Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles

La dernière centrale au charbon fermée à Pékin


Sabrina Giacomini
Rédactrice - MétéoMédia

Lundi 20 mars 2017 à 9 h 08 - Vous avez sans aucun doute vu ces images de la ville de Pékin enveloppée d’un épais nuage de smog comparable aux pires épisodes de brouillard. Voilà qu’une nouvelle mesure a été prise dans le but de redresser la situation.


À lire également : La Chine dans un brouillard toxique


La capitale chinoise est réputée pour ses niveaux de pollution extrêmes qui ont atteint jusqu’à trois fois le niveau jugé dangereux par l’Organisation mondiale de la Santé. Le développement effréné du pays était notamment basé sur les centrales au charbon, une énergie sale et polluante. C’est d’ailleurs ce qui a contribué à faire de la Chine le pays le plus pollueur au monde.

Heureusement, le problème a été reconnu par le gouvernement chinois qui a pris des mesures draconiennes afin de réduire ses émissions. Le premier ministre avait d’ailleurs fait la promesse de rendre le ciel bleu pour les Chinois, faisant référence aux épisodes de plus en plus fréquents de smog.

Dans la foulée de cette promesse et des objectifs environnementaux fixés en 2013, la dernière centrale au charbon de Pékin qui demeurait en activité a aujourd’hui suspendu ses activités. La centrale de Huaneng était la dernière de quatre centrales thermiques principales qui fonctionnait encore dans la capitale. Elle brûlait 1,76 million de tonnes de charbon chaque année.

Le charbon sera désormais remplacé par les hydrocarbures. Pékin devient ainsi la première ville chinoise dont l’électricité est entièrement produite grâce au gaz naturel.

Sources: La Presse | Phys.org | shanghaiist

Comment le climat a-t-il influencé la forme de nos nez ?
Les glaciers canadiens fondent dix fois plus vite qu’en 2005

Laisser un Commentaire

Que pensez-vous de cette question? Participez à la conversation.
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close