ExpiredNouvelles - Le lac Saint-Louis à 11 cm du niveau d'alerte inondations - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC
MES ENDROITS:

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Le lac Saint-Louis à 11 cm du niveau d'alerte inondations


Jeudi 8 mars 2018 à 15 h 26 -

Selon des données du Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent, le niveau du lac Saint-Louis est bien au-dessus de la moyenne à cette période-ci de l’année.


À lire également : Le point sur la tempête d'heure en heure


Toujours stable toutefois, le niveau du lac Saint-Louis se situerait à 21,99 m. Une statistique qui est 64 cm au-dessus de la moyenne, mais 11 cm au-dessous du niveau d’alerte inondations. Quant au fleuve Saint-Laurent, la fonte des glaces rapide a fait fluctuer son niveau à la hausse. Celui-ci est à 72,52 m, seulement 1 cm au-dessous de la moyenne.

Ces deux plans d’eau subissent les effets du lac Ontario qui a enregistré des niveaux records en février. Les températures douces et les précipitations abondantes ont augmenté le ruissellement à partir de la seconde moitié du mois.

Environnement Canada a émis un avertissement de tempête de neige mercredi. On évaluait à 15 cm la quantité de neige qui pourrait tomber dans la région. Reste à valider si les précipitations demeureront au sol ou fonderont rapidement.

Après les inondations de l'an dernier, doit-on craindre d'autres débordements ?

Selon les experts, il est trop tôt pour s'alarmer. « Le niveau élevé du lac Ontario ne veut pas dire qu'on aura des inondations au printemps », souligne Yves Secretan, spécialiste de l'hydro-informatique à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS). 

« Les crues exceptionnelles sont causées par une multitude de facteurs. » Il explique que le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent doit notamment s'assurer que les vannes du barrage de Cornwall ne sont pas ouvertes en même temps que celles du barrage de Carillon, sur la rivière des Outaouais. 

Au printemps 2017, en raison des pluies et de la fonte rapide des neiges, il a fallu ouvrir les deux barrages en même temps à un certain moment. Même l'accumulation de neige au sol ne permet pas de prédire avec précision la quantité d'eau qui se retrouvera dans les rivières et dans le fleuve au printemps. La neige peut avoir une densité variable, contenir plus ou moins d'air, de glace et d'eau, note Alain N. Rousseau, lui aussi chercheur à l'INRS. « Ça ne vaut pas la peine de s'énerver à ce moment-ci », laisse tomber M. Rousseau.

À voir également : Le niveau d'eau des Grands Lacs inquiète




Jusqu'à 50 cm de neige : suivez la tempête d'heure en heure
De la neige en plastique : la curieuse théorie complotiste
16 millions de monarques décimés par les ouragans
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité