Expired Nouvelles - Géo-ingénierie & "chemtrails": le problème des scientifiques - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Une équipe de scientifiques se prépare à tester une technique un peu particulière pour réduire le problème du réchauffement climatique : la géo-ingénierie solaire

Géo-ingénierie & "chemtrails": le problème des scientifiques


Samedi 25 novembre 2017 à 10 h 00 - Une équipe de scientifiques se prépare à tester une technique un peu particulière pour réduire le problème du réchauffement climatique : la géo-ingénierie solaire. Un projet qui alimente aussi le discours d’une théorie du complot encore largement répandue : les chemtrails.


À lire également : Regardez la Terre « respirer »


La géo-ingénierie solaire consiste à injecter, par aérosols, de faibles quantités de particules réfléchissantes dans la stratosphère à l’aide de ballons. 

Le but est de répliquer, par exemple, les effets d’une grosse éruption volcanique, dont les particules, rafraîchissent l’atmosphère en filtrant et en renvoyant une partie des rayons solaires.

L'un des principes de la géo-ingénierie en infographie (projet SPICE, gestion du rayonnement solaire) © / Hughhunt

D’ici 2022, ces chercheurs de Harvard réaliseront donc deux dispersions à petite échelle, à une vingtaine de kilomètres d’altitude. D’abord, de l’eau sera rejetée, puis du carbonate de calcium (dans le futur, des tests pourraient inclure l’émission d’oxyde d’aluminium et certains parlent même de diamants). 

Cette technique n’a encore jamais fait ses preuves. C’est pourquoi les chercheurs en sont encore à la phase de test. Ils veulent ainsi évaluer une éventuelle dangerosité — résultant d’un manque de contrôle de ses effets sur le climat, par exemple — comme l’expliquent, eux-mêmes, les scientifiques porteurs du projet. 

Quel rapport avec les conspirationnistes du chemtrails ? 

Si vous cherchez « chemtrails » (pour « chemical trails » : traînée chimique en anglais) sur Internet, vous trouverez des milliers de photos de traces blanches dans le ciel.

Ces traces sont en fait des trainées de condensation laissée par les réacteurs d’avion lorsqu’ils se déplacent à grande vitesse en haute altitude. 

Voyez l'excellente explication du phénomène ci-dessous :

Mais pour les conspirationnistes, ce sont les avions de ligne qui pulvérisent délibérément des produits chimiques (d’où ces traces blanches) afin de : réchauffer le climat (pour certains), contrôler nos esprits (pour d’autres) ou encore réduire la population mondiale (selon l’imagination).

On comprend alors pourquoi l’idée même de « pulvériser, par aérosol, des composants dans l’atmosphère », de surcroît proposée par des scientifiques d’Harvard, peut être le parfait argument pour alimenter cette théorie. 

C’est pourquoi plusieurs des scientifiques travaillant sur le projet ont déjà reçu de nombreuses menaces de mort. 

Source : CielVoilé | Futura Planète | Vice | GeoEngineering Watch


À voir également : Et si nos émissions de CO2 devenaient visibles ? Voyage dans nos émissions annuelles

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité