Expired Nouvelles - Les facteurs clés de notre aperçu - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Voici les 3 facteurs clés analysés par les météorologues.

Les facteurs clés de notre aperçu

Visitez notre Guide de la saison automnale pour voir notre Aperçu de l'automne et d'autres textes connexes.


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Lundi 7 septembre 2015 à 15 h 20 - L’équipe de MétéoMédia prépare son aperçu de l’automne 2015 qui sera dévoilé le 31 août. Cette analyse de la tendance pour les trois prochains mois se fait à partir de certains éléments clés. En voici quelques-uns qui joueront un rôle important dans l’allure de la saison des couleurs.


Ne manquez pas la diffusion de l’Aperçu de l’automne 2015 sur nos ondes le 31 août, dès 21 h. Nouveauté : posez vos questions à nos experts en direct.


Le patron météo et l’historique

Dans une certaine mesure, le passé peut être garant de l’avenir en météo. C’est pour cette raison que les météorologues prendront en compte le patron météo actuel au Québec, mais aussi l’allure de l’été 2015 dans son ensemble.

Par exemple, on a observé de grands écarts de températures cette année. L’est du Québec a connu une fraîcheur record, tandis que le sud du Québec a eu droit à une chaleur plus convaincante. Les périodes de fraîcheur ont aussi été plus longues qu’à l’habitude.

« La chaleur n’a pas connu une grande stabilité cet été, et ce, même si les régions du sud ont été plus gâtées », explique Marie-Josée Grégoire.

Rappel : Le mois de juin a été exceptionnellement frais et le mois de juillet a été marqué par plusieurs extrêmes

El Niño et la température océanique

Un des sujets chauds en météorologie pour l’automne est sans aucun doute le phénomène El Niño, qui se développe dans la zone équatoriale de l’océan Pacifique. L’écart positif de la température de l’eau de surface avec la moyenne pourrait atteindre une marque historique et donner lieu à un « super » El Niño.

Dans ce contexte, nos spécialistes analysent les années de référence –également appelées analogues- afin d’approfondir le lien entre le phénomène et l’allure de la saison. Le dernier El Niño de forte intensité remonte à 1997 et 1998.

Rappel : El Niño pourrait surpasser le « super » El Niño de 1997 et 1998.

Du côté de l’Atlantique, on analysera également l’impact de la température de l’eau sur la saison des ouragans, qui jusqu’à présent, a été très tranquille.

Le « blob » et la situation dans l’ouest

Vous ne connaissez pas le « Blob »? Il s’agit du nom que l’on a donné à la concentration d’eau plus chaude qui se trouve à la hauteur de la Colombie-Britannique et de l’Alaska. Son vrai nom est l’oscillation décennale du Pacifique. Cette masse d’eau chaude a un effet domino jusqu’au Québec.

Par exemple, l’hiver dernier, l’air chaud se concentrait en Colombie-Britannique et les vents dominants (aussi appelés courant-jet) laissaient place à une descente d’air arctique sur le Québec.

Nos spécialistes prendront donc en compte ce contexte – s’il se poursuit ou non - afin de prévoir quelles régions du Canada seront plus sujettes à des descentes d’air froid durant l’automne.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité