ExpiredNouvelles - Gaz à effet de serre : pire que jamais en 2015 - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC
MES ENDROITS:

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
Explications de Patrick de Bellefeuille.

Gaz à effet de serre : pire que jamais en 2015


Joey Olivier
Rédacteur Web - MétéoMédia

Vendredi 18 mars 2016 à 12 h 06 - Le niveau de CO2 dans l’atmosphère a connu sa plus forte augmentation en près de 60 ans en 2015. La concentration de ce gaz à effet de serre, enregistré à la station de Mauna Loa, à Hawaï, a augmenté de 3,05 parties par million (ppm) l’année dernière.


À lire également : Une île en danger à cause de Star Wars?


Concrètement, il s’agit de la quatrième année consécutive que ce taux augmente de plus de 2 ppm chaque année, constatent les spécialistes de l'Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA).

Les niveaux de CO2 augmentent beaucoup plus rapidement actuellement qu’au cours des derniers siècles. Pieter Tans, chercheur principal du laboratoire qui étudie les gaz à effet de serre, qualifie même cette progression comme étant « explosive » en comparaison avec ce que devrait être un processus naturel de cette concentration sans l’empreinte humaine.

Selon les scientifiques, le phénomène El Niño dans la zone équatoriale de l’océan Pacifique explique l’augmentation spectaculaire de 2015, mais ils soulignent du même coup que les activités humaines sont toujours les principaux responsables de la libération de CO2 dans l’atmosphère.

On avait également noté une augmentation plus importante en 1998, soit la dernière fois où El Niño a été d’une intensité comparable à 2015. L'utilisation de combustibles fossiles est cependant une cause importe de l’augmentation au cours des dernières années.

En février 2016, le niveau moyen de CO2 dans l’atmosphère était de 402,59 ppm. Avant 1800, cette même moyenne était de 280 ppm.

La dernière fois où l’augmentation a été si importante remonterait à près de 20 000 ans (80 ppm). C’est donc dire que l’augmentation est 200 fois plus rapide aujourd’hui, selon M. Tans.

Source : NOAA

Chauffage : l’hiver doux a-t-il été payant?
Notre hiver dans les trois plus chauds de l’histoire
El Niño : un déclin qui laisse des traces
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité