ExpiredNouvelles - Le vortex pollen se réveille au Québec. Voyez les impacts. - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
SANTÉ | ALLERGIES

Le vortex pollen se réveille au Québec. Voyez les impacts.


Joey Olivier
Rédacteur Web - MétéoMédia

Mardi 15 mai 2018 à 11 h 00 - L’installation de la chaleur depuis le début de mai a permis à la croissance des végétaux de s’activer. Résultat, la prolifération du pollen est un peu en retard, mais elle continuera de s’accélérer. Si vous souffrez d’allergies saisonnières, ces informations sont pour vous.


À lire également : Une bestiole pourrait vous pourrir la vie dans la maison


« Les températures de 3 ˚C à 5 ˚C sous la normale en avril se sont traduites par un retard dans la saison de près de deux semaines au niveau de l’installation de la chaleur. Donc, les premiers pollens sont en retard », explique Réjean Ouimet, expert à MétéoMédia.

On peut le constater, l’ouverture des bourgeons floraux de plusieurs espèces est faite et le temps plus sec de la dernière semaine a également favorisé la propagation des pollens.

Le quart des Québécois souffrent d’allergies respiratoires dont la plupart sont saisonnières. Le pollen du bouleau est le principal allergène, suivi par celui de l’herbe à poux. Le pollen du bouleau apparaît généralement au tout début du printemps alors que celui de l’herbe à poux survient plus tard en mai.

EN VIDÉO: VOYEZ L'IMPACT DU POLLEN SUR VOTRE CORPS:




POLLENS ET ALLERGIES EN BREF :

  • Mars à juin : pollen des arbres et arbustes
  • Mai à octobre : pollen des graminées dont le foin et le gazon 
  • Juillet à octobre : pollen de l’herbe à poux 
  • La concentration de pollen est plus élevée entre 7 h et 13 h


La température est un facteur influant dans la quantité de pollen dans l'air. Par exemple, un printemps chaud et bref est annonciateur d'une saison pollinique courte et hâtive, tandis qu'un printemps frais conduira à une saison plus lente à débuter, mais qui sera plus concentrée.

Les précipitations affectent également la quantité de pollen aéroporté. L'air humide et les gouttes de pluie font descendre le pollen vers le sol, ce qui limite sa propagation dans l'air. Enfin, le vent est l'ennemi numéro un des personnes souffrant d'allergies, car c'est lui qui transporte le pollen.

À VOIR : LA SCIENCE DERRIÈRE LE POLLEN : 



Voici quelques recommandations si vous souffrez d’allergies : 

  • Raccourcissez vos séjours à l’extérieur par temps sec et venteux. 
  • Si vous êtes allergique au pollen des arbres, évitez la proximité des grands producteurs de pollen comme les bouleaux, les frênes, les érables, les peupliers et les chênes. Garder une distance de dix mètres devrait minimiser vos chances d’exposition. 
  • Si vous êtes allergique aux plantes herbacées, évitez de tondre votre pelouse vous-même et arrachez les plants d’herbe à poux avant leur période de pollinisation. 
  • Portez des lunettes de soleil. Elles constituent une barrière contre des irritants en suspension dans l’air et réduiront le picotement des yeux. 
  • Si vous passez la journée dehors, lavez-vous les cheveux en soirée pour vous débarrasser du pollen accumulé. 
  • Lavez souvent vos draps et vos vêtements dans l’eau très chaude et évitez de les faire sécher à l’extérieur où ils agissent comme un « aimant à pollen ».

SOURCE : Gouvernement du Québec


À VOIR : CET ARBRE EST INFESTÉ DE POLLEN :




Une bestiole pourrait vous pourrir la vie dans la maison
La toxine de cette plante pénètre votre peau en 10 min
Lutter contre le pissenlit est inutile. Voyez pourquoi.
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité