Expired Nouvelles - Le Québec en plein cœur du vortex pollen - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Les allergies saisonnières sévissent. (Photo: Nathalie Alarie)

Le Québec en plein cœur du vortex pollen


Trouver votre prévision

    Vendredi 15 mai 2015 à 17 h 20 - Après le vortex polaire, c’est maintenant au tour du vortex pollen de frapper le Québec. L’hiver particulièrement froid que nous avons connu a donné lieu à un printemps tardif et raccourci, ce qui a eu pour effet d’augmenter la concentration de pollen dans l'air. Le temps sec et chaud des derniers temps a alors fait exploser la saison pollinique. Ainsi, les allergies saisonnières sont particulièrement virulentes cette année.

    Le quart des Québécois souffrent d’allergies respiratoires dont la plupart sont saisonnières. Le pollen de bouleau est le principal allergène, suivi par l’herbe à poux. Le pollen de bouleau apparaît généralement au tout début du printemps alors que celui de l’herbe à poux survient plus tard en mai. 

    Mais cette année, puisque le vortex polaire a engendré un printemps tardif, l’éclosion des pollens des différents types d’arbres et de plantes est survenue à la même période. La concentration exceptionnellement élevée de pollen dans l’air explique donc la naissance du terme vortex pollen. 

    Météo et allergies 

    La température est un facteur influent dans la quantité de pollen dans l'air. De ce fait, les niveaux de pollen varient d'une année à l'autre. Le plus souvent, un printemps chaud et bref est annonciateur d'une saison pollinique courte et hâtive, tandis qu'un printemps frais conduira à une saison plus lente à débuter, mais qui sera plus concentrée. 

    Les précipitations affectent également la quantité de pollen aéroportée. L'air humide et les gouttes de pluie font descendre le pollen vers le sol, ce qui limite sa propagation dans l'air.

    Enfin, le vent est l'ennemi numéro un des personnes souffrant d'allergies, car c'est lui qui transporte le pollen. 

    Prévenir plus que guérir 

    Pour réduire vos symptômes d’allergies saisonnières, vous devez d’abord savoir à quel type de pollen vous êtes allergique et éviter le plus possible d’entrer en contact avec ce dernier. Surtout, ne désespérez pas!

    • Raccourcissez vos séjours à l’extérieur par temps sec et venteux. 
    • Si vous êtes allergiques au pollen des arbres, éviter la proximité des grands producteurs de pollen comme les bouleaux, les frênes, les érables, les peupliers et les chênes. Garder une distance de dix mètres devrait minimiser vos chances d’exposition. 
    • Si vous êtes allergique aux plantes herbacées, évitez de tondre votre pelouse vous-même et arrachez les plants d’herbe à poux avant leur période de pollinisation. 
    • Portez des lunettes de soleil. Elles constituent une barrière contre des irritants en suspension dans l’air et réduiront le picotement des yeux. 
    • Si vous passez la journée dehors, lavez-vous les cheveux en soirée pour vous débarrasser du pollen accumulé. 
    • Lavez souvent vos draps et vos vêtements dans l’eau très chaude et évitez de les faire sécher à l’extérieur où ils agissent comme un « aimant à pollen ». 

    Surveillez aussi nos prévisions pollen au quotidien pour mieux planifier votre journée.

    Default saved
    Close

    Chercher un endroit

    Close

    Connexion

    S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité