Expired Nouvelles - Froid : le coeur de l’hiver sera très fragile - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

El Niño continue de brouiller les cartes de l’hiver.

Froid : le coeur de l’hiver sera très fragile


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Mardi 5 janvier 2016 à 14 h 52 - Le Québec entrera dans le coeur de l’hiver la semaine prochaine, alors que le froid sera plus mordant et prolongé. Ce creux restera cependant fragile en raison des impacts d’El Niño qui restent très palpables aux États-Unis et au Canada. Selon les modèles actuels, le froid intense, qui prédomine habituellement de la mi-janvier jusqu’à la mi-février, ne parviendra pas à faire sa place.


  Dossier Aperçu : El Niño : une année exceptionnelle | Un printemps pressé d'arriver | Destinations soleil 


« Dès la semaine prochaine (du 12 au 17 janvier), une descente d’air arctique provoquera une baisse significative des températures sous les normales », indique Frédérick Boulay, météorologue à MétéoMédia.

La moyenne des températures maximales à la mi-janvier est de -6,4 °C à Montréal, tandis que la normale est de -4 °C à la mi-février.

Le froid de retour la semaine prochaine.

Le froid de retour la semaine prochaine.

Pour la deuxième moitié de janvier, les modèles montrent des températures plus près des normales de saison.

En février, on prévoit des températures au-dessus des normales pour l’ensemble du mois.

« Ceci ne signifie pas que les poussées d’air froid seront absentes. Mais si la tendance actuelle reste en place, la proximité de l’air doux fait en sorte que le froid intense a de la difficulté à s’installer sur une longue période », explique Marie-Josée Grégoire, chef météorologue à MétéoMédia.

Les températures seront plus près des normales durant la deuxième moitié de janvier.

Les températures seront plus près des normales durant la deuxième moitié de janvier.

Selon les modèles actuels, les températures seront au-dessus des normales en février.

Selon les modèles actuels, les températures seront au-dessus des normales en février.

La faute à El Niño

La tendance douceur domine une partie des États-Unis et du Canada depuis le début de la saison hivernale. « Ce scénario est typique du phénomène El Niño qui est toujours de forte intensité », confirme Marie-Josée Grégoire.

En novembre, la température de l’eau de surface dans la zone équatoriale du Pacifique a été 2,35 °C plus élevés que la normale. Il s’agit d’une première depuis que les données sur ce phénomène sont analysées (1950). Ce contexte engendre une série de conséquences.

Aux États-Unis, on prévoit une saison plus froide et pluvieuse dans le sud, tandis que le temps sec est plus important dans centre nord américain.

Au Québec, les météorologues de MétéoMédia ont prévu un hiver moins froid que l’année dernière en considérant El Niño comme un facteur important.

L’allure du climat en décembre plus a été plus fidèle à cette tendance climatique. Par exemple, à Val-d’Or, la moyenne des températures a été de -3 °C en décembre, alors qu’elle est généralement de -12 °C !

Montréal a aussi battu le plus grand nombre de journées consécutives avec des températures maximales égales ou supérieures à 0 °C.

El Niño est toujours considéré comme intense dans le Pacifique. (crédit : NOAA)

El Niño est toujours considéré comme intense dans le Pacifique. (crédit : NOAA)

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité