ExpiredNouvelles - La fonte des glaciers atteint un point de « non-retour » en Antarctique - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
La fonte des glaciers dans l’ouest de l’Antarctique s’est accélérée au cours des dernières années.

La fonte des glaciers atteint un point de « non-retour » en Antarctique


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Mardi 13 mai 2014 à 13 h 27 - La fonte des glaciers dans l'ouest de l'Antarctique s'est accélérée au cours des dernières années, si bien qu'elle a atteint un « point de non-retour ». Environ 100 milliards de tonnes de glace fondent chaque année.

Selon deux nouvelles études, effectuées à partir de données satellitaires, ont permis à la NASA, en collaboration avec l’Université de Californie, à Irvine, et l’Université de Washington, de dresser un portrait de la situation. 

Cette partie du globe perd sa glace par une fonte directe ou par le détachement de glaciers qui se déplacent et fondent dans des eaux plus chaudes. 

Après avoir analysé plusieurs facteurs, dont l’épaisseur de la glace et les déplacements des glaciers, la conclusion des scientifiques va dans le même sens. 

« L’effondrement de ce secteur de l’Antarctique semble irréversible. Les faits qui surviennent simultanément convergent vers une cause commune, soit l’augmentation du réchauffement des eaux sous les glaciers », indique Eric Rignot, un spécialiste de l’Université Irvine et du laboratoire de la NASA. 


La Terre: bilan de santé: suivez-nous sur nos ondes du 12 au 16 mai, dès 9 h 30. Plus



Vitesse grand V

«  L’Antarctique avait pris un peu plus de temps (à fondre), mais ce n’est plus le cas. La calotte glaciaire est posée sur le continent. Elle est très épaisse et lourde. Mais lorsque le soleil réchauffe les glaciers, l’eau s’infiltre par les fentes pour ensuite atteindre l'espace entre le glacier et la terre ferme. L'eau sert alors de lubrifiant et c’est parti, la calotte glaciaire va fondre à grande vitesse », explique Patrick de Bellefeuille, présentateur et spécialiste en environnement à MétéoMédia.

Des régions menacées

La fonte glaciaire a pour conséquence de provoquer une hausse significative du niveau de la mer au cours des prochains cent ans. « Plusieurs secteurs en Amérique du Nord disparaîtront si la fonte en Antarctique et le Groenland se concrétise. En Amérique du Nord, ça représente notamment la Floride, les Petites-Antilles, la côte est des États-Unis, soit Boston et New York. Montréal ne serait plus là non plus », ajoute Patrick de Bellefeuille. 

Avec la collaboration de Scott Sutherland, météorologue à The Weather Network.

La région de la mer d’Amundsen représente une petite partie de l’ouest de l’Antarctique, mais la fonte de ce secteur est suffisante pour élever le niveau mondial des océans de 3 à 4 mètres. (Photo : NASA/GSFC/SVS)

Terre: bilan de santé. Une série de capsules sur la Terre et la météo
Un glacier gros comme Manhattan s'effondre
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité