Expired Nouvelles - Les hivers de la Grande Guerre - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

502 Bad Gateway

502 Bad Gateway


nginx/1.12.2

Les hivers de la Grande Guerre

Les hivers de la Grande Guerre


MétéoMédia
La rédaction

Vendredi 1 août 2014 à 9 h 53 - Pendant la Première Guerre mondiale, les soldats ont dû faire face à des conditions météo difficiles. On peut facilement imaginer que s’il est éprouvant de passer du temps à l’extérieur par -20 degrés de nos jours, il y a cent ans vivre dans les tranchées l’hiver était un exploit.


MétéoMédia présente cette série exclusive en ondes jusqu’au 31 août, tous les jours, à la 25e minute de l’heure, ainsi que sur notre site Web


La vague de froid qui a sévi dans le nord de la France durant l’hiver 1917 a mis à rude épreuve les combattants. Dès le début de l’année, entre le 6 janvier et le 16 février, soit un mois et demi, le mercure n’a pas dépassé la barre des 5 degrés Celsius le jour.

Les nuits étaient toujours sous zéro. Ce sera, pour des milliers d’hommes regroupés dans les tranchées, l’hiver le plus difficile.

Entre le 20 janvier et le 9 février, les soldats sont confrontés à une période de froid extrême. Ni le jour ni la nuit, le mercure ne dépassera le point de congélation avec un minimum de -23,2 degrés le matin du 4 février.

La majorité des combattants souffrent de l’onglet, un engourdissement douloureux du bout des doigts causé par le froid. L’année suivante, on remettait ça. Entre le  2 décembre 1917 et le 14 janvier 1918, le mercure plonge la nuit à -20 degrés.

Pour se garder au chaud, les hommes abattent les arbres avoisinants et font des feux avec les souches des résineux. L’air dans les tranchées devient vite irrespirable, mais les soldats se blottissent près du feu quand même pour se réchauffer. Le lendemain, le visage noirci par la fumée, ils reprenaient les combats. 


Collaboration spéciale à la rédaction de Patrick de Bellefeuille, présentateur, et Annie Sauvesty, rédactrice-réviseure.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité