Expired Nouvelles - L'agriculture biologique, dommageable pour la planète ? - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

ALIMENTATION

L'agriculture biologique, dommageable pour la planète ?


Rosalie Dion
Rédactrice - MétéoMédia

Dimanche 6 janvier 2019 à 7 h 09 - Alors que les bienfaits de l’alimentation biologique peuvent sembler sans équivoque, une nouvelle étude démontre que cette méthode d’agriculture pourrait contribuer au réchauffement climatique.


À lire également : Un événement pourrait provoquer une prolongation de l'hiver


L’article publié dans la revue Nature soutient que l’agriculture biologique relâcherait davantage de CO2 que la méthode conventionnelle, malgré son utilisation de pesticides. Puisque les rendements sont moins grands, une surface plus grande est nécessaire pour permettre aux plantes de pousser, occasionnant du même coup une déforestation plus considérable. 

Nuance 

En 2017, la revue Nature Communications a publié une étude statuant qu’entre 2071 et 2099, il y aura une chute importante des rendements de maïs, de soya et de blé aux États-Unis, occasionnée par l’agriculture intensive actuelle impliquant des pesticides.

Équilibre 

Dans l’étude, les chercheurs soutiennent qu’un seul aspect des cultures biologiques est couvert. L’utilisation des pesticides, qui est dangereuse pour la biodiversité et possiblement pour la santé, représente également un enjeu important lié à la culture agricole. Ils appellent donc à l’équilibre et invitent les gens à repenser leur façon de consommer. Tout est également une question de milieu. Dans les milieux plus arides, le CO2 émis représente peu de risque. C’est une autre histoire pour les pâtures en zones tempérées et tropicales, puisqu’ils empiètent sur les zones forestières. « Le vrai noeud du problème, c'est de substituer une partie de notre consommation animale qui n'a eu de cesse d'augmenter depuis les années 60, par des légumineuses, aussi riches en protéines », soutient le chercheur Patrice Dumas, lors d'une entrevue avec le Figaro.

À VOIR ÉGALEMENT :  Des tempêtes « impossibles » dans le Pacifique




Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité