Expired Nouvelles - Des zones urbaines transformées en fournaises - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles

Notre équipe est allée dans des coins chauds de Montréal afin de mesurer l’ampleur du phénomène.

Des zones urbaines transformées en fournaises


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Mercredi 13 juillet 2016 à 15 h 11 - Les îlots de chaleur amplifient les impacts d’une canicule ou d’une journée de chaleur accablante dans certains quartiers urbains. Notre équipe est allée dans les coins chauds de Montréal afin de mesurer l’ampleur du phénomène.


À lire également : Une chaleur dangereuse dans l'auto en moins de 10 minutes


Résultats du test de MétéoMédia

• Date : 13 juillet 2016

• Heure : 13h à 14h

• Température à l’aéroport de Dorval : 30 °C

• Saint-Laurent (Vieux-Montréal) : 41 °C

• Saint-Laurent et Mont-Royal : 45 °C

• Saint-Laurent (secteur de la Petite Italie) : 40 °C

• Température au sol : 52 °C

Notre thermomètre indiquait plus de 45 degrés à 13H45 à l'angle des rues Saint-Laurent et Mont-Royal, à Montréal.

Lors de notre passage, à 14h45, la température au sol était de 52 °C au sol au coin des rues Saint-Laurent et Mont-Royal.

Un enjeu de santé publique

Les îlots de chaleur sont causés par l’abondance de béton et d’asphalte en milieu urbain au détriment de la verdure.

Ce problème est fréquent à Montréal, mais aussi dans d’autres villes du Québec. Les lieux en déficit de verdure dans le centre-ville, les zones industrielles et commerciales, les stationnements et les voies de circulation sont les plus propices à ce phénomène.

La Ville de Montréal est bien au fait de cette problématique puisque les îlots de chaleur ont des impacts négatifs sur la santé.

La concentration de chaleur peut directement ou indirectement aggraver des maladies respiratoires ou la condition des personnes souffrant de maladie chronique.

En cas de chaleur intense, les résidents sont plus vulnérables aux coups de chaleur.

On a également identifié la chaleur comme étant propice à la pollution atmosphérique puisque cette dernière joue un rôle important dans la formation du smog.

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité