Expired Nouvelles - Juillet 2015, le mois de tous les extrêmes - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Le mois de juillet 2015 nous en a fait voir de toutes les couleurs ! Plus de détails ici.

Juillet 2015, le mois de tous les extrêmes


Samedi 1 août 2015 à 7 h 13 - Le mois de juillet 2015 nous en a fait voir de toutes les couleurs. L’est du Québec a entre autres enregistré sa semaine la plus froide de l’histoire lors des vacances de la construction. Ailleurs, les températures en dents de scie nous ont fait passer de périodes caniculaires à des gels nocturnes. Ces contrastes ont favorisé la formation d’orages violents, dont plusieurs apportant de la grêle. Voici un bref résumé du mois.

La Gaspésie et la Côte-Nord ont marqué l’histoire avec une première semaine de la construction désastreuse, avec 6 journées consécutives enregistrant des records de froid. L’est du Québec a fini le mois de juillet 2 degrés sous les normales de saison. Pour Sept-Îles, la température maximale observée a été seulement de 23 °C.

Juillet a tout de même été plus clément plus on se dirigeait vers l’Ouest de la province. Le sud-ouest de la province a fini 1 degré au-dessus des valeurs saisonnières et le centre dans les normales. Le début et le milieu du mois ont été nettement sous les normales, mais les deux canicules observées ont fait en sorte que la chaleur l’emporte.

L’est du Québec a fini le mois de juillet 2 degrés sous les normales de saison.

L’est du Québec a fini le mois de juillet 2 degrés sous les normales de saison.

Les canicules l’emportent !

Juillet se termine avec une deuxième canicule dans le sud et l’ouest du Québec, où les températures les plus chaudes depuis 2 ans ont été enregistrées (36 °C le 29 juillet à Waskaganish, 34 °C à Ottawa/Gatineau). La première canicule avait eu lieu du 11 au 13 juillet. Dans les deux cas, officiellement à Montréal, aucune canicule n’a été enregistrée.

Alors qu’Ottawa a connu 9 journées avec 30 °C et plus au mercure et que Montréal en a enregistré 4, Québec était toujours à la recherche de son premier 30 °C de l’année à la fin du mois. Plusieurs journées ont été particulièrement froides pour un mois de juillet. On se rappelle de la traversée du Lac-Saint-Jean où plusieurs nageurs ont souffert d’hypothermie. Des records de froid ont aussi été fracassés à Sherbrooke, Québec, dans les Laurentides et Lanaudière.

Au chapitre des précipitations, outre l’Outaouais, qui a été un peu plus épargné par les orages, tout le Québec a connu un mois relativement arrosé.

Au chapitre des précipitations, outre l’Outaouais, qui a été un peu plus épargné par les orages, tout le Québec a connu un mois relativement arrosé.

Des orages un après l’autre

Le Québec a connu plusieurs journées orageuses durant le mois en raison des grandes variations de température observées. Ce fut le cas le 1er juillet, pour la journée des déménagements. Il est notamment tombé 70 mm en moins d’une heure le 21 juillet à Pohénégamook, causant des inondations et sectionnant des routes. Sherbrooke a pour sa part reçu 69 mm le 19 juillet, un record quotidien pour le mois de juillet. Le 27 juillet, un cycliste à Montréal a même été frappé par la foudre et lourdement blessé.

Plus de pluie que la normale

Au chapitre des précipitations, outre l’Outaouais, qui a été un peu plus épargné par les orages, tout le Québec a connu un mois relativement arrosé avec des précipitations près ou supérieures à la moyenne. L’est du Québec a connu des journées particulièrement pluvieuses les 22 et 23 juillet avec plus de 50 mm.

Le début et le milieu du mois ont été nettement sous les normales dans le sud-ouest du Québec, mais les deux canicules observées ont fait en sorte que la chaleur l’emporte.

Le début et le milieu du mois ont été nettement sous les normales dans le sud-ouest du Québec, mais les deux canicules observées ont fait en sorte que la chaleur l’emporte.

De l’été à l’automne

Le mois d’août 2015 débute avec des températures dans les normales de saison, mais du temps très instable. Une dépression qui fait du surplace sur la baie d’Hudson amène de bons risques d’averses et d’orages par endroits. Par contre, lorsque le blocage cédera sa place, une masse d’air plus frais envahira nos secteurs, amenant des températures sous les normales jusqu’au moins le milieu du mois.

À la suite de ce changement de patron météo, on peut espérer un retour vers des températures plus près des moyennes de saison (25 °C à Montréal, 24 °C à Québec) et possiblement connaître nos dernières poussées de chaleur durant la deuxième partie du mois.

Avec la collaboration d’André Monette, météorologue à MétéoMédia.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité