Expired Nouvelles - Des Québécois de retour du piège Irma - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Reardez les dernières images impressionnantes d'Irma.
HEURE EN HEURE

Des Québécois de retour du piège Irma


MétéoMédia
La rédaction

Mardi 12 septembre 2017 à 8 h 47 - Ce qui était un ouragan exceptionnellement puissant n'est désormais plus qu'une dépression tropicale, qui devrait être complètement dissipée d'ici mardi soir.


À lire également : Irma est le deuxième ouragan le plus puissant de l’histoire


Point par point :

- Irma n'est plus un ouragan, ni une tempête. Il a touché terre deux fois depuis dimanche, d'abord sur les îles de la Floride, puis sur sa partie continentale;

- Plus de six millions de maisons (soit 62 %) sont sans électricité en Floride et presque un tiers de l'État (6,3 millions de personnes) est évacué;

- L'ouragan Irma a semé la destruction dans les Caraïbes, Haïti et Cuba;

- Au moins 38 personnes ont été tuées, le bilan final devrait devenir plus lourd;

- Irma est le deuxième ouragan le plus puissant de l'histoire. Il a néanmoins perdu une grande partie de son énergie durant le week-end dernier. Lundi matin, il est devenu une tempête tropicale;



8 h 40 : Les vacances cauchemardesques ont pris fin pour un groupe de Québécois, qui a atterri tôt mardi matin à l'aéroport de Montréal, a rapporté La Presse. Ils étaient coincés aux îles Turques-et-Caïques depuis le passage de l'ouragan. Ces personnes, qui a été pris en charge pendant l'attente par leur hôtel, aurait dû revenir dimanche à bord d'un vol humanitaire d'Air Canada.

Par ailleurs, la NASA a publié des images satellites des Îles Vierges britanniques, qui avaient subi de plein fouet les ravages d'Irma : dans cet avant/après, on peut voir que la végétation a, elle aussi, été dévastée.

5 h 20 : Irma a été rétrogradé en dépression tropicale lundi à 23 heures pendant sa traversée en Géorgie, alors que ses vents descendent sous les 55 km/h. Le Centre national américain des ouragans a par conséquent annoncé qu'il cesserait de suivre le phénomène météorologique.

Lundi 11 septembre

11 H 45 : Au moins 10 personnes sont mortes pendant le passage dévastateur d'Irma à Cuba pendant le week-end dernier. En Floride, ce sont les îles Keys, coupées du monde, qui font craindre le pire : les autorités craignent qu'une « catastrophe humanitaire » y éclate. En effet, les îles sont coupées du monde et la voie aérienne est le seul moyen d'y accéder.

8 h 07 : Irma n'est plus un ouragan. Il a subi une perte d'énergie majeure depuis qu'il a commencé à frapper la Floride en catégorie 4 dimanche matin, et est désormais une tempête tropicale.

5 h 10 : Environ 5,5 millions de bâtiments sont coupés du réseau électrique en Floride. De nombreux dégâts sont à déplorer sur les îles Keys (à voir dans la vidéo ci-dessous), alors qu'Irma poursuit son chemin en catégorie 1 dans le nord-ouest de l'État, en se dirigeant vers la Géorgie, la Caroline du Sud et l'Alabama. La ville d'Altanta a été placée en avertissement de tempête tropicale pour la première fois de son histoire. Un nouveau signe qu'Irma n'a rien d'un ouragan ordinaire. Des ondes de tempête très fortes sont prévues jusqu'à demain.

Le pire est passé pour Miami, qui va connaître ses dernières pluies reliées à l'ouragan. Une dizaine de tornades ont été rapportées dans l'ensemble de la Floride dimanche (principalement à Marco Island et Palm Bay), et l'État a même battu son record du nombre d'avertissements de tornades (60 pour la seule journée d'hier).

Dimanche 10 septembre :

20 h 00 : Selon le dernier bulletin du centre national des ouragans des États-Unis, Irma se déplace toujours vers le nord et se rapproche de Fort Myers. La même source alerte sur de « dangereuses ondes de tempêtes », attendues dans certains secteurs de la côte ouest de la Floride.

19 h 39 : Le premier avertissement de tempête tropicale de l’histoire d’Atlanta avait déjà été émis dimanche. Nathan Deal, le gouverneur de Géorgie, a placé tout l’État en état d’urgence, la même journée. Et lundi, le trafic aérien au départ ou à l’arrivée de l’aéroport d’Atlanta va être perturbé, plusieurs compagnies ayant annulé des vols. L’aéroport Hartsfield–Jackson est considéré comme étant le plus important du monde en terme de voyageurs.

19 h 20 : L’œil d’Irma se trouve désormais proche de Fort Myers, rapporte le service national de météo des États-Unis (NWS). La ville est « martelée » par l’œil du cyclone, selon les mots du centre national des ouragans des États-Unis. Une rafale de 142 km / h a été enregistrée à l’aéroport Southwest Florida International. Selon le NWS, l’ouragan se déplace toujours vers le nord. De la même source, des arbres abattus auraient été signalés jusqu’à Tampa Bay. À Naples, une jauge a enregistré une hausse du niveau de l’eau de près de dix centimètres.

18 h 34 : Le niveau de l'eau augmente rapidement à Naples, désormais frappée par Irma. Les ondes de tempête touchent désormais la ville.

17 h 03 : Irma vient d’être rétrogradé en catégorie 2. Mais avec des vents de 177 km / h, il reste très puissant et se situe juste à la limite de la catégorie 3. L'œil de l’ouragan est sur Naples. Le centre national des ouragans des États-Unis avertit que des « tempêtes dangereuses » devraient survenir immédiatement après le passage de l’œil d’Irma le long de la côte ouest de la Floride. En Floride, plus de 2,3 millions d'habitants sont privés de courant.

16 h 08 : Irma est désormais sur les terres, près de la ville de Naples.

15 h 43 : Irma a touché terre une deuxième fois en Floride, sur Marco Island, en catégorie 3. À quelque 27 kilomètres de Naples. Des vents de 209 km / h ont été enregistrés par la police locale, rapporte le centre national des ouragans des États-Unis. Le service national de météo alerte sur des crues subites à Naples, Marco Island, Chokoloskee, Everglades City.

14 h 57 : 1 690 000 personnes sont désormais privées de courant en Floride. Dont plus de 750 000 dans le seul comté de Miami-Dade. Voilà les dernières prévisions des rafales, de dimanche à lundi, dans plusieurs secteurs de Floride. Sarasota et Tampa doivent s'attendre à des rafales de plus de 180 km / h dans la nuit.

14 h 05 : Irma vient d'être rétrogradé en catégorie 3, mais cela ne devrait pas changer les impacts prévus sur la Floride. L’ouragan se trouve actuellement à 55 kilomètres au sud de Naples, et devrait toucher la ville d’ici trois heures. Il remonte toujours vers le nord.

13 h 05 : Dans certains secteurs, les vents sont suffisamment puissants pour faire reculer l’eau de la mer. Mais quand ils changeront de direction, le niveau de la mer augmentera. Sur ces images, on voit le phénomène se produire à St. Petersburg. Plus de huit millions de personnes font face à des vents de 120 km / h en Floride et dans le sud de la Géorgie, et 45 millions d'habitants de la Floride, de la Géorgie, de l'Alabama, du Tennessee et des Carolines font face à des vents de 62 km / h, selon CNN. Le service national de météo des États-Unis a placé une bonne partie de la Floride et certains secteurs du sud-est de la Géorgie en avertissement de tornade.

12 h 32 : Le point sur la situation avec André Monette, chef d'équipe de la météorologie à Météomédia. Par ailleurs : 1,3 millions de personnes sont privées d'éléctricité en Floride.

Mise à jour Irma dimanche matin :

Au moins 600 000 personnes n’ont plus l’électricité en Floride alors qu’Irma a touché terre dans les Keys. On y attend 400 mm de pluie localement et des vents de 215 km/h maximum. 

Irma est, de nouveau, un ouragan de catégorie 4, après avoir regagné en intensité sur les eaux chaudes du détroit de Floride. Le point d’impact sur le continent le plus probable, avec les derniers modèles météo, serait vers Tampa Bay en fin de journée dimanche. 

En plus des vents violents, des ondes de tempête catastrophique, la pluie : un risque de tornade est en vigueur dans le sud de la Floride. Le président Trump a publié des déclarations d’urgence pour la Floride, la Géorgie, la Caroline du Sud et Porto Rico. 

Une déclaration de catastrophe majeure a également été délivrée pour les îles Vierges américaines. Un avertissement d’ouragan est en vigueur pour le centre et le sud de la Floride. La capitale cubaine La Havane est en grande partie inondée et 5 000 touristes ont été évacués après les ravages d’Irma. 

Enfin, de manière plus anecdotique, un shérif de la Floride a conseillé aux gens de ne pas tirer sur l’ouragan, car cela pourrait se retourner contre les populations. 

Mise à jour Jose dimanche matin :

Jose est en catégorie 4 et passera en catégorie 3 dans les prochains jours. Il va probablement faire du sur-place pendant une bonne partie de la semaine. Il n’affectera plus les antilles, mais l’avenir de sa trajectoire inquiète. Les modèles sont encore incertains et de nombreux scénarios sont possibles : 

  • Il pourrait mourir dans l’Atlantique à cause du cisaillement trop intense des vents (différence de vitesse ou de direction) qui lui feront perdre sa structure. 
  • Il pourrait remonter plus haut sur la côte est des États-Unis, vers le Maine, les provinces maritimes, le Québec… Il pourrait aussi toucher plus les états nord-est américains, la Nouvelle-Angleterre.

19 h 55 : En Floride, 70 000 personnes ont trouvé refuge dans 385 abris, a indiqué le gouverneur Rick Scott.

19 h 34 : Louise Richer habite à Fort Lauderdale, en Floride. Avant Irma, « on a choisi de rester », dit-elle. Elle explique pourquoi. Et raconte comment elle se prépare à l’arrivée de l’ouragan.

19 h 03 : Irma se rapproche de la Floride. Aux États-Unis, sept millions de personnes ont déjà reçu des ordres d’évacuation, selon le Guardian. Près d’un tiers de population de Floride est concernée. 540 000 habitants de Géorgie aussi, d’après le New York Times. L’Alabama, la Caroline du Sud et celle du Nord ont déclaré l’état d’urgence. 

Le point sur les deux autres ouragans dans l’Atlantique. 

  • Jose a épargné l’île de Barbuda, durement touchée par Irma. 
  • Deux personnes sont décédées au Mexique dans une coulée de boue causée par l’ouragan Katia, qui a touché terre dans la nuit de vendredi à samedi, rapporte l’agence Associated Press.

17 h 26 : Avant Irma, la Floride évacue, ou se prépare. Voilà ce que montre cette vidéo. « Si l’on vous dit d’évacuer, vous devez partir maintenant. N’attendez pas. Évacuez. Pas ce soir, pas dans une heure. Vous devez vous en aller maintenant ». C’est ce qu’a déclaré Rick Scott, le gouverneur de Floride, ce samedi.

16 h 40 : Alors qu'Irma se rapproche de la Floride, 26 270 foyers du comté de Miami-Dade sont privés de courant, selon le Miami Herald, et 6790 dans celui de Broward.

15 h : Couvre(s)-feu(x) en Floride. Ils doivent commencer dans l’après-midi ou en début de soirée, samedi. Plusieurs comtés ou secteurs du sud de la Floride sont concernés, dont la ville de Miami, Miami Beach, North Miami Beach…

14 h : Barbuda, dont les bâtiments ont été détruits « à 95 % » selon son Premier ministre par Irma, se prépare à l’arrivée de Jose. L’ouragan pourrait amener de « grandes vagues destructrices », a alerté le centre national des ouragans des États-Unis. Selon CNN, les résidents qui n’ont pas encore quitté l’île étaient évacués par bateau, samedi midi.

13 h 30 : Dans son dernier bulletin, Météo France vient de placer Saint-Martin et Saint-Barthélemy en Vigilance Violette, avant le passage de l’ouragan Jose. Il s’agit du niveau d’alerte le plus élevé, résumé par cette consigne : « Confinez-vous ». « Rejoignez vos abris ou les sites d'hébergement d'urgence. Ne circulez pas en voiture, afin de ne pas perturber la circulation des moyens d'intervention et de secours, et des forces de sécurité », indique la Préfecture de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin, dans un message publié sur Facebook.

12 h 00 : Irma a touché Terre à Cuba en catégorie 4 (le premier depuis 1926), a perdu un peu en intensité et est maintenant en catégorie 3, mais reprendra de la puissance avant de toucher la Floride.

Il remontera ensuite la côte ouest de l’état.

Jose est toujours en catégorie 4 et affecte en ce moment les îles antillaises de Barbuda et Antigua. Il passera plus au nord qu’Irma et devrait passer à 100 km au nord de Saint-Martin, l’île la plus ravagée. 

Katia n’est plus qu’une dépression.

10 h 30 : Des rafales à 256 km/h ont été observées sur l'île de Cuba, à Falla. 30 000 personnes sont actuellement privées d'éléctricité.

9 h 00 : Cuba, les vents et la pluie frappent avec force l'ensemble de l'île. Des touristes ont été laissé sur place par négligence d'une agence de voyage (tweet ci-dessous). Du côté de la Floride, les palmiers commencent à plier le long des plages du sud de l'état

Samedi à 7 h 00 : L’ouragan Irma oscille entre les catégories 4 et 5 (vents autour de 250 km/h) et a touché terre à Cuba. Irma devrait frapper l’archipel des Keys dimanche matin, se déplacer vers le sud-ouest de la Floride en après-midi, puis affecter l’état entier, du sud au nord, pendant environ 30 heures de pluies et de vents violents et incessants. 

Samedi, Irma continue de frapper la côte nord de Cuba, où elle a frappé l’archipel de Camagüey vendredi soir. C’est le premier ouragan de catégorie 5 à toucher Cuba depuis près d’un siècle. 

La Floride a ordonné à 5,6 millions de personnes — un quart de la population de l’État — d’évacuer, précisant que ceux qui ne partent pas ne doivent pas s’attendre à ce que les secours les atteignent une fois que Irma aura frappé. Un couvre-feu entrera en vigueur à Palm Beach à partir de 15 h samedi. 

En Géorgie, 540 000 personnes vivant sur la côte ont reçu des ordres d’évacuation obligatoires. 

Le bureau de météorologie des Bahamas a déclaré que l’île principale de New Providence a été épargnée par le pire d’Irma, mais le sud des Bahamas a été plus gravement touché. 

Au moins 23 personnes ont été confirmées mortes dans les Caraïbes jusqu’à présent. La première victime d’Irma était Carl Junior Francis, deux ans, à Barbuda. Onze sont morts sur les îles françaises de Saint Martin et Saint Barthélemy, quatre dans les îles Vierges américaines, trois à Porto Rico, deux la partie hollandaise de St Maarten et un à Anguilla. Un jeune surfer est mort à la Barbade en voulant dompter les vagues formées par Irma, et quatre décès ont été signalés sur les îles Vierges britanniques. 

L’aide humanitaire envoyée par la Grande-Bretagne, la France et les Pays-Bas vers les îles ravagées a été entravée par l’ouragan Jose. 

Jose devrait frapper les îles déjà ravagées par Irma — y compris Barbuda, Anguilla, St Maarten, Saint Martin et Saint Barthélemy — à partir de samedi. L’ouragan Jose, lui aussi , oscille entre les catégories 4 et 5 (vents autour de 250 km/h). Quant à Katia — encore un ouragan de catégorie 1 au moment de frapper le Mexique — a été déclassé en tempête tropicale.

Vendredi à 19 h 00 : José devrait toucher l'île de Barbuda dans la nuit de vendredi à samedi. Dans la même nuit, Irma frappera la côte nord de Cuba et les Bahamas avec des vents à 250 km/h. Pendant ce temps, en Floride, 5,6 millions de personnes ont reçu l'ordre d'évacuer.

17 h 30 : Le nombre de morts confirmés est monté à 20 dont 11 à Saint-Martin et Saint Barthélémy. Irma est sur le point de redevenir catégorie 5. Katia besse légèrement mais reste en catégorie 2. Miami est presque devenue une ville fantôme.

15 h 00 : Irma est toujours en catégorie 4, mais reprend un peu de puissance avec des vents frôlant les 250 km/h, soit la limite entre les catégories 4 et 5. Ce regain de puissance provient d’une eau de plus en plus chaude (30 °C) au large de Cuba. Plus Irma se rapprochera de la Floride, moins les eaux seront profondes donc moins il y aura d’évaporation pour alimenter l’ouragan.

L’ouragan José, quant à lui, se renforce et maintient sa catégorie 4 avec des vents à 240 km/h. C’est la première fois dans l’histoire que deux ouragans de catégorie 4 se développent en même temps dans le bassin Atlantique.

Enfin, Katia, elle aussi, se renforce. Elle est maintenant en catégorie 2.

12 h 30 : L'ouragan Jose est désormais de catégorie 4 et souffle des vents aussi forts qu'Irma (environ 250 km/h). Katia, le troisième trouble-fête a quant à lui passé le deuxième stade. Le trio d'ouragans n'est espacé que de plusieurs centaines de kilomètres. L'activité tropicale actuelle est « historique », qualifie André Monette, chef météorologue à MétéoMédia.

8 h 15 : Katia, le troisième ouragan (entouré en rouge dans l'image ci-dessous), est en voie de se renforcer en catégorie 2. Il continuera à gagner en puissance dans le golfe du Mexique avant d'atteindre une partie de la côte est du Mexique samedi matin. Samedi, trois ouragans toucheront terre en même temps...

Crédit : NOAA

En Floride, c'est Irma qui sème la terreur. Plus de 600 000 personnes ont suivi les ordres d'évacuation et fui l'État : Irma devrait arriver dans la nuit de samedi à dimanche.

PATRICK DE BELLEFEUILLE EST À FORT LAUDERDALE :

7 heures : L'ouragan Irma à peine passé, les îles des Petites Antilles dévastées s'apprêtent à voir entrer samedi l'ouragan José, de catégorie 3. Une veille d'ouragan a été émise pour Antigua-et-Barbuda (où 60 % des résidents sont désormais sans abris), Anguilla, Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Le sort semble s'acharner contre ces îles, puisqu'elles devraient être les seules terres situées sur la trajectoire de José.

QUELS SONT LES PROCHAINS IMPACTS D'IRMA ?

4 h 45 : Les îles britanniques de Turques-et-Caïques, où vivent près de 35 000 personnes, ont vu l'oeil leur passer dessus dans la nuit de jeudi à vendredi. Il est encore trop tôt pour connaître l'ampleur des dégâts sur place. Haïti et la République dominicaine, situés plus au sud, ont évité le pire. Les Bahamas et Cuba sont les prochaines cibles, tandis que la Floride s'apprête à être avalée de bout en bout par le plus gros ouragan de son histoire. Jusqu'ici, le pire ouragan de catégorie 5 à avoir touché l'État américain est Andrew, qui avait détruit 63 500 maisons, endommagé 124 000 autres, et tué 65 personnes en août 1992.

Mais Andrew paraît minuscule, comparé à la taille d'Irma, qui vient de passer en catégorie 4 (cliquer sur la vidéo) :

Voyez la direction vers laquelle se dirige Irma :

Jeudi 7 septembre :

20 h 00 : Irma — catégorie 5 et vents à 290 km/h — a maintenant Haïti dans sa ligne de mire. Les autorités ont admis que l’île n’était pas préparée pour l’impact et pour les conséquences qui en découleront. Pendant ce temps, les îles Vierges américaines ont déclaré l’état d’urgence et en Floride, 750 000 personnes ont été ordonnées d’évacuer leur maison, et 500 000 sur les côtes de la Géorgie.

18 h 00 : Alors que l'ouragan Jose vient de passer en catégorie 3, le classant désormais en ouragan majeur, L'ouragan Irma, toujours en catégorie 5, frappe la République dominicaine, mais de loin. Pendant ce temps, la Floride se vide de ces habitants après un ordre d'évacuer émis par les autorités. 250 000 personnes sont actuellement sur les routes complètement bouchées par le flot de voitures.

15 h 00 : L’ouragan a quitté Porto Rico avec un premier bilan d’au moins trois morts et des milliers sans eau ni électricité, mais les habitants se sentent néanmoins « chanceux » que l'ouragan Irma ne soit pas passé un peu plus au sud, comme ils le craignaient. L’œil de l’ouragan ne les aura finalement pas touchés.

QUE SE PASSE-T-IL SI VOUS AVEZ PRIS DES VACANCES EN FLORIDE DANS LA PROCHAINE SEMAINE ? Conseils d'une agente de voyage :

14 h 00 : L’œil de l’ouragan Irma, encore en catégorie 5 avec des vents soutenus de 290 km/h, s’est déplacé vers l’ouest au large de la côte nord d’Hispaniola jeudi matin, ses vents ratissent la République dominicaine et Haïti. 

Au moins neuf décès ont été confirmés dans le sillage de la tempête, et au moins 13 personnes ont été blessées. Les décès confirmés incluent un nourrisson sur Barbuda, une personne à Anguilla, trois personnes à Porto Rico et quatre sur l’île française de Saint-Martin. Des milliers d’autres restent dans des abris, leur maison endommagée ou détruite. À Porto Rico, près d’un million de personnes sont sans électricité et 50 000 sans eau, selon le département de secours d’urgence du territoire américain.

10 h 10 : Haïti et la République dominicaine sont présentement frôlés par l'oeil de l'ouragan, qui maintient des vents d'une puissance phénoménale (plus de 285 km/h). Haïti, l'un des pays les plus pauvres du monde, possède très peu de moyens d'urgence et une grande partie de la population n'était pas mise au courant de l'arrivée imminente de la catastrophe.

« C'est grâce au bouche-à-oreille qu'on apprend toujours les choses, a confié un résident haïtien mercredi à l'AFP. Nous sommes en bordure de mer, mais aucune autorité n'est venue nous dire quoi que ce soit. »

La Floride semble nettement plus préparée. L'état d'urgence y a été déclaré depuis trois jours, alors que l'État américain va être frappé de plein fouet par l'oeil de l'ouragan, de samedi à lundi.

DÉCOUVREZ LES PIRES OURAGANS À AVOIR FRAPPÉ LA FLORIDE :

5 h 20 : Selon les autorités françaises, au moins huit personnes sont mortes et une vingtaine ont été blessées sur l'île de Saint-Martin, la première île touchée par l'ouragan mercredi. Le bilan est cependant très provisoire : 95 % de l'île est « détruite ». L’île de Barbuda est elle aussi « totalement dévastée », et « la moitié de sa population est sans-abri », d’après le premier ministre de Barbuda, Gaston Browne dans une entrevue à la BBC. Il a également indiqué que l’ouragan José qui se profile présente une nouvelle menace. « Nous pourrions être forcés d'évacuer tout Barbuda s'il vient sur nous », a-t-il précisé. « Nous avons survolé Barbuda et nous n'avons rien vu d'autre qu'un carnage total. C'est de loin l'une des expériences émotionnelles les plus pénibles que j'ai jamais eues », a-t-il déclaré. Le premier ministre a précisé que les reconstructions prendraient des mois, voire des années.

Les vents moyens d'Irma ont dépassé les 290 km/h pendant 33 heures, une première dans les observations mondiales. Sa puissance a à peine diminué dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu'il se déplace désormais au large de la République dominicaine et de Porto Rico.

Irma développerait une énergie deux fois supérieure à l'ensemble des bombes utilisées pendant la Seconde Guerre mondiale, relaie le journal The Independent. L'expert en ouragan Kerry Emanuel a calculé qu'Irma dégage une énergie de 7 milliards de watts.

Mercredi 6 septembre :

19 h 48 : Le comté de Miami-Dade a envoyé ses premiers ordres d’évacuation. Cent mille résidents vont être évacués, rapporte le Miami Herald. Les secteurs côtiers, dont Miami Beach, sont concernés. « Aucune communauté des États-Unis n’est préparée à être touchée par un ouragan de catégorie 4 ou 5 », dit Brock Long, l’administrateur de l’Agence fédérale de gestion des crises des États-Unis à CNN. Irma se rapproche de Porto Rico, où 600 000 personnes sont privées d'électricité et 50 000 d’eau, selon l’Agence Associated Press.

19 h 04 : Le point sur la trajectoire d’Irma. L’ouragan devrait rester en catégorie 5 jusqu’à vendredi non loin de Cuba. Il devrait diminuer en catégorie 4 et toucher la Floride. Le point d’impact est encore incertain, mais Irma risque de toucher la côte est de l’État, très peuplée, dimanche. Cuba, la Floride et le sud des Bahamas pourraient recevoir jusqu’à 400 à 500 millimètres de précipitations et être touchés par des rafales de plus de 200 km/h. Irma pourrait amener des vagues de quatre à six mètres sur les Bahamas et une partie de la Floride.

17 h 30 : Plus les informations émergent, plus les chiffres d’Irma impressionnent. 90 % des bâtiments de Barbuda ont été détruits par Irma, a révélé Gaston Browne, le premier ministre d’Antigua-et-Barbuda, selon le Guardian.

15 h 30 : Le premier bilan humain, provisoire, a été dressé par Annick Girardin, la ministre française des Outre-mer, « On parle de deux morts et deux blessés graves pour l’instant. Mais ça peut effectivement aller très très vite dans les changements ».

15 h 23 : Les compagnies canadiennes Air Transat et WestJet ont fait décoller des avions de Montréal et Toronto en direction de la République dominicaine et des îles Turques-et-Caïques afin d’évacuer des voyageurs en direction du Canada. « Le bilan sera dur et cruel. Nous aurons à déplorer des victimes », a déclaré Emmanuel Macron, le président français.

14 h 20 : « L'île est dévastée, c'est apocalyptique, beaucoup de dégâts, beaucoup de toitures arrachées. Nous passons en ce moment la deuxième partie de l'ouragan ». Voilà comment Michel Magras, le sénateur de Saint-Barthélemy, a résumé la situation sur l’île après le passage d’Irma, dans un message envoyé à la chaîne de télévision la 1ère.

13 h 00 : Le confinement vient d’être levé à Saint-Barthélemy et à Saint-Martin, indique le ministère de l’Intérieur français sur Twitter. « On craint toujours des victimes, mais pour le moment, il n'y a aucune information de cet ordre », a déclaré Annick Girardin, la ministre française des Outre-Mer. « Pour le moment, nous n'avons pas connaissance de pertes humaines », a indiqué, plus tôt dans la journée, le ministre français de l’Intérieur Gérard Collomb au quotidien Le Figaro.

10 heures : Le président américain Donald Trump vient de décréter l'état d'urgence pour la Floride, Porto Rico et les Îles Vierges américaines, en prévention du prochain passage d'Irma sur ces secteurs. L'aide fédérale devra répondre aussi vite que possible dès que l'ouragan les aura affectés.

9 h 35 : Le premier bilan matériel diffusé par la préfecture française de Guadeloupe fait état, pour les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, de « nombreux dégâts aux habitations (toitures envolées) », d'une panne électrique généralisée, d'une caserne de pompiers inondée sous un mètre d'eau et dont les véhicules sont hors-service. Le personnel a dû se réfugier au premier étage. La préfecture elle-même est « en partie détruite ». Aucun bilan humain n'a encore été dressé. Les communications sont paralysées du fait de la coupure d'électricité.

L'oeil de l'ouragan poursuit son chemin et doit atteindre les Îles Vierges et Anguilla dans les prochaines minutes. Irma stagne en puissance et devrait même « perdre légèrement en intensité dans les prochaines heures », d'après André Monette, chef météorologue à MétéoMédia.

8 heures : Les premières vidéos après le passage d'Irma ont été mises en ligne. Les dégâts sur le port de Saint-Martin, dans les Petites Antilles, semblent généralisés.

7 h 15 : Des caméras ont filmé le passage d'Irma sur l'île de Saint-Martin. Les images montrent le chaos créé par l'ouragan. Alors que les pannes de courant s'accumulent et que de nombreuses lignes téléphoniques sont coupées, le sénateur de Saint-Barthélemy a réussi à communiquer avec la chaîne de télévision française Outre-Mer 1ère : « Bonjour, je suis désolé, je suis désastré par le monstre qui nous passe dessus, l'île est dévastée, c'est apocalyptique, beaucoup de dégâts, beaucoup de toitures arrachées. Nous passons en ce moment la deuxième partie de l'ouragan. »

5 heures : L'oeil du cyclone passe actuellement sur l'île française de Saint-Barthélemy, après avoir traversé Barbuda quelques minutes plus tôt. C'est au sein des murs situés aux abords de l'oeil que les conditions sont les plus extrêmes. Saint-Barthélemy et son voisin Saint-Martin ont été placés en « alerte violette », le niveau maximal en France dès mardi soir, en prévision de l'arrivée de l'ouragan « d'une intensité sans précédent », d'après les termes du service météorologique français, Météo France.

L'alerte violette est accompagnée de cette consigne : « Confinez-vous. Des impacts majeurs associés à l’ouragan sont attendus ». À ce titre, il est conseillé aux résidents de ne prendre aucun risque et de ne sortir sous aucun prétexte de chez soi.

Irma a continué de se renforcer dans la nuit de mardi à mercredi, et développe désormais des vents soutenus de 295 km/h et des rafales de 350 km/h. Sa puissance maximale devrait être atteinte entre 6 heures et 12 heures HNE. Une houle dont les creux dépasseront 12 mètres, un déferlement d'une extrême violence sur les rivages ainsi qu'une submersion majeure des parties basses des littoraux sont attendues.

D'autres îles des Antilles et des Caraïbes seront atteintes aujourd'hui, dont Porto Rico, les Îles Vierges britanniques.

À VOIR ÉGALEMENT : Le monstre Irma vu de l'espace

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité