Expired Nouvelles - Cette pénurie d’essence créée – indirectement – par Harvey - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Il est parfois tombé 1318 millimètres d'eau sur le Texas.
HEURE EN HEURE

Cette pénurie d’essence créée – indirectement – par Harvey


MétéoMédia
La rédaction

Dimanche 3 septembre 2017 à 15 h 03 - À Dallas, la demande d’essence a dépassé l’offre, cette semaine. Inquiets de l’impact d’Harvey sur la production pétrolière, des automobilistes se sont rués sur le carburant.


À lire également : Harvey du calibre des pires ouragans de l’histoire


14 h 57 : À Dallas, la demande d’essence a dépassé l’offre, cette semaine. Inquiets de l’impact d’Harvey sur la production pétrolière, des automobilistes se sont rués sur le carburant. Conséquences : de nombreuses stations-service de l’agglomération de Dallas-Fort-Worth se sont retrouvées à sec, cette semaine, et vendredi encore, d’impressionnantes files de véhicules s’étiraient devant certaines pompes. L’augmentation des prix de certaines stations-service, rapportée par plusieurs médias, n’a pas freiné la demande. Selon le site Dallas News, la tendance s’est propagée à d’autres secteurs du Texas, notamment du nord de l’État, cette semaine. Et pour les mêmes raisons : des conducteurs craignant une pénurie prochaine… « Des gens se trouvent à court d’essence, car d’autres stockent plus que nécessaire », a résumé Ron Nirenberg, le maire de San Antonio, dans un message publié samedi sur Facebook. Dans sa ville aussi, des rumeurs de pénurie prochaine se sont propagées et ont conduit les habitants à se ruer vers les pompes. Les utilisateurs du site spécialisé GasBuddy rapportaient samedi midi que 500 des 630 stations-service de l’agglomération étaient à sec, d’après le site MySanAntonio. Harvey a paralysé presque un quart de la production pétrolière des États-Unis, selon l’agence Reuters. Un grand nombre de raffineries du Texas se sont remises en route, samedi.

5 heures : une famille de six personnes s'est noyée à l'intérieur d'une camionnette emportée par les eaux alors qu'elle tentait d'échapper à la tempête, dans l'est de Houston. Les victimes sont quatre enfants âgés de 16 ans et moins ainsi que leurs arrière-grands-parents de 84 et 81 ans.  Selon toute probabilité, le drame s'est déroulé dimanche dernier, quand le véhicule a été frappé par l'eau en crue en traversant un pont. Ce n'est que mercredi que la camionnette et les victimes ont été retrouvées.Le bilan provisoire monte à 35 morts.

Rétrogradé en dépression tropicale, Harvey doit remonter aujourd'hui en direction nord-est, de la Louisiane au Mississippi et y faire tomber de 100 à 200 mm de pluie. Veilles et avertissements d'inondations s'étirent de la frontière entre le Texas et la Louisiane au Kentucky.

Mercredi :

19h 56 : Selon le dernier bilan dressé par les autorités, au moins 23 personnes ont perdu la vie depuis qu'Harvey a commencé à frapper le Texas. Le bilan pour l'économie sera lourd, aussi : aux États-Unis, une raffinerie de pétrole sur cinq est désormais fermée, rapporte le Guardian.

16 h 36 : une tempête de l'ampleur de Harvey au Canada, c’est possible ? Bob Robichaud, météorologue de sensibilisation aux alertes à Environnement Canada, fait le point.

15 h 57 : le bilan des dégâts causés par Harvey évolue de jour en jour, et d'heure en heure. Et les chiffres sont chaque fois un peu plus impressionnants.  Selon le New York Times, plus de 32 000 personnes auraient trouvé refuge dans des abris, au Texas.

14 h 00 : la tempête a également laissé plus de 1200 mm sur Houston. Les zones inondées en raison de cette catastrophe majeure sont concentrées dans le sud-est du Texas ainsi que sur une partie de la Louisiane. Le système quittera progressivement d’ici mercredi.

8 heures : le prix de l'essence a augmenté d'environ 0,10 $ dans la région de Montréal dans la seule nuit de mardi à mercredi, un effet direct de la fermeture totale des raffineries situées sur la côte du Texas. Cette région concentre près de 20 % de la production de pétrole des États-Unis, alors que la perte représente trois millions de barils de pétrole par jour. Les prix pourraient continuer à augmenter dans les prochains jours, d'après TVA Nouvelles.

7 h 15 : Harvey a regagné les terres après un court séjour mardi dans le golfe du Mexique. La tempête tropicale devrait encore déverser près de 300 mm sur certaines portions de la Louisiane jusqu'à jeudi soir, avant de faiblir définitivement et d'évacuer, enfin, vers le nord. D'après la société Moody's Analytics, le coût économique des dégâts dans le sud-est du Texas s'élèverait entre 64 et 94 milliards de dollars canadiens. Les deux désastres naturels les plus coûteux de l'histoire américaine sont pour l'heure les ouragans Katrina, qui avait gravement touché La Nouvelle-Orléans en 2005 (200 milliards CAD), et Sandy qui s'était abattu à New York et dans le New Jersey en 2012 (88 milliards CAD), d'après le Centre national pour l'information environnementale.

Mardi :

18 h 59 : Voici le dernier bilan des précipitations reçues depuis vendredi, au Texas et en Louisiane :

16 h 48 : Les chiffres sont impressionnants. Le site Mashable a rassemblé plusieurs données recueillies par l’entreprise de météorologie WeatherBell. Plus de six millions de personnes ont été frappées par plus de 50 centimètres de pluie. En cinq jours, Harvey a amené l’équivalent d’un an de précipitations. D’autres chiffres sont également impressionnants. Mardi, les services de police de Houston ont annoncé avoir secouru 3500 personnes. Plus de 17 000 habitants du Texas ont dû trouver refuge dans les abris, selon la Croix-Rouge. D’après l’agence fédérale pour la gestion des crises des États-Unis, ce chiffre doit monter jusqu’à 30 000 personnes. Et selon les autorités, Harvey a déjà fait 16 victimes, indique le Washington Post.

14 h 50 : Les opérations de secours se poursuivent au Texas, notamment dans les rues toujours inondées de Houston. Les pluies torrentielles se poursuivent, et le niveau de certains cours d’eau monte toujours. Les autorités locales ont annoncé qu’au moins 15 personnes ont perdu la vie, rapporte le Washington Post.

11 h 50 : Il n'avait jamais autant plu au Texas en une seule tempête tropicale qu'avec Harvey, vient d'annoncer le Service météorologique américain (NWS). Une station météo au sud de Houston a enregistré 1245 mm (49,2 pouces) d'eau depuis vendredi dernier ! Le record absolu en Amérique du Nord (1321 mm à Hawaï par la tempête Hiki en 1950) se rapproche vite : on prévoit encore de 100 à 150 mm supplémentaire dans la région de Houston.

5 h 45 : Harvey est devenu lundi soir le système nommé le plus longtemps après avoir touché terre : il a gardé pendant 72 heures d'affilée des vents supérieurs à 63 km/h depuis son entrée au Texas, dans la nuit de vendredi à samedi.

Ce matin, le système est encore au stade de tempête tropicale, avec des vents soutenus de 75 km/h. Il a regagné le golfe du Mexique et se dirige très lentement vers la Louisiane, où il continuera de déverser des quantités colossales de pluie jusqu'à au moins mercredi soir. 

Le total des précipitations à Houston et ses environs a dépassé 900 mm de puis samedi dernier, soit près des trois-quarts des précipitations annuelles moyennes pour la région.

Lundi :

8 h25 : Harvey, qui a rétrogradé dimanche au grade de tempête tropicale avec des vents de 72 km/h, va partir aujourd'hui dans le golfe du Mexique pour revenir toucher terre mercredi, pour la troisième fois. Les pluies ne vont pas cesser pour autant au Texas : d'ici jeudi, jusqu'à 620 mm supplémentaires pourraient tomber sur certaines parties du Texas. Avec 410 mm tombés en 24 heures, Houston a battu dimanche son record absolu de pluie reçue. À titre de comparaison, Gatineau et Montréal avaient reçu moins de 400 mm de pluie sur l'ensemble du printemps dernier, des précipitations qui avaient engendré des inondations historiques.

« Même s'il y a une accalmie aujourd'hui, ne pensez pas que la tempête est terminée », a déclaré ce matin le maire de Houston Sylvester Turner, encourageant ses 2,3 millions d'administrés à rester chez eux.

5 h 35 : Les ingénieurs de l'armée américaine ont décidé de relâcher depuis lundi matin l'eau des deux réservoirs de Houston, qui forment une protection pour le centre-ville et de ses environs face aux inondations. Cette décision de préserver le coeur de la métropole a un énorme coût : plusieurs milliers de maisons situées le long du bayou Buffalo sont sur le point d'être inondées. L'opération fait monter le niveau du cours d'eau de près de 15 centimètres par heure. Les résidents près des réservoirs Addicks et Barker ont été appelés à surveiller la montée du niveau d'eau et d'évacuer en cas de danger (tout en attendant la levée du jour pour le faire). « Les structures seront touchées en amont des deux endroits, a statué un colonel de l'armée pendant une conférence de presse; le nombre de structures affectées dépendra des conditions météorologiques. »

Le bayou Buffalo était déjà inondé avant cette décision (cliquez sur la photo ci-dessous pour découvrir la différence avec son niveau normal)

Dimanche :

20h09 : Voici plusieurs points à retenir de cette journée de dimanche : 

  • La situation est critique dans la région de Houston, quatrième ville des États-Unis. 
  • Les pluies sont historiques, et ce n’est pas fini : Harvey pourrait amener jusqu’à 1270 millimètres de précipitations d’ici dimanche 3 septembre. 
  • Harvey aurait fait au moins cinq victimes. 
  • « C’est un événement sans précédent, avec des conséquences qui dépassent tout ce que nous avons pu connaître », a indiqué le National Weather Service.

18 h 44 : Le Centre national des ouragans des États-Unis évoque des inondations « sans précédent ». Jusqu’à 60 centimètres de pluie sont tombés sur certains secteurs de Houston depuis jeudi. 

17h 40 : Voici les évolutions de Harvey dans les prochains jours :

16 h 44 : D’importants moyens sont toujours mis en œuvre pour venir en aide aux victimes de Harvey. Dix-huit hélicoptères viennent secourir les résidents coincés sur les toits de la métropole de Houston. Selon USA Today, 600 bateaux sont également mobilisés.

15 h 47 : Douze nouveaux comtés du Texas ont été déclarés zones de catastrophe naturelle, dont toute la région de Houston. Selon la Croix-Rouge, 1800 personnes ont trouvé refuge dans des abris communautaires ou de la Croix-Rouge samedi soir au Texas, et huit en Louisiane.

14 h 40 : À Houston, les pluies sont déjà historiques. Et ce n’est pas fini. Harvey pourrait amener jusqu’à 1270 millimètres de précipitations d’ici dimanche 3 septembre. Elle pourrait devenir la tempête tropicale qui a amené le plus de pluie, aux États-Unis. Toujours tempête tropicale, toujours stationnaire, Harvey pourrait être rétrogradée en dépression tropicale jeudi.


12 h 40 : Harvey frappe toujours Houston. La situation dans la quatrième ville des États-Unis est critique. « Des inondations catastrophiques et potentiellement mortelles se déroulent dans le sud-est du Texas », a indiqué le National Weather Service (NWS) dimanche. « C’est un événement sans précédent, avec des conséquences qui dépassent tout ce que nous avons pu connaître », a encore résumé le NWS sur Twitter.

10 h 30 : Deux nouveaux chiffres viennent de sortir : 5 personnes seraient décédées à cause de la tempête; presque 700 mm de pluie en 48 h au sud de Houston.

10 h 00 : 17 tornades ont été confirmées

9 h 30 : Samedi soir il est tombé de 125 à 150 mm de pluie par heure sur Houston, la quatrième plus grande ville du pays. En plus des 17 tornades confirmées dimanche matin qui causent d’énormes dégâts matériels, s’ajoute la grêle, les microrafales et évidement : les inondations qui sont la première cause de décès des ouragans dans le monde.

Dimanche 8 h 00 : Dans la nuit de samedi à dimanche, plus d’un millier de sauvetages ont été opérés à Houston pour sauver des gens de la noyade, car un ou deux mètres d’eau s’étaient engouffrés au premier étage de leur maison. Encore au moins 400 mm de pluie sont attendus aujourd’hui et les habitants de Houston pourraient bien devoir supporter ce déluge jusqu’à mercredi ou jeudi, avant que la dépression ne se déplace enfin vers le nord.

20 h 05 : Voici plusieurs points à retenir de la journée de samedi : 

  • Au fil de la journée, Harvey est devenue une tempête tropicale. 
  • Ses vents soufflent à 105 km / h.
  • Au moins une personne est décédée au Texas, dans la ville de Rockport. 
  • Harvey est désormais pratiquement stationnaire. 
  • Jusqu’à un mètre de précipitations pourrait s’abattre sur le Texas d’ici jeudi prochain. Les pluies torrentielles font craindre des inondations.

18 h 54 : Les vents d’Harvey ont ralenti, mais cela ne veut pas dire que le pire est passé, pour le Texas. Des pluies torrentielles s’abattent toujours sur l’État, accompagnées de fortes rafales. D’ici jeudi prochain, le Texas pourrait recevoir jusqu’à un mètre de précipitations, faisant craindre un risque d’inondations. Et des vagues de deux à trois mètres frappent les secteurs côtiers. Dans la journée de mardi, quand Harvey reviendra sur les côtes, les vagues pourraient dépasser les cinq mètres. La tempête pourrait devenir une dépression tropicale dans les 24 prochaines heures.

17 h 52 : Harvey est désormais pratiquement stationnaire, avec des vents qui soufflent à parfois 105 km / h. Les secteurs les plus touchés par les précipitations sont situés entre San Antonio et Houston.

16 h 35 : Harvey est toujours coincée entre deux anticyclones, et va continuer à faire du surplace. Le Texas va donc recevoir beaucoup de précipitations dans les prochains jours. Et même si elle est au stade de tempête tropicale depuis le début d’après-midi, un avertissement d’ouragan court toujours pour la région de Victoria : ses vents pourraient dépasser, à nouveau, les 119 km / h. Beaucoup de secteurs sont également en veille de crue subite. Explications en vidéo.

15 h 46 : Harvey fait déjà une victime. Au moins une personne est décédée à Rockport, une ville durement touchée par les pluies torrentielles et les rafales. C'est ce qu'a annoncé Burt Mills, le juge du comté d'Aransas, rapporte CNN. Une dizaine de personnes ont également été blessées. Des rafales de 174 km / h ont été observées dans cette ville de 10 000 habitants. Harvey a causé beaucoup de dégâts matériels, en touchant terre à Rockport. Le maire de la ville, Charles Wax, a parlé de « dévastation généralisée ».

15 h 04 : La mairie de Corpus Christi a annoncé à ses résidents qu’ils pouvaient revenir dans la ville. La principale préoccupation des autorités reste le risque d’inondations, a indiqué Greg Abbott, le gouverneur du Texas. « Pour l’heure, nous ne pouvons pas confirmer l’existence de pertes humaines », a-t-il encore dit.

13 h 54 : Harvey est désormais une tempête tropicale, avec des vents soutenus de 115 km/h. Elle se déplace à 3 km/h.

13 h 00 : Plus de 250 000 foyers sont désormais privés d'électricité au Texas. Voilà le cumul des précipitations reçues depuis vendredi :

11 h 30 : Les vents faiblissent doucement et Harvey est en passe de ne plus être un ouragan. Il devrait devenir une tempête tropicale forte au cours de la journée de samedi. Il se dirige vers le nord-ouest, mais n'avance presque pas - à seulement 4 km/h.

10 h 30 : Les derniers développements avec Patrick de Bellefeuille sur place

10 h 00 : Les vents violents diminuent légèrement en intensité.

9 h 00 : Des milliers de personnes sont privées de courant. Le toit d'une maison de retraite s'est effondré, mobilisant des dizaines de pompiers. Les autorités demandent aux personnes ne pouvant pas se déplacer à cause des intempéries d'écrire leur numéro d'assurance sociale sur leur bras.

7 h 30 : Les premiers rapports de quantités de pluie correspondent aux prévisions

6 h 30 : Nous sommes maintenant en catégorie 1. C'est à dire des vents à 150 km/h.

Samedi 6 h 00 : Harvey est redescendu en catégorie 2 tôt ce matin après avoir touché terre vers 22 h 00 vendredi dans la petite ville de Rockport, près de San José. 200 mm de pluie sont déjà tombés et on en attend encore 700 de plus dans les prochains jours. Même si Harvey est maintenant moins puissant, les dégâts ne font que commencer : des tornades et des orages violents sont à venir.

21 h 00 : Toujours de catégorie 4, Harvey apporte toujours plus de pluie et de vents violents sur les côtes du Texas. L'oeil de l'ouragan n'est plus qu'à 40 km de nos équipes de tournage

19 h 00 : Harvey vient de passer en catégorie 4, soit l'avant-dernier échelon dans l'échelle d'intensité. C'est en dépassant les 209 km/h que les vents l'ont hissé à ce stade.

17 h 00 : Harvey est en passe de devenir catégorie 4

16 h 00 : Patrick de Bellefeuille est au futur « ground zéro » de l'Ouragan

15 h 00 : Harvey est officiellement passé en catégorie 3 et l'oeil de l'ouragan se déplace très lentement vers les côtes texanes.

14 h 00 : Patrick de Bellefeuille, présentateur à MétéoMédia, est en direct du Texas pour suivre les impacts de Harvey sur le terrain. Voyez ci-dessous son premier compte-rendu :

12 h 10 : Harvey pourrait provoquer 50 milliards de dollars (40 milliards USD) de dommages pendant son passage, d'après une estimation préliminaire de l'entreprise CoreLogic. D'après cette société d'analyses financières, plus de 232 000 maisons se trouvent sur le chemin de l'ouragan si celui-ci passait en catégorie 3 avant de toucher terre, ce que les prévisions météorologiques s'accordent à dire. Près de la moitié de ce coût concernerait la seule agglomération de Houston, une des plus densément peuplées des États-Unis.

10 h 15 : De nombreuses raffineries pétrolières du Texas ont fermé leurs portes depuis jeudi, dans une région qui contient 45 % de la capacité de raffinage des États-Unis, ainsi que 20 % de la production nationale de pétrole brut. Le prix de l'essence à la pompe a déjà grimpé de dix cents et plus.

6 heures : Harvey est désormais à moins de 300 kilomètres des États-Unis et continue de se renforcer. Certains magasins ont ouvert plus tôt pour permettre aux clients de se fournir en denrées de première nécessité.

2 heures : L'ouragan est désormais de catégorie 2, ses vents dépassent 158 km/h de manière continue. Tout indique que le prochain grade (sur une échelle qui monte à 5 au maximum) sera dépassé dans les prochaines heures, alors que Harvey s'approche à 17 km/h des côtes texanes. Si la catégorie 3 est atteinte, il s'agira alors de l'ouragan le plus violent à frapper les États-Unis depuis douze ans.

Jeudi :

18 heures : La Louisiane a déclaré l'état d'urgence à son tour. « Je continuerai à diriger toutes les ressources nécessaires pour préparer le pire, [..] les fonctionnaires de l'État et locaux travaillent 24 heures sur 24 pour surveiller et répondre à cette situation potentiellement dangereuse », a adressé le gouverneur John Bel Edwards à ses concitoyens. 

15 heures : Les autorités ont ordonné l'évacuation de plusieurs villes situées le long des côtes du Texas, entre Corpus Christie et Galveston. Environ six millions de personnes vivent dans cette zone, et les écoles ont été fermées.

14 heures : Avec des vents soutenus supérieurs à 119 km/h, Harvey a atteint le stade d'ouragan de catégorie 1. Il devrait toucher terre dans la nuit de vendredi à samedi et affecter principalement les côtes du Texas et de la Louisiane.

Mercredi : L'état d'urgence a été déclaré au Texas, alors que Harvey est encore au stade de tempête tropicale. Tout indique que le système va rapidement se développer en ouragan à mesure qu'il se nourrit de la chaleur et de l'humidité présentes dans le golfe du Mexique.

À VOIR ÉGALEMENT : MÉTÉOMÉDIA AU TEXAS POUR HARVEY :


À VOIR AUSSI : Les impacts de Harvey au Québec ?

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité