ExpiredNouvelles - Des aurores boréales visibles dès ce soir au Canada - MétéoMédia

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia

Europe

Nouvelles
Explications de Réjean Ouimet.

Des aurores boréales visibles dès ce soir au Canada

chargement de la vidéo...

Trouver votre prévision
    Rozenn Nicolle
    Journaliste - MétéoMédia

    Jeudi 13 octobre 2016 à 20 h 19 - Une éruption solaire augmentera la possibilité d’observer les aurores boréales depuis le Canada pour les soirs de jeudi et vendredi.


    À lire également : Rosetta: vie et mort d'une sonde spatiale


    Dimanche, une éruption à la surface du Soleil a entraîné l’émission d’une masse de particules en direction de la Terre, on parle alors d’une tempête géomagnétique. Ce type de tempête est mesuré sur une échelle qui comporte cinq stades (G1 à G5) en fonction de son intensité, le cinquième étant le plus élevé.

    Présentement, on parle d’un niveau G1, soit faible, mais ce niveau pourrait être rehaussé en niveau G2 vendredi. Ce phénomène favorise grandement l’observation d’aurores boréales, car ces particules, propulsées à 438 km/seconde, ont bousculé le champ magnétique terrestre qui nous protège, selon notre expert et météorologue, Réjean Ouimet.

    « Le mouvement crée sur le champ magnétique favorise le mouvement observé lors des aurores boréales », explique-t-il. Et il rend ces lumières nordiques observables jusque dans les zones plus méridionales. Ainsi, le sud du Canada pourrait en profiter jeudi et vendredi soir.

    Comment se forment les aurores boréales

    Les aurores sont formées par l’interaction entre le vent solaire et le champ magnétique de la Terre. « Le soleil, en plus d’émettre de la lumière, émet des particules énergétiques. Lorsqu’un coup de vent projette ces particules dans l’atmosphère, l’onde de choc perturbe le champ magnétique de la terre qui agit comme bouclier », précise Réjean Ouimet.

    Cependant, certaines parties de notre globe, les pôles, sont moins bien protégées contre ces particules qui peuvent alors s’infiltrer jusqu’à la haute atmosphère. C’est pourquoi, plus on se rapproche des extrêmes nord et sud de notre planète, les aurores sont plus facilement observables. On parle d’aurores boréales dans l’hémisphère nord et d’aurores australes dans l’hémisphère sud.

    « Les éléments chargés électriquement (électrons et protons) s'infiltrent donc et viennent alors exciter les gaz qui s'y trouvent (oxygène et azote) qui à leur tour, libère de l’énergie électrique, ce qui produit de la lumière », explique M. Ouimet.

    Le vert correspond plus aux particules d’oxygènes, alors que le pourpre aux particules d’azote. Le tout se passe à environ 90 km au-dessus de nos têtes.

    Les impacts des éruptions solaires sur Terre

    Si elles permettent parfois de beaux spectacles, les éruptions solaires peuvent aussi s’avérer légèrement perturbantes et créer des interférences.

    Généralement, ce sont les réseaux de télécommunications les plus affectés en cas de grosse tempête magnétique. Il peut également handicaper légèrement les satellites et même causer des pannes de courant pour ceux-ci.

    La présente tempête ne devrait cependant pas avoir un tel impact, son intensité n’étant pas si grande.

    Colonie martienne d’ici 10 ans
    En images: une nuit sous les aurores boréales
    Jupiter comme on ne l’a jamais vue
    Spectaculaires aurores boréales vues de l’espace
    Default saved
    Close

    Chercher un endroit

    Close

    Connexion

    S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité