Expired Nouvelles - El Niño Québec : l'hiver 1998 VS 2016 - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

El Nino 1997 VS 2015

El Niño Québec : l'hiver 1998 VS 2016


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Mardi 17 novembre 2015 à 14 h 56 - Le phénomène El Niño sera de forte intensité l’hiver prochain. Les discussions vont donc bon train sur les impacts possibles sur le climat au Québec. Notre équipe a donc comparé les facteurs météo lors du dernier épisode fort, en 1997-98, avec ceux qui sont en place en 2015 et qui risquent d’avoir un impact jusqu’au printemps 2016.


  À lire également : Les impacts d'El Niño dans le monde


Voici la chronologie de cet hiver El Niño au Québec du 1er décembre au 1er mars 1997-98 (hiver météorologique) :

Décembre : le mois avait été plus froid qu’à l’habitude, avec une moyenne mensuelle de -6 °C à Montréal, soit 1 °C de moins que la normale. Les tempêtes (pluie, vent, neige) avaient été plus nombreuses dans l’est de la province. En ce qui concerne les précipitations, le nombre de cm de neige a été dans la moyenne.

Janvier : la moyenne mensuelle à Montréal a été 3 °C plus doux qu’à l’habitude. Évidemment, on se souviendra de la crise du verglas, alors que plus de 100 mm de pluie verglaçante sont tombés durant la première semaine. Cet épisode a été suivi d’une poussée de froid, ce qui a contribué à maintenir la glace sur les structures englacées.

Février : ce mois avait été exceptionnellement doux avec une moyenne mensuelle de -4 °C, soit deux fois moins froid qu’à l’habitude (moyenne de -8 °C). On avait enregistré 9 journées sous la barre du point de congélation, alors que la moyenne est de 19 journées dans la métropole.

Début froid, fin douce : Fait à noter, le mois de novembre avait été plus froid de 1 °C, tandis que mars avait été 1 °C plus doux.

Ce que l’on sait sur El Niño 2015-2016

Intensité : Au cours des derniers mois, les écarts de température dans la zone équatoriale du Pacifique confirment, mois après mois, que le phénomène El Niño sera « fort » cet hiver. Cependant, des données datant d’octobre montrent que l’anomalie est moins intense actuellement qu’elle ne l’était en 1997. Les spécialistes s’entendent cependant pour dire que l’intensité forte devrait se classer dans le top 3, qui inclut l’El Niño de 1982-83. Sachez cependant que s’il est moins « historique » qu’anticipé au départ, il restera fort et engendrera une série de conséquences dans certaines régions du globe.


  Ne manquez pas notre Aperçu de l’hiver qui sera diffusé le 30 novembre, dès 21 h, sur nos ondes ainsi que sur le Web. 


Anomalie dans l’Atlantique : en 1997-98, les températures de l’eau dans le bassin Atlantique, au large de la côte est des États-Unis, étaient en dessous des normales. En 2015, l’eau dans cette même zone est dans les normales ou légèrement au-dessus.

Une planète plus chaude : difficile d’en établir les impacts réels à l’heure actuelle, mais on ne peut passer sous silence le fait que la planète a connu une hausse globale de température depuis le début des années 2000. Selon la NOAA, le cumulatif des neuf premiers mois de l’année 2015 est record (0,85 °C de plus que la moyenne du 20e siècle). L’ancien record datait de 2014. Depuis le début des années 2000, la planète a connu 9 des 10 années les plus chaudes depuis que les données sont compilées (1880).

Avec la collaboration spéciale d’André Monette, météorologue à MétéoMédia.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité