Expired Nouvelles - La recette d'une vraie tempête de neige - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Explications de Réjean Ouimet, présentateur et spécialiste.

La recette d'une vraie tempête de neige


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Lundi 21 novembre 2016 à 20 h 30 - La tempête de neige est un phénomène météo typique au climat de notre coin de pays. Il existe une définition précise du phénomène qui est cependant amplifié par les vents et le contexte. Voici la recette d’une « vraie » tempête de neige en quatre points.


À lire également : Est-ce que nos hivers perdent le nord au Québec?


1-Au moins 15 cm

En météorologie, on considère une chute de neige comme un facteur essentiel à une tempête lorsqu’on prévoit au moins 15 cm de neige en moins de 12 heures.

Si la prévision grimpe à 25 cm ou plus en moins de 24 h, Environnement Canada émettra un avertissement de tempête hivernale. Il s’agit en fait d’une tempête de neige majeure.

2-Les vents, le facteur aggravant

La vitesse des vents est le principal facteur aggravant d’une tempête de neige. Dans le pire des cas, les vents dépasseront 40 km/h, causant ainsi de la poudrerie en plus de la neige qui tombe rapidement. La visibilité sur les routes variera de faible (plus d’un kilomètre) à pratiquement nulle (moins de 600 mètres).

3-Le cœur de la tempête

Chaque tempête a généralement une période où elle atteint son intensité maximale. Cette période est la plus critique et c’est ce qui explique la raison pour laquelle les météorologues ne lésinent pas sur les mises en garde. Généralement, le cœur d’une « vraie » tempête peut durer de six à huit heures.

Photo : Nancy, Rimouski, Québec, le 28 décembre 2010. Une tempête avait laissé environ 50 cm dans le secteur.

4-Le contexte

Certaines circonstances peuvent augmenter les conséquences sur le terrain. Par exemple, une tempête qui atteint son intensité maximale en pleine heure de pointe matinale ou durant le retour à la maison est toujours plus difficile à gérer.

Une autre qui a lieu durant les grands déplacements massifs (période des Fêtes, longs congés, etc.) a aussi tendance à laisser des traces.

La première tempête de la saison est également plus compliquée sur les routes, alors que les conducteurs retrouvent souvent leurs repères de la conduite hivernale. Les températures sont aussi un aspect météo qui peut tout changer. En fait, elles changent la texture de la neige.

« À -1 °C, les flocons seront plus lourds et collants, tandis qu’à -15 °C, ils seront plus volatiles et propices à la poudrerie », mentionne Réjean Ouimet, présentateur et spécialiste à MétéoMédia.

Photo : Emmanuel Bévia, Montréal, Québec, 27 Décembre 2012

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité