ExpiredNouvelles - Le pelletage dangereux pour la santé - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
Une étude québécoise rappelle que le pelletage peut être dangereux pour les personnes à risque.

Le pelletage dangereux pour la santé


Mercredi 8 novembre 2017 à 15 h 47 - Enlever la neige devant chez soi est une habitude, un réflexe pour de nombreux Canadiens. Mais pour certaines personnes à risque, cette activité devrait être interdite rappelle une étude québécoise.


À lire également : Première tempête hivernale en approche : voyez où.


Une équipe de chercheurs du Centre hospitalier de l’Université de Montréal a établi une corrélation entre les épisodes neigeux et le nombre d’accidents cardiaques. Leur étude, publiée en février dernier, a réussi à prouver qu’une bordée de 20 cm de neige augmente le risque de mourir d’une crise cardiaque de 30 %.

« On a trouvé qu’il y a un lien entre la quantité de neige tombée et le risque d’hospitalisation et de décès pour crises cardiaques, surtout chez les hommes », résume Nathalie Auger, chercheuse au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) et coauteure de l’étude.

Il s’agit d’une relation directe, c’est-à-dire que plus de neige égale plus de risques pour le cœur, précise la médecin.

Problème masculin

« Peut-être qu’au Québec ce sont plus les hommes qui vont pelleter, ou peut-être les femmes font plus doucement la tâche », avance Mme Auger pour expliquer que ce sont surtout les hommes qui meurent plus après une tempête de neige.

L’étude qui a fait l’objet d’un article dans le New York Times a été réalisée en analysant les données des hôpitaux sur 33 ans, entre 1981 et 2014. Elle pointe du doigt le pelletage de la neige, même si les chercheurs n’ont pas pris en compte si les malades avaient ou non pelletés avant de trépasser. En tout, 128 000 hospitalisations et 68 000 décès ont été étudiés pour établir le niveau de risque des chutes de neige.

Le centre canadien d’hygiène et de santé au travail rappelle qu’il vaut mieux pelleter des petites quantités de neige, à un rythme régulier et qu’il est important de faire des pauses. Et que toutes les personnes à risque (fumeurs, en surpoids, sans activité sportive) doivent consulter leur médecin avant d'envisager de pelleter.

Sources : Le Journal de Montréal, le centre canadien d’hygiène et de santé au travail.

À voir également : Gatineau tempête de neige.

Non, la douceur ne reviendra pas au Québec
Dans cette ville, respirer = fumer 50 cigarettes par jour
Les hivers québécois plus jamais les mêmes
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité