Expired Nouvelles - La recette d'une tempête automnale - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
Pop météo sur la réputation de l'automne.

La recette d'une tempête automnale


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Lundi 26 octobre 2015 à 8 h 09 - Les conditions météo favorisent les vents soudains et violents à l’automne. Cette situation s’explique notamment par le fait qu’il s’agit d’une saison de transition, durant laquelle le contraste de température entre les masses d’air chaud et froid est plus prononcé.

Prenons une illustration simple pour expliquer la formation d’une tempête automnale : un champ de bataille sur lequel se trouvent deux armées.

D’un côté, les Bleus (l’air froid) et de l’autre, les Rouges (l’air chaud), tentent alors de gagner du terrain. La zone du centre est la ligne de combat. En météo, cette ligne qui sépare les masses d’air donne lieu à des dépressions, et en automne, à des tempêtes.

L’intensité de ces tempêtes de vents dépend de la différence de températures entre le chaud et le froid. Plus le contraste est élevé, plus les tempêtes sur la ligne de combat (courant-jet, vents dominants) seront intenses.

On retrouve cette même dynamique au printemps, mais à l’inverse. C’est-à-dire que l’air doux remonte et repousse l’air froid. 

Image : Myriam, Longueuil, Québec, 15 octobre 2010

La signature des vents

La provenance des vents donne également du caractère à une saison. Par exemple, Le Nordet, aussi appelé le " vent d'en bas ",  vient du golfe Saint-Laurent, et il souffle du nord-est. L'hiver, les tempêtes de neige poussées par le Nordet sont les plus violentes, tandis qu’à l’automne, ses pluies sont les plus froides et les plus cinglantes.

Le Chinook est un vent d’ouest sortant des Rocheuses qui amène du soleil et donc de la chaleur.

En automne, les vents en provenance des États-Unis sont généralement plus doux, sans toutefois être chaud comme en été. Cette situation s’explique notamment par le fait qu’ils passent au-dessus des eaux des Grands Lacs, encore chaudes, avant d’atteindre le Québec. En hiver par contre, ces Grands Lacs étant gelés, cet air sera beaucoup plus froid.

Le 1er novembre 2013, des vents atteignant 100 km/h ont provoqué 350 000 pannes au Québec.

En 2012, les câblages d’un immense arbre de Noël, d’une hauteur dépassant 22 mètres, ont cédé à Sherbrooke, alors qu’on enregistrait des rafales de 81 km/h dans le sud de la province.

En 2011, le même phénomène a engendré plus de 30 000 pannes au Québec, avec des rafales de 90 km/h enregistrées à l’île d’Orléans.

Saviez-vous?

La girouette a été inventée par Léonard de Vinci en 1500, alors qu’il voulait savoir d’où venait le vent.

L’éolienne est une machine qui sert à capter l’énergie du vent.

L’anémomètre est un appareil qui est utilisé pour mesurer la vitesse du vent.


Avec la collaboration spéciale d’Annie Sauvesty, rédactrice-réviseure à MétéoMédia.


Image : Nathalie Grondin, Shawinigan, Québec, 25 novembre 2014

Été des Indiens : la porte toujours entrouverte, mais…
Prochaine étape : les premiers 5 cm
Du premier gel à la première tempête. L’automne en 3 MI.
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité