inondations. Le niveau demeure toutefois élevé à plusieurs endroits, notamment au lac des Deux Montagnes, près du fleuve Saint-Laurent, de la rivière des Prairies et de la rivière des Mille Îles.

La pluie qui se poursuit dans l'est cause maintenant des problèmes en Gaspésie et dans le Bas-Saint-Laurent. Plusieurs rivières sont en état d'inondation : 

- Rivière Cascapédia

- Rivière Matapédia

- Rivière York

- Rivière Madawaska

- Rivière Fourchue

De nombreux cours d'eau sont aussi sous haute surveillance en raison des récentes précipitations et du couvert de neige qui continue de fondre graduellement.

Du côté de Sainte-Anne-de-Bellevue, les recherches se poursuivent près de la rivière Sainte-Anne afin de retrouver la fillette emportée par le courant. 

À Québec, le fleuve déjà gonflé pourrait provoquer des inondations côtières en raison d'une onde de tempête exacerbée par la marée haute et les vents forts.

Une situation fragile aussi en Ontario

Le niveau du lac Ontario était aussi sous surveillance après avoir atteint une hauteur historique. Le comté du Prince Édouard, une presqu'île située en amont de Kingston, a désormais déclaré l'état d'urgence après plusieurs jours d'inondation.

Mardi

15 h 00 : Le MTQ a rouvert le pont Galipeault (autoroute 20) dans les deux sens aux alentours de 13 h 30 mardi à la faveur d'un abaissement de la rivière des Outaouais. Il était fermé depuis dimanche soir entre Sainte-Anne-de-Bellevue et L'Île-Perrot. L'autoroute 50 (pont des Draveurs) est elle aussi entièrement rouverte.

L'agence Hydro Météo indique que les secteurs riverains du fleuve entre Montréal et Québec continueront à subir les débordements pendant encore « plusieurs jours ». En effet, le niveau du Saint-Laurent devrait augmenter jusqu'à jeudi ou vendredi avant de se stabiliser.

Le gouverneur général du Canada s'est quant à lui rendu à Gatineau en début d'après-midi pour rencontrer les personnes sinistrées.

Le gouvernement fédéral a annoncé qu'il prendra en charge le coût du déploiement des Forces armées, en plus de participer à hauteur d'un million de dollars au Fonds de secours mis en place lundi par la Croix-Rouge canadienne en faveur des victimes des inondations.

7 h 30 : Après avoir atteint son apogée lundi, le niveau des cours d'eau en Outaouais a commencé à baisser alors que dans la région métropolitaine, la situation s'est stabilisée. 

Quelques bassins restent toujours en état d'inondation majeure : 

- Lac des Deux Montagnes, à Sainte-Anne-de-Bellevue et à Pointe-Calumet;

- Rivière des Mille Îles, à Bois-des-Filion;

- Rivière des Prairies, aux rapides du Cheval Blanc;

- Rivière Matapédia, à Amqui et à la rivière Assemetquagan.

Le pont Galipeault reste fermé entre Sainte-Anne-de-Bellevue et L'Île-Perrot dans les deux directions alors que le nombre de fermetures sur l'autoroute 50 près de Gatineau est passé de quatre à une seule. On confirme cependant que pour faciliter la circulation à la suite de la fermeture du pont Galipeault, le péage de l'autoroute 30 restera gratuit aujourd'hui encore.

L'attention se porte vers la Gaspésie où encore jusqu'à demain, plusieurs dizaines de millimètres de pluie sont attendus. Six cours d'eau sont en état d'inondation et un sous haute surveillance. 

Lundi

20 h 00 : Le bilan d'Urgence Québec a encore une fois été revu à la hausse : lundi soir, plus de 2 700 résidences étaient inondées au Québec, de l'Outaouais à la péninsule gaspésienne, et près de 2 000 citoyens passeront la nuit en dehors de leur logement. Désormais, 171 municipalités sont sinistrées, soit un peu plus de 15 % du nombre total des localités au Québec. Enfin, 486 routes ont été atteintes par la crue des eaux.

Dans les Laurentides, la Ville de Deux-Montagnes a déclaré l'état d'urgence lundi soir, d'après TVA Nouvelles. Les Forces armées canadiennes devraient arriver prochainement sur place.

Par ailleurs, les structures fédérales et provinciales de Gatineau resteront fermées mardi. Québec assure néanmoins que les services essentiels à la population seront assurés.

Enfin, la Sécurité publique a commencé à tenir des séances d'informations publiques « sur l'aide financière destinée aux personnes et aux entreprises touchées par les inondations printanières » et des bureaux temporaires pour des rencontres individuelles. Vous pouvez consulter les lieux et dates de ces événements en cliquant ici.

19 h 00 : D'après le dernier bilan dressé par Urgence Québec, 2429 résidences sont inondées en ce moment dans l'ensemble de la province. Un nombre qui s'approche de plus en plus des inondations record du printemps 2011, pendant lesquelles un peu plus de 3 000 domiciles avaient été touchées.

Désormais, 146 villes et municipalités sont atteintes et 1 520 personnes ont été évacuées.

17 h 15 : De nombreuses écoles resteront fermées mardi dans les régions affectées. Vous pouvez consulter la liste des établissements concernés en cliquant ici.

16 h 00 : Alors que les sacs de sable commencent à manquer au Québec, des centaines de milliers de nouveaux sacs sont sur le point d'arriver par avion en provenance du Manitoba, de l'Alberta et de la Saskatchewan. Gatineau, une des villes les plus touchées par les inondations devrait recevoir une première livraison ce soir.

14 h 00 : La Croix-Rouge a lancé une collecte de fonds, en ligne ou par téléphone au 1 800 418-1111, afin de soutenir les citoyens touchés. Les dons « appuieront les efforts de secours immédiats en cours pour les zones touchées, ainsi que l'aide aux individus, aux familles et aux communautés entières », décrit l'association humanitaire. « La collecte lancée aujourd’hui servira à combler des besoins essentiels. Ces besoins peuvent comprendre, par exemple, des réparations de base pour la résidence principale, des besoins pour les enfants et des services personnels », a précisé Pascal Mathieu, vice-président de la Croix-Rouge canadienne.

Le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal ont débloqué respectivement 500 000 $ et 250 000 $ pour ce fonds spécial.

10 h 30 : M. Denis Coderre a confirmé lors d'un point de presse qu'il demandera à ce que l'état d'urgence soit prolongé à cinq jours. On s'attend à ce que le niveau d'eau des rivières du Grand Montréal commence à baisser demain. 

À Montréal, 226 résidents ont été évacués depuis le 4 mai et plus de 375 maisons ont été inondées. On peut désormais compter sur l'intervention de 1 650 militaires et plus de 250 000 sacs de sable ont été distribués à Montréal depuis le début des opérations.

Le Ministère du transport du Québec a confirmé plus tôt que suite à la fermeture du pont Galipeault, la traversée du pont de l'autoroute 30 sera gratuite pour aider la circulation.

La Société de transport de Montréal confirme de plus que certains trajets d'autobus ont été modifiés dans l'est et l'ouest de la ville en raison des inondations.

VOYEZ L'ENTREVUE DU MAIRE ICI :

9 h 00 : La Sécurité publique du Québec a indiqué que la rivière des Mille-îÎles et la rivière des Prairies se retrouvent désormais en état d'inondation majeure. 

Plusieurs tronçons de route ont aussi été fermés pour cause d'inondation, incluant quatre fermetures sur l'autoroute 50 dans le secteur de Gatineau de même que celle du pont Galipeault entre Sainte-Anne-de-Bellevue et L'Île-Perrot. 

Lors d'une conférence de presse, le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux a confirmé que le niveau de l'eau a atteint son maximum et qu'il devrait de nouveau redescendre à partir de mercredi.

7 h 00 : Plus de 1 200 soldats des Forces armées canadiennes ont été dépêchés sur le terrain pour venir en aide aux sinistrés. On s'attend d'ailleurs à ce que le niveau des cours d'eau atteigne son apogée aujourd'hui malgré l'absence de précipitations sur les secteurs du sud et du centre. 

La Croix Rouge a procédé à l'ouverture de plusieurs centres d'accueil et d'information. Voici les coordonnées des centres actuellement en service :

  • Ahuntsic-Cartierville : 11885, Boulevard Laurentien (YMCA). Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Boisbriand : Hôtel de ville, 940 boulevard Grande-Allée. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Deux-Montagnes : 141, Grand-Moulin (Centre communautaire). Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Gatineau: 89, rue Jean-René Monette. Ouvert de 8 h à 23 h et 57, chemin de Montréal Est. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Laval : 6500, Arthur-Sauvé, Laval-Ouest. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Luskville: 2024, route 148. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Pierrefonds-Roxboro : 13 800 boulevard de Pierrefonds. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Rigaud : 102, rue Saint-Pierre. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Saint-André-d'Argenteuil : Hôtel de ville, 10, rue de la Mairie. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Saint-Eustache : Maison du citoyen, 184, rue Saint-Eustache. Ouvert de 8 h à 23 h.
  • Vaudreuil-Dorion : 3093, boulevard de la Gare. Ouvert de 8 h à 23 h.

En Gaspésie, on soupçonne qu'un glissement de terrain est à l'origine de la disparition d'un véhicule dans la rivière Sainte-Anne selon la Sûreté du Québec, une théorie qui n'a cependant pas encore été confirmée. Deux personnes, un homme et un enfant, manquent toujours à l'appel. Une troisième personne se trouvait à bord du véhicule, mais a pu se sortir du danger. La femme en question a été admise à l'hôpital pour un choc nerveux.

À Gatineau, la Société de transport de l'Outaouais (STO) invite les résidents à désengorger un réseau déjà hypothéqué en raison des inondations en profitant de leurs services offerts gratuitement sur l'entièreté du réseau.

Mise à jour lundi à 5 h 00 : La situation demeure critique à plusieurs endroits touchés par les importantes inondations. Les Forces armées canadiennes ont même été dépêchées afin de venir en aide aux services d'urgence locaux. 

En Gaspésie, une tragédie s'est produite alors qu'un véhicule a été emporté par la rivière Sainte-Anne, gonflée par les importantes précipitations. Un homme et un enfant de deux ans se trouvaient à bord.

Selon Urgence Québec, le recensement des municipalités ayant déclaré l'état d'urgence s'élève désormais à dix : 

  • Gracefield, déclaré le 6 mai, d'une durée de deux jours;
  • L'Île-Cadieux, déclaré le 5 mai, d'une durée inconnue;
  • Laval, déclaré le 7 mai, d'une durée inconnue;
  • Mandsfield-et-Pontefract, déclaré le 3 mai, d'une durée de cinq jours;
  • Montréal, déclaré le 7 mai, d'une durée de deux jours;
  • Pincourt, déclaré le 7 mai, d'une durée de deux jours;
  • Pontiac, déclaré le 5 mai, d'une durée de cinq jours;
  • Rigaud, déclaré le 7 mai, d'une durée de cinq jours;
  • Saint-Eustache, déclaré le 7 mai, d'une durée de 2 jours;
  • Terrasse-Vaudreuil, déclaré le 7 mai, d'une durée de deux jours.

Ces déclarations d'urgence pourraient être renouvelées une fois à échéance selon l'état de la situation. 

Du côté de la Sécurité publique du Québec, ce sont maintenant quatre cours d'eau qui sont en état d'inondation majeure, dont le lac des Deux-Montagnes, la rivière Matane, la rivière Matapédia et la rivière York. Au total, ce sont maintenant 146 villes et municipalités qui sont touchées et 2 429 résidences. 

De nombreuses routes et autoroutes sont aussi affectées. On a notamment annoncé la fermeture du pont Galipeault reliant Montréal et l'Île-Perrot alors que le chenal Proulx a atteint des niveaux jugés critiques. Le pont restera fermé jusqu'à nouvel ordre. 427 routes à travers la province sont touchées.

Chez Hydro Météo, on signalait que le niveau de plusieurs cours d'eau est à la hausse du côté de la Mauricie et du Bas-Saint-Laurent. On souligne aussi que la situation restera critique pour Montréal et Québec puisque le niveau du fleuve sera encore appelé à monter au fil des prochains jours.

Des écoles ont été fermées en raison des conditions difficiles. Nous vous invitons à communiquer avec votre commission scolaire pour savoir si votre école est affectée.

Curtoisie : Sécurité publique du Québec

Curtoisie : Sécurité publique du Québec

Le récapitulatif, dimanche à 19 h 00 :

  • Dans 126 municipalités, environ 1900 domiciles sont inondés;
  • Au total, un millier de résidents ont été évacués;
  • Le nombre de militaires va doubler pour aider les sinistrés. Ce nombre s’élèvera à 800; 
  • Deux glissements de terrain notables : à la Baie-Saint-Paul et à Sainte Anne-de-la-Pérade;
  • À Gatineau, 380 résidences ont été évacuées et 900 autres pourraient l’être prochainement;
  • À Montréal, les zones les plus touchées sont l’île Bizard, l’île Mercier et Pierrefonds;
  • En Mauricie, elles sont : Yamachiche, Maskinongé, Louiseville et Shawinigan;
  • En Montérégie, Rigaud et en état d’urgence depuis plusieurs jours.

Mise à jour dimanche 19 h 00 : Le maire de Montréal, Denis Coderre a décrété l'état d'urgence dans les secteurs les plus touchés de la ville. De même, les maires de Laval, Rigaud et Pincourt ont pris une décision identique devant l'ampleur des dommages. La solidarité se déploie : des citoyens du secteur Trois-Rivières-Ouest ont reçu de l'aide de la part de nombreux bénévoles qui ont constitué un groupe sur Facebook. Ils viennent en aide également aux sinistrés de Nicolet. Le lac des Deux Montagnes et la rivière Matane sont sous haute surveillance.

Mise à jour dimanche 15 h 00 : Avec la pluie reçue en début de semaine, une situation déjà précaire a pris un virage pour le pire alors que de multiples débordements se sont produits. L'armée est déjà sur les lieux, 400 soldats de l'armée canadienne ont été déployés dans les zones les plus affectées samedi matin. Cela concerne Gatineau, Laval, Rigaud et la Mauricie. 

Le gouvernement du Québec a demandé l'intervention des Forces armées pour prêter main-forte dans les zones sinistrées. « La situation va s'aggraver au cours des prochains jours et perdurer dans le temps, et je pense que des ressources additionnelles sont tout à fait appropriées », a déclaré le ministre de la Sécurité publique Martin Coiteux. La situation pourrait « durer encore un certain temps [...] quelques semaines, malheureusement », a-t-il ajouté.

Mise à jour dimanche 10 h 30 : 1 200 militaires vont être bientôt déployés. Trois digues ont cédé à Pierrefonds, le mair de Montréal Denis Coderre pourrait déclencher l'état d'urgence.

Mise à jour dimanche 9 h 00 : La compagnie californienne de location de logements de particuliers AirBnB a fait un geste pour les populations de plusieurs villes inondées. Cette initiative favorise l'entraide avec, peut-être, une petite valeur mercantile.

Les réservoirs d'eau sont pleins

La situation est préoccupante aussi en ce qui concerne les grands réservoirs d'eau du sud du Québec, qui ont atteint leur niveau maximal pour certains, et s'en approchent pour d'autres. Hydro-Québec pourrait ainsi être amenée à relâcher des quantités d'eau importantes dans les rivières en aval, ce qui mènerait à d'autres inondations.

Première vague de pluie

Tout a commencé lundi dernier, la Mauricie avait les pieds dans l’eau. Mardi, les rivières montaient encore en Outaouais, en Mauricie, dans les Laurentides et dans Lanaudière.

Les premières évacuations ont eu lieu à Shawinigan et à Maniwaki où des écoles et un CHSLD ont été fermés. Deux policiers ont été blessés alors que leur autopatrouille s'effondrait avec une portion de route à Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

Mercredi, une dizaine de personnes ont dû quitter leur logement à Sainte-Angèle-de-Mérici, dans le Bas-Saint-Laurent.

Premières évacuations

La Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l’Outaouais a décidé de fermer la Cité étudiante de la Haute-Gatineau et le Centre de formation professionnelle de la Vallée-de-la-Gatineau, les deux à Maniwaki.

Courtoisie : Mélanie Jo

Courtoisie : Mélanie Jo

En Outaouais, les 66 résidents du Foyer Père Guinard, un CHSLD de Maniwaki, ont été évacués lundi matin à cause de la crue des eaux. Par ailleurs, la ville de Gatineau a émis plusieurs avis d'évacuation.

Plus de 13 000 sacs de sable ont été préparés par le Service incendie de Nicolet pour les citoyens. On en prépare encore aujourd'hui.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité