Expired Nouvelles - Découverte : saisons solaires à l’origine de méga-tempêtes - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
Selon une découverte, des saisons sur le Soleil provoqueraient des méga-tempêtes chaque 2 ans.

Découverte : saisons solaires à l’origine de méga-tempêtes


Lundi 15 juin 2015 à 19 h 18 - Tout comme la Terre, le Soleil connaîtrait différentes saisons, a révélé une nouvelle étude menée par une équipe du Centre national pour la recherche atmosphérique (NCAR). Selon la saison, les tempêtes solaires seraient amplifiées, voire même dangereuses. La découverte de ce phénomène pourrait améliorer les prévisions météorologiques de l’espace et ainsi prévoir les tempêtes géomagnétiques massives, qui perturbent les réseaux électriques et les télécommunications et qui sont à l’origine des aurores boréales.

NASA

NASA

Les chercheurs ont découvert que des changements de saison sur le Soleil survenaient chaque deux ans. Ces variations saisonnières seraient entraînées par des bandes torsadées de forts courants magnétiques dans chaque hémisphère solaire. Les bandes sont alimentées par la rotation de l'intérieur du Soleil et font ensuite éruption à sa surface. L'activité atteint un pic sur une période d'environ 11 mois, puis décline. 

Déclenchement de méga-tempêtes 

Ces bandes contribuent également à former les cycles solaires de 11 ans, qui étaient déjà connus des chercheurs. Ces cycles se caractérisent par une hausse importante, puis une baisse du nombre de taches à la surface du Soleil. Ces taches solaires ont une température inférieure à celle de leur environnement et peuvent générer des éruptions solaires et des éjections de masse coronale (CME). 

Lorsque les deux cycles sont combinés, l’activité sur le Soleil peut être amplifiée, produisant ainsi des méga-tempêtes qui pourraient s’avérer dangereuses pour la Terre. 

Un « courant-jet » sur le Soleil 

«Tout comme le courant-jet de la Terre, dont les creux et crêtes ont eu d’importantes répercussions sur nos modèles météorologiques régionaux lors des derniers hivers, les bandes sur le Soleil ont des ondes très lentes qui peuvent également déformer l'activité à sa surface », a déclaré Robert Leamon, un scientifique de l'Université du Montana. 

Lorsque la crête pousse le champ magnétique des profondeurs du Soleil vers la surface, ces surcharges déstabilisent de manière catastrophique la couronne, soit la couche externe du Soleil. Ils sont la force motrice derrière les tempêtes solaires les plus destructrices. 

« Ces surtensions sont responsables de plus de 95 pour cent des grandes éruptions et des CME les plus dévastatrices », a déclaré Scott McIntosh, principal auteur de l’étude et directeur du NCAR. 

L'étude, publiée cette semaine dans la revue Nature Communications, peut aider à mener à de meilleures prévisions des tempêtes géomagnétiques massives dans l'atmosphère extérieure de la Terre qui perturbent parfois le fonctionnement des satellites, des communications, des réseaux électriques et d'autres technologies.

Source : Nature Communication

Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité