Expired Nouvelles - Le pire épisode de tornades de l’histoire du Québec - MétéoMédia
Votre météo quand ça compte vraiment MC

Territoire

Please choose your default site

Americas

Asia - Pacific

Europe

Nouvelles
ACTUALITÉS

Le pire épisode de tornades de l’histoire du Québec


Joey Olivier
Chef contenu éditorial - MétéoMédia

Mercredi 25 avril 2018 à 14 h 25 - C’est confirmé, le Québec a connu la pire éruption de tornades de son histoire. Des chercheurs de l’Université Western, à London, en Ontario, ont réussi à établir qu’au moins onze tornades ont eu lieu le 18 juin 2017. C’est la première fois que l'on compte (officiellement) autant de tornades en une seule journée.


À lire également : Le Québec en déficit de chaleur important


Lors de la première enquête, Environnement Canada avait confirmé au moins quatre tornades lors de cette journée que l’on soupçonnait déjà comme étant la plus violente de l’année, voire de l’histoire météo récente du Québec.

Pour réussir à mieux évaluer l’ampleur du phénomène, les spécialistes ont utilisé une imagerie satellite très avancée afin de détecter l’impact des tornades dans une zone couvrant plus de 400 km, dont plusieurs secteurs isolés et inhabités.

La pire tornade de cet épisode historique a été celle de Sainte-Anne-du-Lac, classée désormais comme une EF-03 (vents variant de 225 à 265 km/h), avec un couloir de dévastation évalué à environ 30 km et un diamètre de 1300 mètres. L’autre plus importante est celle d’Hébertville, classée EF-2.

Joey_Bunker1.jpg

EN VIDÉO: VOYEZ LES PREMIÈRES IMAGES ET ANALYSE DES PREMIERS ÉVÉNEMENTS DE JUIN 2017:



Une analyse plus précise

En temps normal, les spécialistes d’Environnement Canada se déplacent sur les lieux pour observer la disposition des dommages. Les endroits sont généralement signalés par des témoins ou des résidents.

Joey_Bunker3.jpg

Cependant, le nombre de tornades est souvent sous-évalué en raison de la superficie du territoire québécois, souvent inhabité dans le nord. En ajoutant l’analyse satellite aux observations sur le terrain et aux images prises lors de vols d’aéronefs, le portrait est désormais plus complet.

« Plusieurs Canadiens ne réalisent pas que des tornades intenses ont lieu dans les régions situées dans le nord du pays. Le but de notre projet est d'en identifier le plus possible afin que nous puissions mieux définir le véritable risque », explique Greg Kopp, professeur et chercheur pour le projet Northern Tornadoes.

Joey_Bunker_4.jpg

L’étude complète du 18 juin 2017 a également été réalisée en collaboration avec Joanne Kennell et Emilio Hong, du département de génie civil et environnemental de l’université ainsi que David Sills, d’Environnement Canada.

À VOIR ÉGALEMENT : ORAGES, UNE DÉBUT DE SAISON EXPLOSIF? :




Si vous voyez ces plantes, posez-vous des questions!
Chaleur estivale : mai peut-il imposer sa loi à juin?
Orages : un début de saison explosif au Québec?
Default saved
Close

Chercher un endroit

Close

Connexion

S.V.P : Ouvrez une session pour utiliser cette fonctionnalité