Expired Nouvelles - El Niño : un déclin qui laisse des traces - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Le phénomène El Niño a volé la vedette cet hiver. Il perdra son intensité d’ici le début de l’été, mais il laisse de la chaleur en héritage.

El Niño : un déclin qui laisse des traces


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Lundi 29 février 2016 à 20 h 30 - Le phénomène El Niño a volé la vedette cet hiver. Il perdra son intensité d’ici le début de l’été, mais il laisse en héritage une chaleur qui bouleverse le climat dans le monde, incluant l’Amérique du Nord. Encore une fois, il fait honneur à sa réputation d’être l'« enfant terrible de la météo ».


À lire également : Aperçu exclusif du printemps 2016


Officiellement, l’eau dans la zone équatoriale de l’océan Pacifique sera de moins en moins « anormalement » chaude jusqu’au début de l’été. Les impacts de ce phénomène qui a bouleversé le climat à l’échelle planétaire s’amenuiseront au cours des prochains mois.

Concrètement, un El Niño de forte intensité se traduit par une hausse des températures et du temps plus sec dans plusieurs régions du globe.

« Indirectement, cette chaleur risque d’influencer notre climat jusqu’à l’été prochain », confirme André Monette, météorologue à MétéoMédia.


Plus chaud au Québec qu’en 1997-98

Aucune étude scientifique ne s’est penchée sur les impacts directs du phénomène sur le climat québécois. Les conséquences indirectes sont claires depuis le mois d’octobre dernier. Le Québec a connu l’un de ses hivers les plus doux de son histoire météo. Les mois de novembre à février ont été au-dessus des normales, même que décembre a été record pour plusieurs secteurs.

Avant cette année, l’intensité El Niño n’avait pas été aussi élevée depuis l’hiver de 1997-98. Novembre et décembre avaient cependant été plus froids que ce que le Québec a connu en 2015-2016.

Les trois El Niño les plus intenses depuis qu’il est étudié (1950) sont donc ceux de 1997-98, 2015-16 et 1982-83.


Prochaine étape : La Niña

Selon la plus récente mise à jour de l’Agence américaine d'observation océanique et atmosphérique (NOAA), on pourrait basculer dans un épisode La Niña dès l’automne prochain.

À l’inverse d’El Niño, La Niña est caractérisée par un refroidissement des eaux dans la même zone du Pacifique.

Dans ce cas-ci, les anomalies climatiques sont moins extrêmes, mais engendrent néanmoins des conséquences, comme la recrudescence d’activités tropicales dans l’Atlantique.

EN VIDÉO : L'HIVER 2015-16 DANS LES TROIS PLUS CHAUDS DE L'HISTOIRE AU QUÉBEC : 

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité