ExpiredNouvelles - La veuve noire du nord est maintenant établie au Québec - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
COMMUNIQUÉ : ESPACE POUR LA VIE

La veuve noire du nord est maintenant établie au Québec


Mercredi 8 août 2018 à 18 h 51 - Les résultats d’une nouvelle étude menée par le chercheur Maxim Larrivée de l’Insectarium d’Espace pour la vie et ses collègues de l’Université McGill et de l’Université du Québec à Rimouski démontrent, preuves à l’appui, que le sud du Québec jusqu’au lac Saint-Pierre fait maintenant partie de la niche écologique de la veuve noire du nord (Latrodectus variolus).


À lire également : Six créatures toxiques qu’on retrouve au Canada


Doit-on s’inquiéter de la présence de cette veuve noire du nord à la réputation douteuse? 

Toutes les espèces de veuves noires frappent l’imaginaire collectif. Mais contrairement à la tique à patte noire, qui pose un enjeu de santé publique, notre veuve noire du nord fuit les humains, car ils représentent un danger pour elle. Les citoyens n’ont donc pas à s’inquiéter, car les morsures de cette espèce sont extrêmement rares et lorsqu’elles surviennent, la quantité de venin injecté est minime. 

Comment repérer la veuve noire du nord et où la trouve-t-on? 

Elle se cache sous de vieilles souches, dans des cavités de toutes sortes et dans des recoins d’édifices à condition que ce soit des endroits reclus et sombres. Elle affiche sous son abdomen un motif incomplet de sablier entrecoupé au milieu et elle a une série de points rouges et parfois des lignes pâles sur la portion dorsale de son abdomen. Sa toile est irrégulière et l’araignée s’y pend à l’envers. 

La science citoyenne à l’œuvre 

L’émergence du Web 2.0 a contribué à la naissance de la science citoyenne et, par voie de conséquence, à une augmentation remarquable de la quantité d’information disponible pour établir les distributions historiques et actuelles d’espèces moins charismatiques et souvent moins étudiées, ce que les chercheurs appellent la « biodiversité obscure ». De fait, c’est en incorporant les données des citoyens chercheurs aux données muséales à l’aide de techniques de modélisation raffinées que les scientifiques ont pu mettre en commun suffisamment d’information pour mettre en lumière l’évolution vers le nord de la niche écologique de la veuve noire du nord. Leurs prédictions ont de plus été validées par la récente découverte de l’araignée à l’état sauvage à trois endroits différents dans le sud du Québec et à Ottawa tout près de la frontière. 

Une espèce menacée de mygale (Sphodros niger, photo ci-dessous) faisait aussi partie de l’étude. Or, si cette araignée de la taille d'une pièce de un dollar a été observée jusqu’à Belleville en Ontario, elle n’a pas encore été vue au Québec même si les conditions de son habitat pourraient être présentes maintenant. 

Pour consulter les résultats détaillés de l’étude (en anglais seulement), cliquez ici. 

Vous aimeriez devenir citoyen chercheur et participer à cette étude? 

Pour savoir comment procéder et partager vos observations, consultez notre site Web sur le projet de suivi de la veuve noire du nord à l’adresse suivante : www.inaturalist.org/projects/repertoire-des-observations-de-veuve-noire-du-nord.

Source : espacepourlavie


À voir aussi : Voici Kim, l'araignée athlète de laboratoire devenue virale





Les araignées des villes sont de plus en plus grosses !
Voici Kim, l'araignée athlète de laboratoire devenue virale
Ces gonflements migraient sur son visage : c'était un VER !
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité